Dreams Of Shinobis



 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fushimi Mikazuki, Mizukage foudroyante

Aller en bas 
AuteurMessage
Mikazuki Fushimi
Mizukage
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 24
Rang : S
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Fushimi Mikazuki, Mizukage foudroyante   Dim 4 Oct - 19:39

HRP:

Prénom : veux pas le (re)dire
Âge : 15 ans
Comment avez-vous connu DOS ? Je suis le DC de Minomura Shigeru.

RP:

Nom : Mikazuki
Prénom : Fushimi
Surnom : L'astre de Feu
Âge : 23 ans
Poids : Euh, il fait beau aujourd'hui non ?
Taille : 1m69
Village : Kiri no sato
Matricule : FM0001MK04
Thème musical : Nightwish - Over the hills and far away

Physique : Que dire, sinon qu'elle est d'une grande beauté ?
Ses cheveux sont longs, lui arrivant au niveau des reins, et ils ont une teinte brune prononcée. Pas toujours, cependant, car il arrive parfois que ses cheveux virent au noir-bleu, de même que ses yeux, qui prennent à chaque fois la couleur des cheveux.
Elle a une taille fine, que son 1m69 met en valeur. Sans être grosse, sa poitrine est bien dessinée et rendrait heureux un certain Shigeru (ce qui n'est pas peu dire...). Fushimi a aussi de jolies jambes fuselées, longues et fines.
Sa peau est douce mais est assez pâle, normal pour un ninja de Kiri. Cette pâleur peut aussi s'expliquer par une maladie (plus de détails au cours des RP) qui la suit depuis sa jeunesse.

Aux deux mèches qui encadrent son visage, sont fixés deux trucs (je ne sais pas quoi exactement, désolé), sur lesquels sont dessinés le symbole du Yin et du Yang. La bandeau de Kiri est fixé sur le dessus de sa tête, et lui sers plus à nouer ses cheveux qu'autre chose.

Elle porte souvent, lorsque ce n'est pas l'uniforme du Mizukage, un haut blanc sans manches avec des bords bordeaux et sur lequel est dessiné, en doré, le symbole de son clan. Juste en dessous de la poitrine est attaché une sorte de ceinture, bordeaux elle aussi. Son pantalon, de la même couleur, s'arrête à mi-jambe. Enfin, elle porte aussi des croquemitaines, de la même couleur que ses vêtements et s'arrêtant à l'épaule.
Sur sa cuisse droite se trouve un étui à shuriken. Dans le bas de son dos, deux sacoches contenant des accessoires divers. Sur sa hanche gauche se trouve fixé un long katana ainsi que l'épée du clan, qu'elle a récupérée après avoir pris le pouvoir.

Son visage possède mille expressions, héritage des années de clandestinité. Elle arbore le plus souvent un magnifique sourire, et elle sembla toujours avoir l'air de s'amuser, sauf lorsque quelque chose d'important se déroule. Elle possède aussi un grand charisme, qui lui est indispensable au vu de son rang. Dans certains moments, lorsque son visage est ferme et résolu, on pourrait ne pas la reconnaitre. Ses yeux expriment alors la volonté de vaincre de la jeune femme. Elle a aussi une allure guerrière, dont elle se sers sur les champs de bataille pour impressionner l'ennemi et donner envie à son armée de suivre leur chef. Ah ! et au soleil, les gens jureront qu'autour d'elle tourne une poussière scintillante.


Caractère :

Son caractère est très doux avec les gens qu'elle aime, et même avec les inconnus, si ceux-ci la respectent et ne sont pas contre elle. Elle ne commettra jamais un acte qu'elle juge inutile ; de même, elle ne prendra jamais de décisions néfastes pour son village.

