Dreams Of Shinobis



 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ishimaru Shenlong
Anbu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 28
Rang : S
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Ninjutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Dim 25 Oct - 1:35

Minomura accepta les changements que Shenlong voulait voir apparaître dans le plan sans même émettre une once de protestation, il fallait avouer que certain des points qu’il avait soulevé étaient plus que pertinents. Mais les voir si vite acceptés le surpris un peu, bien qu’au fond il s’en félicitait car cela leur éviterai de se perdre plus encore en conjecture alors que le temps pressait et qu’il n’avait toujours pas alors abordé le vif du sujet. En plus de ça il voyait que Nii Yugito commençait à s’impatienter sans pour autant les blâmer de leur prudence et de leur propension au perfectionnisme qu’elle devait peut-être juger excessive à certain moment. Et dans son chef il ne pouvait pas le lui reprocher si tel était le cas. D’autant qu’elle semblait reprendre des forces au fur et à mesure qu’elle engloutissait son repas et qu’il était évident qu’elle n’attendait désormais qu’une chose, bougé et pouvoir à nouveau respiré l’air et jouir d’un confort autrement plus attractif. Cependant la prudence et la volonté de planifier et anticipé jusqu’au moindre détail, trait que beaucoup appelait perfectionnisme justement, l’avait de nombreuse fois sauvé de par le passer. Ou lui avait permis de mener des opérations à bien avec une efficacité redoutable. Il savait faire fît des détails et des palabres non pas inutiles mais encombrant lorsque la situation l’exigeait et agir dans l’instant, non foncer tête baissé mais en se fiant à son sens tactique et à sa capacité d’initiative et d’anticipation. Cependant ils avaient ici le temps et bien qu’il comprenait les désirs visiblement de plus en plus pressant (malgré ses efforts pour ne pas faire transparaître son excitation) de Yugito, il ne voulait pas se priver de faire un juste usage de ce temps dans la planification de cette opération risquée. Il acquiesça quand Minomura évoqua l’idée d’une conversation future concernant leurs inquiétudes mutuels relatives à une taupe et au problème de la Kazekage.

Ce pouvait être une promenade de santé, tout comme ce pouvait être un cul de sac dans lequel il foncerait à vive allure pour finir dans un mûre. Aussi préférait-il dans la mesure du possible passer en revue tout les détails et laisser le minimum de chose au hasard. C’est pourquoi lui était venu l’idée des trois itinéraires, qu’il s’appliquait désormais à tracer sur une carte du village avec Minomura, qui semblait séduit par l’idée. