Dreams Of Shinobis



 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 3) - Shuradô contre Shenlong et Enma

Aller en bas 
AuteurMessage
Pein
Meneur Officiel d'Akatuki - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/05/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1:
Spécialité n°1:

MessageSujet: EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 3) - Shuradô contre Shenlong et Enma   Mer 11 Nov - 17:08

Citation :
L'arrivée massive de Konoha a jeté le trouble dans les rangs de l'Akatsuki. Très rapidement, les membres de l'Akatsuki se retrouvent séparés les uns des autres.

Combat Shuradô contre Shenlong et Enma.

Le plus rapide à poster commence. L'ordre est à respecter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pein
Meneur Officiel d'Akatuki - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/05/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1:
Spécialité n°1:

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 3) - Shuradô contre Shenlong et Enma   Mer 11 Nov - 18:36





    Probablement le plus étrange des Pain. Environs deux mètres de haut et bâti comme une armoire à glace, Shuradô possède une peau grise métallisée. Il même surnommé à juste titre le Pain de métal. Pendant tout le speech de Tendô, des intervenants de Suna et des intervenants de Konoha, ce corps était resté parfaitement immobile. Il n’a d’ailleurs pas l’air d’être fait pour tailler le bout de gras… Il est franchement laid et ses attitudes font penser à celle d’un psychopathe. Peut-être ne l’a-t-on pas programmé pour avoir des mimiques humaines. Cela dit, la vraie question est : Que reste-t-il d’humain chez ce Pain ?

    L’arrivée de l’Hokage et de son armée avait séparé les sept criminels mais ça n’avait pas l’air d’inquiéter le tas de ferraille. Il s’écarta même de son propre chef de ses alliés. Peut-être voulait-il attirer des imprudents pour les éliminer un par un. Deux ninjas étaient assez proches de lui. Ses premières victimes peut-être ? Ces deux shinobis faisaient partie des deux factions opposantes. D’un coté il y avait le fameux Tora qui avait essayé de gagner du temps un peu plus tôt, et de l’autre se trouvait la peu discrète demoiselle à la chevelure émeraude Enma Ai. Tournant sans mal sa tête à 360 degrés, il examinait les deux intervenants avec un air fou. Il semblait avoir du mal à décider lequel d’entre eux il allait attaquer en premier. Ses yeux se mirent à tourner dans tous les sens comme s’ils étaient déréglés avant de se stabiliser. Ils regardaient chacun dans une direction différente. L’un était sur Enma et l’autre était sur Shenlong bien évidemment.

    Etait-ce par prétention ou simplement par confiance en ses propres capacités, toujours est-il qu’il pointa ses bras sur ses deux ennemis en même temps. Les manches de sa robe retombèrent jusqu’aux coudes et dévoilèrent deux lance-missiles accrochés à ses poignets. Il se mit alors à rire, pensant peut-être à la fin qui attendait les deux ninjas s’ils avaient le malheur de se faire toucher par l’un de ces engins de mort. Pas besoin de signes incantatoires, ni de quoi que ce soit d’autre. Des sceaux cachés à l’intérieur de son corps d’acier lui permettent de n’être jamais à cours de munitions. Un déclique retentit annonçant que les armes venaient d’être chargées. Une fraction de seconde plus tard, les roquettes (à têtes chercheuses, cela va sans dire) filèrent à toute vitesse sur leur cible. Il se remit alors à rire.

      « Kishishi… Je suis Shuradô, le Pain démoniaque. L’espoir ne servira à rien contre moi. Laissez-vous tuer bien gentiment… »

    En parlant d’espoir, il voulait certainement l’ôté à ses adversaires car il retira sa robe noire décorée de petits nuages rouges… Quatre nouveaux bras équipés de lance-missiles apparurent alors en plus de ses deux autres. Comme si de rien n’était, il s’envola grâce à de petits réacteurs aux pieds et pointa à nouveaux tous ses canons sur ses ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishimaru Shenlong
Anbu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 28
Rang : S
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Ninjutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 3) - Shuradô contre Shenlong et Enma   Ven 13 Nov - 14:43

Shenlong observa l’arrivée de Konoha avec un certain soulagement, il ignorait complètement (s’étant un peu retiré de la partie active du village ces deux derniers jours) qu’un message avait été envoyé à leur précieux allié. Et leur intervention à ses yeux impromptue était un véritable motif de réjouissance. À peine furent ils en vue , qu’il ne perdit cependant pas de temps à attendre que les combats s’engagent sans avoir pris quelques disposition d’urgence auparavant. Il leva le bras appelant à lui son compagnon d’arme le plus proche et ne s’y trompât pas car, à peine sa main fût elle levée qu’un Anbu qu’il connaissait bien pour avoir accompli de nombreuse mission à ses côtés apparu. Son masque représentait le faciès d’un chat, grossièrement taillé (du moins à ses yeux et comme la plupart des masques de l’Anbu, pansait-il) qui ne lui plaisait guère, mais il savait par contre qu’il pourrait faire confiance à cet homme, qui plus est élément expérimenté des services de l’Anbu. Avant même qu’il ait pu reprendre sa respiration Shenlong parla, sur le ton du commandement mais avec dans sa démarche et sa voix assez de respect pour ne pas heurter ni paraître insolent à un homme plus âgé que lui.

« Il faut immédiatement éloigner les civils qui traînent dans la zone des combats et les regrouper ainsi que tous les autres pour les mettre le plus à l’écart possible des combats. Que les Genins s’en charge et se charge également de leur protection. Ils ne seront de toute façon qu’un fardeau sur le champ de bataille, ces adversaires leurs sont par bien trop supérieur. J’aimerais également que vous demandiez au Chuunin de former une ligne de défense entre le «front» et le village lui-même. Tous ce qui tente de passer et est identifié comme ennemi doit être absolument arrêté. Il faut éviter à tout prix que d’autre dommage ne soit infligé au village. S’ils se retrouvent face à l’ennemi ou l’interceptent, qu’ils le fassent toujours par duo voir trio au mieux. Même si je crois qu’il s’en doute bien eux-même. Le but est alors de les empêcher de passer pas de les vaincre...À ce jeux là il n’aurait probablement aucune chance. Quand au quelques Jounin présent et au nombre bien trop réduit d’Anbu qui sont sur place qu’il se porte directement au combat, nous sommes avec ces Shinobis salutaire de Konoha la seule possibilité de sortie. Attaquons toujours par deux ou trois nous aussi, quitte à former des groupes improvisés avec nos alliés. Resté entre eux et le village le plus possible et si c’est envisageable, repoussez les vers le désert. C’est un élément qui nous est familier et dans le lequel nous sommes bien plus alèse qu’eux. Faite passer le message le plus rapidement possible...Mettez les élèves de l’Académie à contribution si nécessaire notamment pour la protection de l’hôpital.»