Elle a confiance en son village, mais cette confiance peut être brisée à n'importe quel moment si quelqu'un ne s'en montre plus digne. Elle a malheureusement une grande fierté et ne supportera pas que quelqu'un profite d'elle.
Fushimi respecte les gens, même ses ennemis, si ceux-ci la respectent. Étant une guerrière, elle respecte ces "lois" implicites. L'erreur de sous-estimer quelqu'un ne sera jamais commise par elle. Fushimi sait estimer une personne à sa juste valeur, et ne prendra jamais de plaisir à rabaisser quiconque.

Tout à l'heure, je parlais d'un grand charisme. Et bien, elle sait très bien jouer sur la voix ou sur les émotions qu'elle émet pour faire passer une idée. Elle est douce et gentille, certes, mais elle est avant tout Mizukage, possédant de grandes ambitions pour son village. Fushimi peut réussir à avoir n'importe quoi, rien qu'en utilisant son charisme, indispensable à tout chef d'état.
Cela nous amène sur la partie ambitieuse de son caractère. Certains diront qu'elle a la folie des grandeurs, à vouloir bâtir un empire, mais cela est faux. Elle veut ce qu'il y a de mieux pour les siens. Après tout, elle ne donne l'ordre de tuer que lorsque cet acte est nécessaire.

Cette jeune femme n'est pas hautaine, et reste très proche des villageois. Il n'est pas rare de la voir discuter le bout de gras avec des marchands ou de simples personnes croisées dans la rue.
Elle adore également les enfants. Ce qui est réciproque. Elle a toujours dans sa poche quelques bonbons à distribuer. Ces jeunes gouttelettes d'eau, qui formeront plus tard le lac de Kiri, l'enchantent.

En résumé, malgré un caractère guerrier et de dirigeante, elle a un cœur d'or. Attention toutefois à ne pas le briser...

Aime : La tranquillité, les armes, lire, dormir au bureau, son village, la belle musique, la nature, la pluie, le ciel et les astres.

N'aime pas : Les imbéciles, les incapables, la faiblesse, la lâcheté, l'opposition, la vanité, la mauvaise cuisine, le mauvais saké, les coincés et les lames émoussées.

Nindô : Aucun ennemi ne peut survivre à la puissance des astres.

Mon cœur est difficile à approcher, sauras-tu l'atteindre ?

Je veux faire de Kiri, tout en le protégeant, la première puissance ninja.





Test RP : (Uniquement en cas de perso du manga)

Avez-vous lu les règles ?


Dernière édition par Mikazuki Fushimi le Dim 18 Oct - 14:46, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikazuki Fushimi
Mizukage
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 24
Rang : S
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Re: Fushimi Mikazuki, Mizukage foudroyante   Ven 16 Oct - 20:14

Histoire :


Banlieue riche de Kiri no sato, époque du Nidaime Mizukage




Moshirô Mikazuki, le Seigneur du Clan, était assis dans la « salle de réunion » de la propriété. Devant lui se trouvaient les dix responsables de l’administration des Mikazuki. Son regard était celui d’un homme soucieux qui croule sous d’importantes responsabilités. Il but d’un seul trait le verre de thé qui se trouvait devant lui.


« Durant des années, nous avons réussi à nous cacher en dispersant nos membres dans tout le village et ses alentours sous de faux noms. Malheureusement, en ce jour funeste, quelqu’un nous a trahis, et selon la magnifique tradition de Kiri envers les clans, notre cher Mizukage a lancé ses assassins contre nous. Nous avons déjà perdu 25% de nos membres, aussi, j’ai pris la décision que nous allions résister et nous battre. Pour notre clan, nos frères, nos sœurs, notre famille, nos amis, prenons les armes. MIKAZUKI, BANZAI ! MIKAZUKI, BANZAI ! »


Le cri fut repris par les dix administrateurs, et par les Mikazuki présent dehors. Tous se levèrent et allèrent préparer leurs armes. Moshirô quitta la salle en dernier et alla retrouver sa femme.


