Dreams Of Shinobis



 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 2) - Tendô contre Ryo (et Yuuki)

Aller en bas 
AuteurMessage
Pein
Meneur Officiel d'Akatuki - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/05/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1:
Spécialité n°1:

MessageSujet: EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 2) - Tendô contre Ryo (et Yuuki)   Mer 11 Nov - 17:07

Citation :
L'arrivée massive de Konoha a jeté le trouble dans les rangs de l'Akatsuki. Très rapidement, les membres de l'Akatsuki se retrouvent séparés les uns des autres.

Combat Tendô contre Ryo (et Yuuki).

Le plus rapide à poster commence. L'ordre est à respecter. Dans le cas de ce combat, il n'est pas nécessaire d'attendre Yuuki tant qu'elle n'aura pas donné signe de vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pein
Meneur Officiel d'Akatuki - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/05/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1:
Spécialité n°1:

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 2) - Tendô contre Ryo (et Yuuki)   Mer 11 Nov - 18:22

L’Akatsuki était encerclée par les forces de Suna et le nombre dérisoire, mais ayant, pour la plupart, une très bonne puissance de feu, des shinobis de Konoha. On aurait pu se croire à un enterrement, tellement le silence était fort. Seul le bruit du vent chaud du désert se faisait entendre. Du sable et de la poussière volait autour d’eux. Le vent faisait claquer les capes des Nuke-nins de l’Akatsuki.


« Je vois qu’il est inutile de négocier avec des rustres comme vous. Aussi, nous allons devoir employer la force pour reprendre notre dû. Mais n’espérez pas gagner. De nombreux ninjas aussi valeureux que vous sont tombés sous nos coups. Mais vous allez le vérifier par vous-mêmes, shinobis de l’Alliance Konoha-Suna. Messieurs, dispersion. »


Tendô partit telle une flèche vers le centre du village, en tuant ceux qui lui faisaient face. En prenant de cette manière la population en otage, peut-être que les shinobis ennemis allaient limiter la puissance de leurs coups. Et puis, en jouant bien, il pourrait les faire céder pour qu’ils leur donnent les Jinchuuriki. Arrivé au pied de la tour du Kazekage, il ralentit et s’arrêta. Des gardes en faction se jetèrent sur lui. Mal leur en prit. Mais ces derniers ne commettraient plus jamais une aussi grosse erreur.
Des flèches tombèrent du ciel. Il les évita et repéra les tireurs. Trois pingouins sur le toit de la tour, qui moururent après que leurs projectiles se soient retournés contre eux.

Après avoir sécurisé la zone et s’être assuré qu’il ne serait pas dérangé, Tendô regarda en direction de l’entrée détruite du village. Il sentit plus qu’il ne vit un chakra glacial, très concentré, et très puissant. Il eut un sourire. C’était celui du Rokudaime Hokage, Ryo no Hebi. S’il abattait un personnage aussi important et s’il rasait le village, plus personne ne se mettrait en travers de l’Akatsuki, et tous obéiraient à leurs exigences.



« Mouhahahahahaha (rire démoniaque), j’espère que vous avez bien réfléchi à vos actes, no Hebi-san. Priver Konoha de ses meilleurs éléments, n’était-ce pas un peu risqué ? En ce moment, deux membres de l’Akatsuki se dirigent vers votre village pour vous ravir Kyuubi. Je ne savais pas qu’il importait si peu à vos yeux et que vous préfériez sauver ceux des autres. Pour un Hokage, vous êtes bien peu efficace au niveau de la stratégie en temps de guerre. Le Godaime avait au moins la sagesse de ne pas partir en vadrouille de partout et d’abandonner son Jinchuuriki. »