Il se tût et n’eut à sa grande surprise et satisfaction rien à rajouter, l’Anbu acquiesça et disparu, investi d’une nouvelle mission. Il espérait qu’il ne traine pas trop, ce genre de combattant était requis ici et non englué dans des missions de communication, secondaire finalement au vu de la situation. Cependant aucun autre ninja du village ne pouvait être plus efficace dans ce genre de situation. Avec une certaine appréhension et une tension toujours plus importante il observa les combats débuter et n’eût même pas l’occasion de bouger le petit doigt lorsque l’un de leur ennemi traversa les rangs, à peine en formation, de Sunnite sans plus de résistance qu’un couteau s’enfonçant dans du beurre chaud. Il ne pût d’ailleurs s’empêcher de grimacer lorsqu’il vît les corps meurtris de nouveaux blessés s’écrouler sur le sable, leur sang imprégant de sa couleur vermeil l’univers jaunâtre qui leur était si familier. L’homme au masque lui, se présentait face à Shigeru et Temari, le premier venant de sortir de sa cachette la deuxième, probablement furieuse de la tournure que prenaient les évènements, prête à en découdre.

Le bref coup d’oeil qu’il porta à cet homme étrange vêtu du manteau de l’Akatsuki le ramena en arrière, quelques secondes plus tôt, lorsqu’il avait vu pour la première fois les flammes légendaires de l’Amaterasu faire fondre un pan de muraille. Il en avait déjà beaucoup entendu parler, pour l’essentiel de simple spéculation au sein de son clan. Qui pendant des décénnies avait été affecté à la surveillance de ses semblables au service de l’Hokage et pour le bien du village. Personne malgré des années d’observation ininterrompue n’avait pu observer cette technique légendaire que certain Uchiha évoquait parfois. Et lui, au détour d’une conversation, l’avait observé sans s’y attendre, complètement pris de cours et avait pu mesurer que les légendes entourant cette technique n’avait rien de superflue, tant la puissance des flammes noir semblait terrifiante. Elles avaient rongées et dévorées la pierre même de la muraille! Qu’un tel pouvoir existe le terrifiait littéralement et il comprenait désormais que si, il n’avait jamais pu l’observer jusque là, ce devait être parce que ceux qui maîtrisaient réellement cette incroyable technique, devait au sein même du clan Uchiha se compter dans toute leur histoire sur les doigts d’une main. Sincèrement, il espéra pour ses compagnons qu’il n’en ferait pas usage face à eux.

Le bon côté des choses était qu’à présent et au vu de la spécificité de cette technique, il possédait de précieuse information sur l’identité potentiel de cet être mystérieux. La liste des possibilités de ce simple fait (l’utilisation de l’Amaterasu comme simple joker de bluff s’en trouvait à ses yeux fort peu judicieuse d’ailleurs), venait de se réduire drastiquement. Aux membres renégats du clan Uchiha uniquement d’ailleurs et même s’ils étaient plus d’un, ils en était probablement très peu (un ou deux) capable d’atteindre ce que tous considérait comme le niveau ultime du Sharingan. La légende voulait qu’Uchiha Itachi en soit capable, mais à ce qu’il en savait il ne l’avait jamais manifesté directement de la sorte, étant un être prudent et réserver bien qu’êxtrêmement puissant et surtout il ne portait pas de masque lors de ses apparitions d’après ses propres renseignements. Lorsque la rancœur et le besoin de vengeance était encore présent, son clan avait voulu traquer plusieurs Uchiha et Itachi (c’était il y a peu, il était lui-même encore enfant) en faisait partie. Il était la cible idéal puisqu’il était considéré comme un criminel par tous, une cible à abattre et constituait l’un des derniers Uchiha, le clan majeur de Konoha qui avait majoritairement participé à la purge du sien. C’était avant que son père n’engage leur maison sur un chemin plus sage et tourne la page d’un passé sanglant qui laissait encore dans les cœurs de nombreuse et sombres émotions et douleur irrationnel et entretenue depuis des siècles ainsi que des blessures très profondes.

Il n’eût guère le temps d’y penser cependant car son esprit se focalisa très vite sur le premier adversaire qui se présentât à lui et à la Shinobis de Konoha qui se trouvait à une cinquantaine de mètres face de, la dans le dos de son ennemi (l’adversaire s’était en vérité positionné entre eux). Taillé comme une armoire à glace, son visage ne semblait pas fais de chaire humaine mais bien d’un alliage de bois et de métal qu’il n’avait jamais vu. Sa thèse se confirma d’ailleurs lorsque sa tête pivota lentement pour observer tour à tour ses deux ennemis, l’un devant, l’autre...derrière lui! Le phénomène intrigua fortement Shenlong qui se mît à détailler son adversaire sous toute ses coutures, tentant de comprendre comment cela était possible. Mais sa cape ne dévoilait que la tête et cachait l’entièreté de son corps. Par spéculation deux hypothèses se détachèrent de son esprit instantanément, soit c’était une marionnette et donc il devait y avoir une marionnetiste près d’eux et caché (ou il avait affaire à une technique de manipulation à distance qu’il ne connaissait pas). Soit cette homme avait une corps de pantin ce qui rendrait le combat excessivement difficile. La douleur et la souffrance physique son autant d’élément qui peuvent faire pencher la balance psychologique en votre faveur. Que les blessures soient graves ou pas, quand elles sont nombreuses et douloureuses, elles donnent un avantage morale non négligeable, qui serait inexistant avec cet adversaire. Et surtout ce genre de coprs aménagé pouvait cacher de nombreux secret excessivement dangereux. Il lui faudrait donc redoubler de vigilance et rester doublement concentré au cours de l’affrontement.