« Anda, je veux que tu partes, avec les autres femmes et les enfants. Ne discutes pas, il en va de ta vie, de leur vie, et de la survie des Mikazuki. Notre clan est aussi vieux que celui des Minomura à Suna, par conséquent, nous devons le sauvegarder. Que les astres soient avec toi. »


Sur un doux mot et un baiser, les deux se séparèrent. Anda retrouva devant le tunnel secret les vieux, les femmes et les enfants, ainsi que quelques ninjas qui avaient pour mission de les protéger. Tâche ingrate, car ces Mikazuki ne pourraient pas mourir avec leurs frères, mais dont ils s’acquitteraient.
Tous partirent au moment où les ANBU envahirent la propriété. Le tunnel fut scellé par un spécialiste du Fuinjutsu pour ne jamais être découvert.


******************


Bureau du Mizukage


« C’est fait, Mizukage-sama. Ce clan de mauvais augure a été exterminé. Voici l’épée de leur chef. »


Le ninja jeta un magnifique katana ouvragé, portant le symbole du clan sur sa garde et sa lame, aux pieds de son Mizukage. Ce dernier fit porter la lame dans un lieu inconnu et ainsi fut banni le nom des Mikazuki à Kiri. Le chef du village allait faire un bon repas ce soir.

****************************


Beaucoup d’années plus tard, quelques mois avant la fin de l’époque du Sandaime Mizukage


Les survivants du clan vivaient retirés dans une montagne non loin de la côte Est de Mizu no kuni. L’endroit où ils vivaient était un désert humain, mais le milieu convenait parfaitement à leurs besoins. Loin de tout regard humain, ils étaient libres de se comporter en clan. De plus, ils avaient une vue magnifique sur le ciel étoilé, source de leur pouvoir.
Des enfants couraient un peu partout. Parmi eux se trouvait Fushimi Mikazuki, héritière de la lignée directe du clan et descendante de Moshirô. Elle était la fille de Masatsura et de Mihoko Minomura. L’enfant était âgé de sept ans et pourtant, elle maîtrisait déjà des jutsus claniques de niveau Chûnin, pour la plupart. Elle avait de magnifiques cheveux bruns qui virevoltaient autour d’elle. Elle s’amusait à se cacher pour éviter d’être trouvé par les autres.
Sa mère sortit d’une maison et s’approcha d’elle.



« Fushimi ! Ton père veut te parler. Viens immédiatement. »


Le regard interrogateur, elle suivit sa mère à l’intérieur de la bâtisse et se dirigea vers la table de la salle à manger, où son père était déjà assis. Elle prit place en face de lui et attendit. Quelques minutes s’écoulèrent avant que ce dernier prenne la parole :


« Fushimi, ma fille. Tu connais l’histoire de notre clan mieux que quiconque. Tu sais pourquoi nous avons quitté Kiri il y a plusieurs décennies. Mais maintenant, nous avons décidé de revenir au village. Nous avons appris à mieux nous cacher et nous sommes capables de nous départir de tout soupçon. Nous y retournerons progressivement. Officiellement, nous n’aurons aucun lien les uns envers les autres. Notre contact, auprès du Sandaime et de son successeur probable, est une personne à qui j’ai accordé ma confiance. Pour rien au monde il nous trahirait. La preuve, il a réussi à nous octroyer des logements et des papiers sans éveiller de méfiance ni soulever de questions gênantes.
Tu seras une des premières à faire partie du rapatriement. Tu pars demain. »



Son père se leva et elle resta assise. Elle savait qu’elle ne pourrait plus jamais lui parler, à moins de ficher en l’air leur prochaine couverture. Il serait dur pour elle, certainement, de voir tous les jours ces gens qu’elle aime sans pouvoir leur adresser ne serait-ce qu’un signe. Même avec ce fameux contact, elle vivrait sans cesse dans la crainte d’être découverte un jour. Maudite soit la mentalité des gens de Kiri, à repousser les clans, à les haïr, à les détruire. Quel intérêt y avait-il ?