Il utilisa son Shinra Tensei et les rues qui menaient à lui s’effondrèrent.
Et puis il repensa à son enfance. La souffrance ressentie lorsqu’il avait perdu ses parents, à cause de la Troisième Grande Guerre, dans laquelle Konoha et Iwa s’étaient maintes fois affrontés. C’était des shinobis de Konoha qui les avaient tués. Ces ordures avaient pénétré dans leur maison pour la piller du peu de nourriture restante. Il se rappelait ses parents, le corps ensanglanté, allongés par terre. Il se rappelait s’être demandé pourquoi eux. Pourquoi cette guerre était-elle nécessaire ?
Pain, la souffrance. Voilà ce qu’il était devenu. Et ce qu’il comptait répandre, avant de détruire ce monde et le recréer. L’Akatsuki, créée par Madara Uchiha, lui permettrait d’arriver à ce but. Et ce ne serait pas quelques ninjas, refusant de leur donner les démons, qui les en empêcheraient. Ils les tueraient tous. Après tout, ils ne méritaient pas la vie. Voilà ce qu’on récoltait à semer la souffrance.



« Alors, no Hebi-san, vous ne venez pas m’affronter, auriez-vous peur ? »


Un tourbillon bleu, seulement visible par des ninjas de très haut niveau, et il vit apparaître devant lui, à quelques mètres, un ninja à la chevelure bleue, qui émettait ce chakra glacial.
Les deux hommes se regardaient dans les yeux. L’écho des combats qui venaient de commencer se répercutait dans le village. Un rayon de haine circulait entre eux. La tension était palpable et, sauf le bruit, on avait l’impression que tout venait de se figer. Le bruit ? Pareil, on pouvait croire qu’il s’estompait.



« Banshou… Tenin… »


Un gros morceau de pierre, provenant des ruines d’une des rues, remonta la rue en direction de Tendô à grande vitesse. Mais l’Hokage se trouvait en plein milieu du parcours…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryo no Hebi
Hokage - Admin Associal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 28
Rang : Rokudaime
Date d'inscription : 27/10/2008

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Suiton
Spécialité n°1: Taijutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 2 : La marche du désespoir (partie 2) - Tendô contre Ryo (et Yuuki)   Mer 11 Nov - 20:36

L’homme à la chevelure de flammes annonça qu’il allait prendre ce qu’il voulait par la force. En fait, il a plutôt dit que les Jinchiriki étaient leur dû. En vertu de quoi ? Je n’en ai aucune idée. La vie n’avait pas l’air d’avoir de l’importance pour ce ninja. Après une nouvelle menace, il ordonna à ses hommes de se séparer et fonça vers Suna. Personne ne semblait en mesure de l’arrêter, on aura dit qu’il jouait à un jeu de massacre. Vous savez ? Le jeu ou on empile des boites de conserves pour les balayer avec des boules lestées. J’étais visiblement le seul en mesure de l’arrêter… Je l’ai donc prit en chasse tout en m’adaptant à sa vitesse. J’aurai certainement pu le rattraper mais c’était quelque chose d’inconsidéré. De plus, je pouvais garder l’avantage car il ne savait pas courir et regarder derrière lui en même temps ou même s’il le faisait, je n’avais besoin que d’une seconde d’inattention de sa part pour lancer une technique. J’ai d’ailleurs opté pour un clone de glace. Une technique d’embuscade basique mais toujours très efficace. Une fois assez loin de mon adversaire et de tout autre espion possible, j’ai créé mon fameux clone, le Koori Bunshin.

Point de vue chakra, il était en tout point identique à ma personne. Par contre il n’avait ni ma force ni ma vitesse, il était parfait pour servir d’appât. Je l’ai donc chargé de poursuivre Pain pendant que de mon coté, je faisais le tour pour surprendre mon adversaire en masquant mon chakra au maximum. Le criminel s’immobilisa finalement devant la tour du Kazekage et se retourna vers ma réplique. Il lança alors toute une série de répliques ayant sans doute pour but de me déstabiliser. C’était mal me connaitre s’il pensait m’avoir avec des mots aussi futiles.