Cette idée fût d’ailleurs appuyé lorsqu’il releva prétentieusement les manches de son manteau exhibant sur chaque bras qu’il pointa sans plus attendre sur eux, un petit lance missile. Il signa son geste et sa provocation par un rire tonitruant auquel Shenlong ne prêta même pas attention, tant cet être étrange l’obnubilait et tant son corps et cette technologie qui lui était inconnue éveillait en lui une curiosité non feinte qu’il avait du mal à contenir. Pour autant il ne s’abaissait pas à le sous estimer, ça n’en restait pas moins un membre de l’Akatsuki et il devrait être très prudent. Le déclic provoqué par le chargement des missile lui tira une sourire sous son masque ouvragé. Qu’espérait-il donc? Les blesser ou les toucher avec une attaque aussi insignifiante, ce n’était probablement qu’une entrée en matière. Mais il ne pouvait s’empêcher de penser que ce type les sous-estimait atrocement, surtout lui dans l’optique ou il ne connaissait pas les capacités de sa compagne de fortune et était incapable de l’estimer en un seul coup d’oeil. Il aurait probablement été, au mieux de sa forme, capable de s’en occupper seul. Bien qu’aujourd’hui, il était heureux de pouvoir limité ses dépenses en profitant de son association avec un autre ninja ou du moins l’espérait-il.

Sa main gauche, voilé par un gand de cuir brun comme le bras voilé lui par une ample manche noir qui cachait sa véritable nature, se leva vers le ciel en une fraction de seconde et sans qu’il ne trouve nécessaire de bouger plus encore, il patienta en silence attendant le moment fatidique ou le missile partirait. Ce qui se produit quelques instants plus tard, ce à quoi il répondit en abaissant son bras dans un arc de cercle impeccable et dans un mouvement éclair fulgurant par un Juhaa Shou, vague de Fuuton au courant tourbillonnant, qui se propulsa à une vitesse phénoménale vers le missile, qui explosa à une dizaine de mètres de lui sous l’impact de leur confrontation. Cette attaque n’était pas puissante en soit, surtout face à un Shinobis de niveau si élevé, mais semblait être un coup de masse déstabilisateur, un bourasque trop forte, un coup de poing qui se nichait au creux de votre estomac. Dont l’impact et la vitesse (sont principal atout) sufisait à déclencher le système d’explosion de tel engin ou à interompre le course d’une flèche de baliste sans trop d’effort.

Une épaisse fumée l’entoura, générer par l’explosion dont le soufle venait de lui chatouiller les oreilles, seul élément de son visage qui dépassait de son masque. Une chaleur oppressante l’entoura un instant résultante elle aussi de l’explosion, avant d’être dissipée par le souffle et le bruit parvint enfin à ses oreilles. Il n’avait cela dis pas bougé et s’est très calmement qu’il sorti de la chape de fumée grise qui commençait à peine à se dissiper. Ses yeux se fixèrent droit sur ceux de son adversaire qui lui semblèrent étrangement vide et pendant qu’il s’envolait sans un regard pour lui, retirant sa cape et dévoilant son corps étrange, au six bras et au pied équipé de véritable petit réacteur. Il observa les alentours à la recherche de son allié, voulant s’assurer qu’elle était encore bien vivante et par la même qu’elle était fiable et qu’elle ne le gênerait pas. Il ne l’avait pas vraiment observé jusqu’à maintenant mais un bref coup d’œil lui avait suffit pour remarquer son évidente beauté, ainsi que cet aura d’espièglerie qui semblait briller autour d’elle, ou étais-ce de la malice?

Une fois fais, il reporta son attention sur la grosse brute volante et ne écouta attentivement sa tirade...Passablement inutile s’il en est et qui n’eût pour seul effet que de le faire rire intérieurement. Ce genre d’affirmation l’agaçait prodigieusement et il en venait parfois à se demander ou était passé l’esprit de Shinobis qui aurait du être le sien comme celui de nombreux ninja trop peu discret et prudent, ou trop vantard pour mériter ce titre.

« Kishishi… Je suis Shuradô, le Pain démoniaque. L’espoir ne servira à rien contre moi. Laissez-vous tuer bien gentiment… »

« Et bien voyons...Si c’est pas malheureux d’entendre des choses aussi ridicules dans la bouche d’un criminel de rang S, qu’on aurait supposé assez malin pour ce passer de ce genre de remarque. »

La consternation le disputait désormais furieusement à la curiosité maladive que les six bras et la vue du torse venait de réveiller plus encore en lui. Mais loin de céder à l’un ou à l’autre il ne perdît pas son objectif de vue et gardait bien à l’esprit qu’il devait en finir au plus vite. Ce pourquoi il ne lésinerait pas en présentation et me lambinerait pas en échauffement, la situation était trop critique pour qu’il s’attarde et encore moins qu’il s’enfonce dans un dialogue de sourd avec ce monstre. Effectuant à une vitesse ahurissante une série de geste, il invoqua en chuchotant l’une de ses techniques les plus usitées à savoir la danse du vent ou Kaze Odori. Un chakra de fuuton condensé entoura ses cheville et la plante de ses pieds ainsi que ses mains. Cette technique lui permettrait de se déplacer bien plus rapidement, pour ne pas dire quasiment instantanément et de sauter bien plus haut, comme de frapper bien plus fort. Le temps d’un battement de cil il disparut, avançant rapidement de quelques mètres et sautant à hauteur de son adversaire, de façon à se retrouver dans son dos. Pivotant instantanément sur lui-même il tenta de lui asséner un coup de pied fouetté décuplé par le fuuton, puis enchaîna par une technique de Katon, pointant son indexe vers son adversaire, il libéra une série de dix flèches enflamées prononçant:

«Yajiruchi Hi!»