Trois mois après que la totalité du clan se fut installée, le Sandaime Mizukage mourut. Le Yondaime fut rapidement nommé. C’est à cette période que Kiri devint le village du brouillard sanglant. Inutile de faire sa bio, vous savez comment il était. Par chance, Fushimi était déjà Genin et n’eut pas à passer l’examen, mais elle avait encore bien des épreuves à passer. Notamment l’examen Chûnin, où Kiri ne participait pas à celui des pays voisins mais le faisait seulement sur son territoire. Les Genins étaient répartis en deux équipes et recevaient chacune un territoire avec, à son centre, un drapeau. L’objectif, tout bête, était de protéger son drapeau tout en essayant de voler celui de l’autre équipe. Tuer ses adversaires était non seulement nécessaire mais aussi obligatoire : on devait tuer au moins deux personnes, et même des membres de son équipe si nécessaire. Mais il faut rajouter à cela une troisième faction, des Chûnins récemment promus, qui avaient pour rôle d’empêcher de tourner en rond. Tordu l’examen, n’est-ce pas ?
Donc, pour en revenir à nos vacherins, Fushimi y fut inscrite par son sensei. Elle le passa brillamment, mais en ressortit avec les mains couvertes de sang. Un prélude prémonitoire de son avenir.

Rapidement, la jeune fille grimpa les échelons de la hiérarchie et intégra l’ANBU à ses treize ans. Enfin, une des multiples ANBU. Car Kiri était déchiré par des conflits internes. Il y avait bien sûr l'Orage, mais surtout la Source, la plus importante faction d’opposants. Les Loyalistes étaient la faction du Mizukage. Fushimi en faisait partie.
Son quotidien était rempli d’assassinats, d’espionnage, d’intrigues, d’annihilation d’objectifs et j’en passe. Au fur et à mesure qu’elle grandissait et évoluait, la jeune fille souriante et innocente disparaissait, laissant place à un être glacial, d’apparence. Mais elle conservait dans son esprit une ligne droite. Son clan, son honneur.





Quatre ans plus tard.



Les membres les plus émérites de l’ANBU Loyaliste intégraient le Cercle. Le Cercle était l’unité d’élite chargée de la protection du Mizukage, et jouissait de plein de privilèges. On ne pouvait les attaquer sans s’exposer à de violentes représailles. En retour, ils devaient jurer honneur et fidélité à leur dirigeant. Fushimi fit sélectionnée pour en faire partie.
Dans le même temps, le Mizukage devenait plus tyrannique et de moins en moins aimé, et l’on chuchotait de la possibilité d’un coup d’état prochain. Mais l’ombre du Cercle planait sur le village et refroidissait les ardeurs. Mais le Cercle, on le découvrira plus tard, pactisait secrètement avec la Source pour renverser le dirigeant du village. Grâce à plusieurs intrigues joliment réussies, Fushimi avait pris la tête du Cercle et menait les négociations.



« Il est encore trop tôt pour attaquer, Woong-sama. Bien que puissante, votre faction manque de moyens. De plus, il nous faut encore peaufiner notre plan . »

« C’est long, nous risquons d’être dépassé par l'Orage. »

« L'Orage ne causera pas de problème. Et le Cercle est largement capable de les anéantir. »



Et durant trois ans, un plan fut mis au point. Discrètement soutenu par Bara no Sato (Pays de la Rose) qui souhaitait voir un autre pouvoir en place à Kiri, on décida d’une nuit pour le coup d’état.


23h00, début des hostilités


La pluie. Une forte pluie tombait sur Kiri, comme tous les autres jours. Personne ne se doutait que tout allait changer pendant la Nuit du Dragon, nom de code de l’opération, et encore moins le Mizukage.
Mais des ombres se mouvaient. Ces ombres étaient celles des hommes et des femmes du Cercle, appuyé par l’ANBU de la Source.
Fushimi était à leur tête et guidait ses troupes vers la tour du Mizukage. En menant leur enquête dans les forces armées, il s’était avéré que plus de la moitié des militaires étaient favorables à un renversement. Le Yondaime n’était pas un homme très aimé, en particulier à cause de l’examen Genin et des autres atrocités.