« Mouhahahahahaha (rire démoniaque), j’espère que vous avez bien réfléchi à vos actes, no Hebi-san. Priver Konoha de ses meilleurs éléments, n’était-ce pas un peu risqué ? En ce moment, deux membres de l’Akatsuki se dirigent vers votre village pour vous ravir Kyuubi. Je ne savais pas qu’il importait si peu à vos yeux et que vous préfériez sauver ceux des autres. Pour un Hokage, vous êtes bien peu efficace au niveau de la stratégie en temps de guerre. Le Godaime avait au moins la sagesse de ne pas partir en vadrouille de partout et d’abandonner son Jinchuuriki. »

J’étais pratiquement persuadé que le fait d’envoyer deux de ses membres sur Konoha était du bluff. Ca n’avait pas de sens, il pouvait très certainement penser que Konoha enverrais quelques ninjas en renfort à Suna, mais que l’Hokage et une sélection d’Anbu parmi les meilleures viennent à la rescousse du Pays du Vent, c’était impensable. Je me suis surpris à sourire à la comparaison qu’il faisait avec le Godaime. Tsunade était certainement plus sage que moi, c’est un fait certain. Cependant, elle l’était vraiment trop et ne prenait jamais de risque, le village s’enlisait dans la prudence. N’envoyant que de petites escouades pour les cas les plus graves. Elle était d’ailleurs très attachée à ses ninjas et devenait alors complètement partiale. De plus, elle était trop faible en combat. C’était une med-nin, elle était utile derrière mais inutile au front. Si jamais quelqu’un de puissant comme ce Pain avait attaqué le village, elle n’aurait pas été capable de lui tenir tête. Bref, ma promotion fut très bénéfique pour le village. Un vent de nouveauté et de jeunesse. Enfin, on ne pouvait pas dire que j’avais privé Konoha de ses meilleurs éléments. De mes meilleurs éléments oui mais deux tigres se partagent le village de la feuille. J’ai volontairement fait exprès de ne pas cacher mon départ en mission aux yeux des espions de Danzô. Je sais dès lors qu’il protégera le village par orgueil et profiterait d’une quelconque attaque pour m’évincer du pouvoir. C’est le seul risque que j’ai prit…

Tel que je me connais, ma réplique a dû afficher un sourire en coin narquois et supérieur. Quant à moi, je me préparais à passer à l’offensive. C’était sans compter cette soif insatiable de destruction qui animait cet allumé. Il réduisit en ruines toute la rue, enfin c’était juste une perte de temps grâce à mon habilité à transformer mon corps en eau, me faufiler à travers les débris ne me posera pas de problème. Il demanda alors, certainement à l’adresse de ma réplique, si j’avais peur. A la place de ça, elle lui répondit.

« Votre rire est vraiment laid… Bref, je pense que vous me mentez concernant l’attaque surprise sur Konoha. Pour plusieurs raisons d’ailleurs. La première c’est que je ne sais même pas moi-même où est Naruto. Il est peut-être au village mais je ne pourrais pas le parier. La deuxième c’est que vous n’auriez pas put prévoir mon propre déplacement vu que j’ai agit sur un coup de tête. Dans ce cas, envoyer seulement deux assassins sur Konoha est une entreprise bien risquée. Cela dit, si cela s’avérait vrai, c’est vous qui faites une grosse erreur de stratégie. Vous pensez sincèrement que deux vulgaires criminels pourraient venir à bout de la Racine ? Non, j’ai tout préparé avant mon départ en pariant sur le fait que vous concentreriez toutes vos forces sur le village de Suna. Je pense que le pari est réussi… »

Vint alors un long moment de silence où ils se dévisagèrent l’un l’autre à distance respectable. Je ne connaissais pas les pouvoirs de ce Rinnegan. Ca serait dommage qu’il découvre mon plan juste un peu trop tôt. J’ai donc attendu patiemment qu’il prenne une initiative avant de me lancer. Je n’ai d’ailleurs pas dû attendre trop longtemps, il prit le contrôle d’un débris voulu l’expédier sur mon clone. Seulement, dès qu’il prononça la première syllabe de sa technique, j’ai foncé à pleine vitesse dans son angle mort pour lui asséner un puissant coup de sabre. En apparence, cela pouvait ressemblait à mon no Hebi Den’kou mais le fait de m’élancer à partir de ma forme aqueuse me faisait perdre de la vitesse.

_________________