Avant de retomber sur ses appuis et de se remettre immédiatement en mouvement, il espérait que sa compagne de fortune s’engouffrerait dans la brèche et profiterait des ouvertures éventuels qu’il aurait peut-être laissé. Instinctivement il se déplaça à nouveau dans le dos de l’ennemi près à enchaîner une nouvelle attaque, décider à rester dans le registre de technique de moindre importance pour l’instant afin d’économiser son chakra, bien que la dernière, à bout portant, pouvait causé d’important dégât qui combiné à une excellente vitesse (comme souvent lorsqu’il s’agissait de ses techniques) en faisait une technique de katon redoutable.

Observant attentivement la situation, il reprît ses appuis et se prépara à la suite.



Dernière édition par Ishimaru Shenlong le Mar 24 Nov - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enma Ai
Genin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 25
Date d'inscription : 11/08/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang B
Affinité n°1: Suiton
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 3) - Shuradô contre Shenlong et Enma   Lun 16 Nov - 11:26



    Le champ de bataille est maintenant lancé. Konoha & Suna contre des monstres de laboratoires. J'espère seulement que nous allons gagner cette petite bataille qui ouvre éventuellement une brèche sur une guerre. Une autre guerre mondiale et les villages alliés ne vont pas faire de cadeaux aux ennemis. Le seul et unique problème dans cette futur guerre est le village d'Oto. Orochimaru, adulé, idolâtré et vénérer comme le maître incontesté de ces lieux mystérieux. Ce dieu ophidien vient de dépasser ses propres espérances, ce village va même égaler la puissance des 5 nations. Enfin, j'espère seulement que ce n'est qu'une bataille ou l'on va faire qu'une bouché de nos ennemis.
    Les combats prenaient place, un homme sort de sa tanière montrant son enveloppe corporelle qui avait l'air d'être construit à partir de bouts de métaux. La peur vient frapper mon coeur en petite secousse, je n'ai pas peur de mourir, juste peur de ne pas être à la hauteur. Sans se faire prier l'homme aux têtes bizarre vient s'attaquer à nous directement sans crier garde. De ses manches métalliques il en sort des bombes qui se dirigeait vers moi.
    Je ne peux éviter ses bombes et je suis sur qu'elles me suivront, attendant la dernière seconde, le dernier des centièmes, j'utilise une technique de shoton qui à pour but de me protéger, le mur de cristal. Le choc est d'une telle puissance, que sur le coup le mur explosa en un million de petits morceaux tombant par terre.
    Un homme qui est à l'opposé de moi avait été lui aussi attaqué. Il a réussi par je ne sais quel moyen à l'esquiver, mais non seulement il avait esquivé qu'il préparait déjà une offensive. Une technique de Katon d'un rang assez inférieure au sien. C'était sans doute une stratégie pour le destabiliser ? Enfin, puisque nous allions faire équipe je décide d'attaquer à mon espérant toucher le métallique.

    « Kesshou no Shuriken »

    Utilisant les morceaux de cristal- qui venait d'éclater sous mes yeux - comme shuriken, je vise le métallique. J'espère qu'il sera au moins touché. Utiliser une technique utilisant un grand chakra serait inutile au vu de mes capacités qui sont inférieures au monstre qui est mon ennemi. Le seul problème est la communication avec mon allié, comment le tuer sans pouvoir parler avec son compagnon d'arme ? ... Nous allions devoir faire avec.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pein
Meneur Officiel d'Akatuki - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/05/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1:
Spécialité n°1:

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 3) - Shuradô contre Shenlong et Enma   Mer 18 Nov - 19:38



    Toujours dans les airs, Shuradô observait ses proies avec délectation. Il ne portait plus qu’un pantalon bouffant noir ainsi qu’une capuche de la même couleur. Cachait-il encore quelque chose sous ces vêtements ? Rien n’était moins sûr mais il aurait été stupide de dévoiler ses meilleures cartes dès le début de la partie. Il avait tout de même espéré inspirer la terreur en s’exhibant ainsi avec ses six bras. Il n’en fut rien. Cependant, ça ne le tracassait pas plus que ça. Il n’avait même pas l’air de se sentir vexer par la remarque de l’Anbu de Suna. Pas plus que le fait que ses missiles aient été bloqués sans effort…

    Tora fut d’ailleurs le premier à entrer en scène en premier. Après avoir décuplé sa vitesse et sa force grâce à une technique Futon, il tenta d’attaquer le monstre de métal au corps à corps. Malgré le fait qu’il soit en l’air et donc avec un équilibre mit à rude épreuve, il broncha à peine. Il fallait s’en douter, il n’a pas l’air spécialement léger. Cela dit, il ne s’arrêta pas là. Le shinobi le pointa ensuite du doigt et lui lança une série de projectiles Katon. Shuradô n’eut même pas le temps de se retourner après le premier coup de pied que les flèches incandescentes le percutèrent de toutes parts. Ce n’était pas tout, Enma avait également profité de cette opportunité pour utiliser sa maitrise du Shoton contre le Pain. Les petits shurikens de cristal s’écrasèrent tous contre leur cible. La bête métallique sembla même y perdre un bras avant de chuter au sol violement. Tout ce qu’on entendit juste avant l’impact du corps contre le sable, c’est un cri de douleur étouffé. Le nuage de fumée provoqué par la chute se dissipa rapidement à cause des vents environnants. Shuradô était sur le ventre, l’un des ses bras à quelques centimètre de lui. On aurait put croire que les défenseurs eurent raison de leur adversaire s’il n’avait pas recommencé à rire en lançant une étrange prédiction…

      « Kishishi… Mort de la cible estimée dans 5 secondes. »

    Son membre solitaire se rattacha d’un coup pendant qu’il se relevait. La capuche brûlée par la technique Katon de l’Anbu dévoilait désormais 3 nouveaux visages. Il n’avait donc désormais plus aucun angle mort mais était-ce là l’unique propriété de ces visages ? Le premier regard qu’il lança fut pour Ishimaru. Un regard malicieux et plein de défit, quel était-il ? Le criminel ne donna pas d’information. Il recommença à rire en saluant de ses six bras Enma. Une chose était étrange cela dit. Il lui manquait deux mains et aux vues de la rapidité avec laquelle il est capable de s’assembler, ainsi que son air provocateur, ce n’était certainement pas une coïncidence. En effet, directement après avoir montré qu’il lui manquait deux mains, celles-là même sortir du sol à l’endroit où se trouvait la Genin. Elles s’accrochèrent d’abord aux chevilles de la jeune femme, avant que des pieux rétractiles viennent à sortir violement de ces entraves, brisant les os comme si de rien n’était.