« Faites passer le message, le Dragon sort de sa tanière, je répète, le Dragon sort de sa tanière. »


A mesure que la phrase codée faisait son chemin, tous acquiescèrent silencieusement. Soudain, une explosion détruisit une bonne partie du mur d’enceinte de la tour. Aussitôt l’alarme sonna et les gardes sortirent de leurs abris. Une lutte s’enchaîna rapidement. Loyalistes contre rebelles. Accompagné d’un de ses lieutenants et d’un autre membre du Cercle, ils se précipitèrent vers l’entrée de la tour. Ils abattirent les gardiens qu’ils croisaient devant eux.
Par les fenêtres, on voyait des quartiers en flammes, lieux des combats. Il y avait un bruit du tonnerre, et les pertes loyalistes étaient déjà élevées, après seulement une dizaine de minutes de combat. Il faut dire que l’élite du village se mesurait à eux.

Arrivés au dernier étage, ils enfoncèrent la porte et pénétrèrent en éventail à l’intérieur. Le Yondaime était tranquillement assis derrière son bureau.



« C’était toi alors ? Fushimi… Tu me déçois, j’avais de très grands projets pour toi. Tu aurais pu me seconder au villa… »

« Taisez-vous, Mizukage-sama. Votre temps est terminé, une dictature comme la vôtre ne peut fonctionner. Je vous tuerai, et je prendrais votre place, pour rendre à ce village la place qu’il mérite au niveau international. Regardez autour de vous, nous déclinons. Nous sommes justes bons à nous entretuer pour de vulgaires examens et à nous planquer derrière nos frontières. »

« Sais-tu seulement ce que tu risques à me combattre ? FUSHIMI ! »



Il bondit de son siège et lança un jutsu Suiton sur Fushimi. Celle-ci para facilement avec du Raiton et l’entraîna hors de la pièce. Ils atterrirent sur le toit de la tour. Fushimi utilisait tout ce qu’elle trouvait comme arme et dégaina un katana. Son adversaire fit de même et les deux se lançaient des jutsus de puissances égales, bien qu’intenses.
En bas, les loyalistes se regroupaient dans les dernières lignes de défense. Encore quelques assauts, et les rebelles auraient vaincus leurs adversaires dans cette partie de la ville. Ailleurs, la révolte prenait le dessus. Seul résistait l’ANBU Loyaliste, au nord du village, qui se battait contre l’ANBU de la Source et des membres de l'Orage, qui s’étaient joints en cours de route aux rebelles.

Elle ne vit pas l’attaque et la prit de plein fouet. Le Mizukage lui avait envoyé une vague de chakra pur et intensément concentré. Son corps irradiait de douleur et elle tomba du toit. Cependant, en utilisant un Hoshiton, ses jutsus claniques, elle réussit à détruire le haut de la tour et le Mizukage, propulsé par l’explosion, s’écrasa à ses côtés au pied de la tour.



« Yagura, Yondaime Mizukage-sama, votre heure a sonné. Moi, Fushimi Mikazuki, héritière du clan banni des Mikazuki, je vais vous tuer, pour tout ce que vous avez faits au village, et aux miens. Sayonara »


Sans pouvoir dire un mot, son corps fut traversé par de nombreuses flèches Raiton et sa tête, tranchée par le katana, vola au-dessus de cadavres.
La rébellion prenait officiellement fin.



5 heures plus tard


Lorsque le nouvelle de la mort de Woong, leader de la Source, parvint à ses oreilles, Fushimi, vêtue de la tenue de cérémonie de son clan, prit la direction de la place du village, escortée par le Cercle, organisation d’élite qui vivait ses dernières heures.