      « Analyse de la défense de l’ennemi terminée. Mort de la cible estimée dans 3 secondes. Sauras-tu la sauver petit shinobi ? »

    Six nouveaux missiles partir d’un coup. L’un était à destination d’Enma et les 5 autres pour Tora. On pouvait d’ailleurs noter que les missiles qui ciblaient l’Anbu étaient assez espacés les uns des autres pour ne pas qu’un Juhaa Shou puisse en détruire plus d’un. Certains étaient même partis de façon à pouvoir toucher le ninja dans le dos. Au même moment, il se mit à courir derrière le missile qu’il réservait à la Genin. Pendant sa course, il alla chercher dans son dos sa colonne vertébrale. Qui n’était d'autre, bien sûr, qu'une énorme épée dentelée. Sa tactique était évidente. Le tout premier missile n’était qu’un leurre destiner à évaluer les capacités défensives de chacun. Or, il trouva une énorme faille dans celle de la jeune femme. Elle semble préférer les protections directes. Shuradô allait procéder en deux phases. Le missile lancé détruirait son mur de Shoton et il profiterait des quelques fractions de secondes nécessaire à l’exécution de la technique pour lui porter un coup avec son arme. Dans le cas où elle arriverait à se débarrasser du missile avant qu’il n’atteigne le mur, c’est là que ses entraves entre en action. Avec sa force colossale, il aura tôt fait de pulvériser le mur tout en la frappant par la même occasion. Une question persiste donc. Comment arrêter l’a course d’une demi tonne se mouvant à plus de 100km/h ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishimaru Shenlong
Anbu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 28
Rang : S
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Ninjutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 3) - Shuradô contre Shenlong et Enma   Mar 24 Nov - 2:52

Lorsque les cinq missiles filèrent vers lui, deux d'entre eux le contournant pour le prendre à revers, il su qu'il n'avait pas vraiment de choix. En un clin d'oeil son flux de chakra s'intensifia, sa concentration monta en flèche et une énergie de Fuuton pure souffla dans ses veines. Inutile désormais, il annula le Kaze Odori qui se dissipa immédiatement, ses yeux prirent une teinte d'un bleu pur et un vent d'une violence inouïe se leva autour de lui au moment ou dans un ensemble parfait les cinq missiles allait le frapper de concert. Pris dans la tourmente les projectiles se percutèrent entre eux et explosèrent. L'explosion brisa les courants de Fuuton pourtant puissant et projeta le corps de Shenlong sur le sable. Il se rétablit pourtant in extrémis et ses yeux perdirent leur couleur azuré. Ignorant son épaule dont l'explosion avait creusé la chaire, il repartit à l'attaque de son adversaire, relançant son Kaze Odori, accélérant sa force de frappe et sa vitesse en un instant et sortant dans le même temps son ninjatô dont la lame s'imprégna d'une vague de Fuuton d'une finesse étonnante.

L'énergie tourbillonna autour de la lame, en parfaite harmonie avec elle et la rendant plus tranchante que jamais, capable de découper la pierre comme du beurre. Une autre technique qui s'emboîtait tel une pièce de puzzle avec l'ensemble et s'appelait «Kazekamisama Funzen». Des ressources il en avait encore beaucoup, mais il était hors de question de toutes les dévoilées et de tout user maintenant. Raison pour laquelle il n'avait pas prolongé le Shuushigou Kanzen Fuuton, il risquait d'en avoir besoin plus tard. De plus l'association pour laquelle il avait opté était plus que redoutable. Il précéda son arrivée, fondant sur son adversaire comme un faucon sur sa proie (bien qu'on ne puisse pas vraiment parler de proie et de chasseur dans de tel affrontement), de quatre Shuriken imprégnés eux aussi de cette terrible énergie qui élevait dangereusement leur impact sur l'adversaire. Cette technique lui permettait d'imprégner fortement toutes armes d'une énergie Fuuton importante et très concentrée pour augmenter drastiquement leurs efficacités. Plus tranchante, plus légère, plus solide, un simple kunai devenait un trait mortel pour n'importe quel ninja. Même les plus puissants, surtout si leur orgueil et leur morgue les empêchait de distinguer le piège qui se cachait sous l'apparente simplicité de ces attaques. Jamais les murs et les barrières défensive constitué de prudence et de méfiance ne devaient faire défaut, réflexion, action et patience étaient les maître mot du Shinobis, s'il voulait vaincre et surtout vaincre vite, bien et sans se vider de ses réserves.

Bien sûre certain adversaire tel les Jinchuuriki nécessitaient en plus, un degré de puissance considérable, afin de les combattre, que seul les meilleurs possédaient et qui alors même, étaient invariablement poussés à la limite de leurs capacités, mais ces adversaires en particulier étaient d'un autre temps et d'un autre âge et nécessitaient des mesures d'une autre proportion. Quoi qu'ici, il ne s'agissait en rien d'un adversaire qui se confinait au « simple » ninja, il le sentait au plus profond de son âme. Quelque chose clochait et le pantin qu'il était, en apparence comme dans les faits, il en était sûre, devait être manipulé par quelqu'un. Ce qui voulait dire qu'il était plus dangereux qu'un ninja conventionnel, car la mort était une option dont il ignorait l'essence, il ne craignait pas pour une vie qu'il ne possédait pas. Et donc qu'il devrait probablement user de toute sa puissance au moment opportun pour le mettre hors d'état de nuire, même s'il ne désespérait pas y parvenir sans révéler une seconde fois au village l'un de ses techniques les plus secrètes.

Parfaitement sur ses appuis il était prêt à suivre son adversaire dans n'importe lequel de ses déplacements et dans son éventuel tentative d'esquive, sans prendre la peine d'observer le résultat de sa première attaque toutefois. D'un bon, qu'il voulu plus rapide que tout autre, se propulsant littéralement vers l'ennemi, il se prépara à parer de son ninjatô toute éventuel contre attaque. L'affrontement venait de prendre une nouvelle impulsion dès à présent, il en haussait le rythme, chacun de ses mouvements étant plus rapide que le précédant, ses enchaînements d'un vitesse sidérante. Il attaquait désormais de taille, d'estoque, par le haut feintant pour prendre la diagonale, de sa lame si tranchante qu'il entamerait n'importe lequel des membres de son adversaire sans trop de problèmes et ce malgré son corps. Ou presque, disons que contrairement à une arme conventionnelle il n'avait aucun problème à entamer le cuirasse du pantin.

G
râce à sa danse du vent il pouvait également sans trop de craintes frapper de ses pieds, son adversaire lui infligeant de puissant coup direct. Ses déplacements étaient difficiles à suivre, même s'il doutait qu'un tel adversaire en soit intimidé, sa concentration était totale, il s'attendait à tout moment à une riposte en conséquence, mais sans se démonter maintenait le rythme de ses attaques. Il ne savait pas si sa partenaire avait pu s'en tirer, si elle avait su éviter le missile et/ou s'il avait interrompu la boite de conserve dans son attaque ou s'il était intervenu trop tard. Il n'avait pas le temps de le constater, il faudrait attendre une éventuel accalmie, mais il n'était pas vraiment du genre à les chercher. De toute façon si elle était mal en point mieux valait qu'il occupe un maximum leur ennemi métallique. Et si elle s'en était tirée, alors elle trouverait d'une seconde à l'autre l'ouverture qui lui permettrait de contre attaquer efficacement, en coulant cet assaut dans les siens, qui maintenait l'attention de Shûrado sur lui pour l'instant. Quoi qu'il était difficile de dire avec exactitude ce sur quoi il se concentrait, étant donné qu'il possédait, pas moins de trois visages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pein
Meneur Officiel d'Akatuki - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/05/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1:
Spécialité n°1:

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 3) - Shuradô contre Shenlong et Enma   Dim 20 Déc - 17:24

Spoiler:
 



    Ishimaru avait parfaitement réussi à esquiver les missiles qui lui étaient réservé. Malheureusement la seconde qu’il avait perdu en attendant que les missiles se rapprochent de sa position, puis l’explosion qui le projeta dans le sable, le démon de métal avait prit une avance non négligeable. Malgré tout, le shinobi de Suna redoubla d’effort. Augmentant sans cesse sa vitesse vous essayer de rattraper la machine. En même temps, il tenta de lancer quatre shurikens imprégnés de son chakra Futon. Cela ne passa pas inaperçu aux yeux d’une des têtes qui s’empressa d’envoyer un missile dans la direction des projectiles affutés. Si la plupart furent déstabilisés et finirent dans le sable, l’un d’eux traversa quand même de part en part Shuradô sans pour autant ne serait-ce que le ralentir.

    Le missile venait d’atteindre la Genin. Un nuage de poussière de sable empêchait toute visibilité. L’Anbu avait rattrapé le monstre et un violent échange de coups eut lieu. Le ninja utilisait essentiellement le corps à corps. Frappes du pied et attaque au sabre chargé de chakra. De son coté, le Pain avait sorti plusieurs lames hors de ses paumes avec lesquelles il parait surtout le ninjato d’Ishimaru. Quand aux coups de pied, il ne semblait même pas chercher à les bloquer mais ceux-ci ne semblaient pas à même de la faire fléchir. D’une main, il gardait toujours son épée géante (ou sa colonne vertébrale suivant son utilisation) en hauteur, prête à frapper la petite Enma. D’ailleurs, le brouillard de sable ne sembla pas le déranger car il l’utilisa finalement sans pour autant avoir la jeune fille dans son viseur. Comme s’il voulait faire une pierre deux coups, l’arme n’arrêta par sa course à la destruction. Un peu de sang teintant sa lame, indiquant que la Genin avait été touchée, lorsqu’il la dirigea avec force et rapidité sur le shinobi restant. Après avoir porté son attaque il fit un bon énorme et stabilisa sa position dans les airs grâce à ses réacteurs.

    Le nuage de poussière se dissipa et laissa voir la jeune fille à la chevelure émeraude inconsciente. Elle était encore envie mais avait une sérieuse blessure à la tête. Apparemment, Shuradô avait fait une erreur car il avait prédit sa mort. Etait-ce la précipitation qui l’avait fait frapper trop tôt ? Etait-ce Ishimaru qui avait ralentit imperceptiblement la course du démon et par conséquent modifié le paramètre de départ ? Peut-être était-ce aussi grâce à la ténacité de la Genin, qui dans un sursaut d’orgueil avait tenté une ultime esquive sans savoir ce qu’on lui réservait ? Le robot contempla son œuvre avec dégout. Son échec semblait le « chagriner » au point qu’il ait jugé utile de se trouver une excuse.

      « Je crois que j’ai un peu de sable dans mes rouages. Je ne me déplace pas aussi bien que je le devrais… C’est vraiment un pays de malheurs pour rester poli kishishishi… Enfin, ce n’est qu’une question de seconde pour que Tendô transforme votre village en tas de poussière grâce à sa technique secrète. IL NE RESTERA RIEN ! Vous ne pouvez pas lutter contre Dieu ! Maintenant… comme l’explosion ne nous atteindra pas… Je suis obligé de t’éliminer petit shinobi… Kishishi. »

    Shuradô remit sa colonne vertébrale en place et l’intégralité de ses bras se munirent d’une lame. Certaines avaient déjà été abimées au contact du sabre et du chakra Futon d’Ishimaru mais avec six armes, la perte de l’une d’elle n’était pas ce qu’il y a de plus dramatique. Sans attendre plus longtemps, il fonça à pleine vitesse de réacteur sur l’Anbu. Au corps à corps, même si le Pain ne pouvait pas se vanter d’être aussi rapide que son adversaire, ses six bras comblaient facilement cette lacune au point de pouvoir faire jeu égal avec quelqu’un de la trempe de Tora. On pourrait même aller jusqu’à dire que le ninja n’a aucune chance au corps à corps avec cette machine diabolique.