« Peuple de Kiri, longtemps les Mizukage nous ont tenu sous un joug oppressant. Cette horreur a atteint son apogée du temps de feu Yondaime Mizukage. Ces horreurs du passé ne doivent pas être commises une nouvelle fois. Nos chefs ont détruits notre économie. C’est pourquoi, en ce jour après l’approbation du Conseil, je me proclame Godaime Mizukage. Je jure devant vous, mes frères et mes sœurs, que je ferais de Kiri une grande puissance. Notre armée est forte, et notre cause est juste. Nous allons laver l’honneur de notre nation. Aujourd’hui est le début d’une nouvelle ère pour ce village. KIRI, BANZAI !! »


Cela fut repris par tout le village. Après la tyrannie de Yagura, ils étaient prêts à accepter n’importe quoi.


Danny Wright - New Beginning



Durant les trois années après la Nuit du Dragon, le village connut un remaniement sans précédent. Les modalités d’examen furent entièrement revues et corrigées. Des infrastructures défensives et civiles furent construites, ainsi qu’une nouvelle tour, au cœur du Quartier des Décisions, où étaient regroupés les Etats-majors du pays, ainsi que tout ce qui avait un rapport avec les forces armées et la direction de Kiri.
La Source, après la mort de Woong, fut démantelé et ses membres furent emprisonnés, à l’exception des têtes dirigeantes, qui furent exécutées. On n’entendait plus parler de l'Orage, sans doute un accord avait-il été passé.
Le Cercle, l’élite de l’ANBU, chargé de la protection et des opérations très spéciales du Mizukage, changea de nom, et devint l’Ordre des Aigles Impériaux (OAI).
Le SRK (Services de Renseignements de Kiri) prit une importance de plus en plus grande.
Bara no kuni, qui avait assuré le soutien financier et matériel de la révolte, fut envahit par Kiri, ce qui provoqua de vives réactions dans les pays Shinobis.
Les clans ne furent plus pourchassés et tous furent inviter à revenir dans le village. Les chefs des 8 principaux clans, dont les Mikazuki, occupaient des postes d’importance dans le village.
Malgré l’attitude guerrière de Fushimi, cette dernière était aimée du peuple.
Les relations internationales, cependant, ne cessaient de se dégrader. Iwa et Kumo sont inscrits sur la liste noir de Kiri, et nul doute qu’un jour ou l’autre, une guerre éclatera. Suna est le village connaissant les meilleures relations avec Kiri. Konoha ? cela allait, mais sans plus.


Dernière édition par Mikazuki Fushimi le Dim 18 Oct - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikazuki Fushimi
Mizukage
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 24
Rang : S
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Re: Fushimi Mikazuki, Mizukage foudroyante   Dim 18 Oct - 14:48

Il me semble avoir fini. Désolé du retard. Et si je dois refaire les descriptions physiques et de caractère, merci de le signaler, je le referais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryo no Hebi
Hokage - Admin Associal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 29
Rang : Rokudaime
Date d'inscription : 27/10/2008

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Suiton
Spécialité n°1: Taijutsu

MessageSujet: Re: Fushimi Mikazuki, Mizukage foudroyante   Dim 18 Oct - 16:19

Refusé ! Nan c'était une blague. Deux trucs qui ne vont pas ! La Racine est typiquement de Konoha, trouves un autre nom pour celle de Kiri s'il te plait. Il y a aussi le premier lien deezer qui ne marche pas ! (Non, non je ne chicane pas Razz )

Sinon le reste me convient. Oublies pas de corriger quand même cette histoire de Racine.

Validé Mizukage Rang S
Rang S > 28 techniques maximum / 1 de rang S / 3 de rang A / 5 de rang B / 5 de rang C / 6 de rang D / 8 de rang E
Rang S > Trois affinités + trois spécialités

_________________