    Au fur et à mesure des enchainements, Shuradô prenait peu à peu l’avantage sur son ennemi et comme si ce n’était pas suffisant, il préparait déjà autre chose. Au détour d’une passe d’armes, ses trois bouches s’ouvrirent en même temps et lancèrent en même temps des nuées d’aiguillons empoisonnés dans toutes les directions. Mais ce n’était pas un poison mortel, non il exprimait tout le désir de sadisme du Pain. Au début, on ne sent rien mais progressivement, le poison attaque les nerfs responsables de la libération du chakra. Ca va d’abord se faire ressentir dans la puissance des techniques, puis l’exécution de la technique va devenir elle-même plus dure, jusqu’à ce que finalement, la victime soit incapable de malaxer son propre chakra. Il ferma ses bouches avec un sourire carnassier à l’adresse d’Ishimaru. Le pire dans tout ça, c’est qu’il n’avait pas arrêté de combattre pour autant. Un peu comme si chaque membre pouvait agir indépendamment d’un autre…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishimaru Shenlong
Anbu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 28
Rang : S
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Ninjutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 3) - Shuradô contre Shenlong et Enma   Lun 21 Déc - 21:48

Arrivé à temps pour empêcher la monstre de frapper son allier de plein fouet l’échange de ocup qui s’en était suivi avait vu Shenlong déployé toute son habileté ou une grande partie pour monopoliser les capacités de Shuradô et l’obliger à se défendre, par contre le missile avait atteint la Shinobi de Konoha et soulevé une énorme nuage de poussière. Il espérait qu’elle ne l’ait pas pris en plein fouet, sans quoi elle risquait bien d’y être passée. Pourtant son adversaire ne s’arrêta pas là, même sans l’avoir dans son champ de vision il frappa de son épée massive situé dans son dos à travers le nuage de sable, une teinte vermeil en recouvris le bout lorsqu’elle sorti du brouillard, confirmant qu’il l’avait bien touchée et Shenlong espéra sincèrement qu’elle n’en succomberait pas. Juste après son attaque il fît un bon gigantesque et se stabilisa en l’ait le temps que le chaos se dissipe et que tous deux puisse observer le résultat de son attaque. Avec une moue coléreuse il constata que la jeune fille aux cheveux émeraude qu’il trouvait décidément très séduisante gisait étendue sur le sable, inconsciente, mais vivante cependant comme en attestait sa faible respiration. Ses yeux se plissèrent et se braquèrent avec colère sur son adversaire qui rangea son appendice et équipa chacun de ses bras de lame tranchante. Puis reparti à l’assaut...

Shuradô n’avait guère souffert de ses attaques lui, certaine de ses lames étaient méchamment éméchées mais ça ne semblait guère l’inquiéter et au fond ça ne le surprenait pas vraiment. Sa partenaire gisait par terre et semblait souffrir d’une blessure à la tête plus ou moins importante. Elle perdait du sang si pas abondamment en flot continu. Préoccupé bien qu’il ne la connaisse pas, il ne pu empêcher de laisser une partie de sa muraille de concentration se lézarder sous les coups de boutoir du soucis qui l’assaillait. La situation si elle n’était pas désespérée était critique. Il était seul, son adversaire était, bien que plus lent, plus rapide, plus résistant et doté d’artifice aussi déroutant que redoutable, qui lui permettait de prendre de plus en plus sûrement avantage sur lui. Avec un léger sifflement qui soulignait son agacement, il para un nouveau coup, repoussant la lame avant d’en éviter un autre puis d’en parer un nouveau. Les assauts n’était pas spécialement rapide mais ses six bras lui posaient d’évident problème, il ne devait qu’à sa souplesse et à sa vivacité d’être encore en un seul morceau, tandis qu’aucune de ses attaques ne semblaient pouvoir le toucher. Lorsqu’il avait rangé son immense colonne vertébrale (qui lui servait d’épée) après avoir achever son œuvre avec la Genin, la concentration du colosse, axé dès lors exclusivement sur Shenlong avait fais inexorablement pencher la balance en sa faveur.

D’autant qu’il avait l’impression que chaque bras agissait selon une volonté différente et adoptait donc un timing imprévisible sans toutefois se gêner. Et pour couronner le tous il était persuader qu’un tel personnage n’avait pas hésité à empoisonner ses armes, quels qu’elles soient. Aussi redoutait il la plus petite égratignure, après tous il n’avait qu’un bras fais de bois, le reste de son corps était encore de la chaire pure et simple et il connaissait bien les différents poisons pour en avoir étudier chaque antidote et effets pour savoir que quelques minutes suffisait parfois à terrasser le plus endurant des hommes. Il se dit avec amertume qu’en plus se clown métallique ne devait pas en ressentir les effets lui...C’est au moment ou il se faisait la remarque que le pantin ouvrit la bouche, instinctivement Ishimaru sauta en arrière effectuant plusieurs saut en arrière prenant successivement appuis sur ses mains et sur ses pieds. Lorsqu’il se fût éloigné de deux mètre, il atterrît à peine que ses mains formait déjà les trois signes nécessaire à l’une de ses techniques de Katon les plus vieilles et qu’un souffle de feu puissant sortît d’entre ses lèvres juste à temps pour contrer les premières aiguilles qui n’était plus qu’à quelques centimètre...

Le souffle repoussa peu à peu les aiguilles loin de lui et il n’était pas dans le champ de ses deux autres bouches, s’il avait tenté d’esquivé légèrement ou carrément à gauche ou à droite, les deux autres jets l’aurait frappé de plein fouet, mais esquivé n’était pas son seul attribut. Il savait se défendre en contre attaquant, bien qu’ici il n’aie guère d’autre espoir que de contenir le flot d’aiguille. Son adversaire continuait à avancer tranquillement vers lui par contre et bientôt ses bras furent de nouveau à portée, conscient qu’il allait se faire haché menu et de toute façon incapable de maintenir son souffle plus longtemps (la scène n’avait durée qu’une dizaine de seconde, peut-être une minute tout au plus, mais l’effort était intense), il l’interrompit brutalement et passa sous le jet avec une vivacité redoublée jouant de toute la souplesse de ses muscles pour éviter de se faire transpercer par les lames qui pleuvait de si de là et se retrouva du coup à l’intérieur même du périmètre de défense de Shuradô, c’est ainsi qu’il appelait l’espace vulnérable que protégeait la garde et la défense naturel d’un combattant, en passant sous sa garde ou atteignait une zone vulnérable ou ses coups pouvaient difficilement être paré et ou les ripostes l’étaient tout autant. En passant d’une roulade maîtrisée sous le jet des aiguilles il se retrouvait dans cette position privilégié presque en dessous du menton de son ennemi. Enchainant directement après sa petite manœuvre, pendant laquelle il avait rangé son sabre, il exécuta avec une rapidité confondante, tant et si bien qu’on en distinguait pratiquement plus les gestes, le tout ne prenant que quelques instant, les signes qui présageait d’une de ses attaques préférée...à bout portant!

« G'ouryuuka no jutsu »

Il cracha alors une énorme tête de dragon enflammée, son jet étant orienté vers le haut, dans l’espoir d’atteindre à la fois le torse et le visage de son adversaire. L’exécution n’avait durée qu’un petit centième de seconde mais il craignait que vu le niveau de son adversaire que ce soit suffisant pour l’éviter. Il fallait avoué que ce temps d’incantation était redoutable, heureusement peu de technique dans son répertoire devait passer par ce petit inconvénient, conséquence à la fois de sa maîtrise de ses deux affinité (dont il était difficile de dire laquelle était la principale) mais aussi de ses propres caractéristique de Shinobis. Tout était finesses et enchaînement ou du moins s’y efforcait-il. Lorsqu’il se releva il sourit, assez fier de cette attaque exécutée presque parfaitement et à la vitesse de l’éclair. Mais son sourire s’efface lorsqu’il constata que plusieurs aiguille malgré toute ses précaution s’était plantée dans son bras droit et que quelque une encore avaient fait de même dans son bras gauche...Avec amertume il songea que le combat venait de prendre une tournure plus que dramatique si c’était possible que ce le soit plus encore du moins. Avec colère il les retira rapidement avant d’essayer de comprendre qu’elle poison se pouvait être et quels en serait les effets. Fouillant sa mémoire avec empressement, son inquiétude grandissant à chaque centième de seconde qui s’égrenait.

Il ne ressentait aucun des symptôme mais sachant qu’il était touché, se dit que de toute les façon quelques soit le style de poison, l’affrontement ne durerait probablement plus très longtemps. Dès lors avec regret il ôta son masque qu’il jeta dans le sable et avec un sourire enchaîna plusieurs signes étranges de ses mains, une litanie envoûtante s’élevant peu à peu dans la lourde tamosphère du désert, ferment les yeux en même temps. Lorsqu’il les ouvrit de nouveau, il était d’une couleur jaune vif et ses iris s’était étrécie au point qu’on aurait pu les confondre avec celle d’un félin, un vent de plus en plus puissant avait commencé à se déchaîné en un cercle protecteur délimitant autour de lui un périmètre d’environ cinq mètres.Ces vents étaient des vents de Chakra pure, dangereux pour quiconque désirerait s’approcher, mais pas mortel pour un adversaire de haut niveau. Une couche de chakra lumineuse recouvrît le jeune Shinobis tandis que le sol autour de lui tremblait légèrement, cette technique était moins puissante et moins dangereuse que le Shushigouu mais beaucoup plus impressionante à activée. Ça n’en restait pas moins après cette dernière sa technique la plus redoutable.

Brusquement la couche épaisse chakra qui le recouvrait s’évapora, se brisant comme du verre et s’évaporant en un million de particule dans l’atmosphère. Laissant voire une silhouette deux fois plus massive et puissante que ce qu’avait été le frêle Shinobis sunnite qui s’était tenu là auparavant. Plus grand encore que Shuradô le monstre faisait dressé environ deux mètre quarante, ses épaules était deux fois plus large que celles de son adversaire et son torse musculeux exposait au vu et au su de tous une musculature titanesque. Mais plus que tous son corps était recouvert de poil ras et gris et ses yeux jaunes, que le spectateur avait déjà pu entrevoir avant flamboyait d’une lueur toute nouvelle et sauvage. Ses mains épaisse comme un crâne humains se terminaient par de longues griffes tranchantes qu’il pouvait visiblement rétracté à sa convenance, bien que le bout en dépasse toujours. Ses pieds étaient fais de même et leurs plantes comme la paume des ses mains étaient recouverte d’épais coussinets protecteurs. Ses habits n’était plus que des lambeau étant donné qu’il était inadapté à un tel corpulence. Sa tête était désormais celle d’un tigre gris, son museau renifla l’air avec dédain et sa gueule découvrait en un rictus satisfait une rangée de crocs étincelants. Il poussa un rugissement phénoménal qui fît presque tremblé les mures des murailles du villages et ses yeux de prédateur se fixèrent sur son adversaire si bien que le monde sembla se réduire à lui seul. Sa voix profonde et caverneuse retenti:

« Finissons en...Je comprends maintenant ce qu’était ton poison...Je l’ai senti pendant ma transformation, tous mes muscles, ma chère, chaque petit éléments de mon corps jusqu’au plus infime se transforme et j’ai senti les point sensible émetteur de chakra de mon bras droit contaminé...Et je sais que le mal comme tous bon poison va s’étendre. Par le plus pure des hasards j’ai finalement fais un choix judicieux en usant de cette technique...Soit, tu vas comprendre toi-même maintenant, c’est la dernière ligne droite de cet affrontement! »

Spoiler:
 

Avec un nouveau rugissement, il bondit en direction de Shuradô, avec une vitesse décuplée, effarante, tant et si bien qu’il en devenait plus que difficile de le suivre à l’oeil nu...Le dernier assaut était désormais lancé.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 3) - Shuradô contre Shenlong et Enma   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 3) - Shuradô contre Shenlong et Enma
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Semaine 1 : chapitre 1 à chapitre 7
» Twilight chapitre 5 : Révélation 2ème partie
» Maya ANGELOU (Etats-Unis)
» LES CONGOLAIS - COMME UN SEUL HOMME - DONNENT UN CARTON JAUNE A KABILA CE 19/10/2016
» Bleach - Chapitre 313 BKT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreams Of Shinobis :: Suna No Kuni :: L'entrée du village-
Sauter vers: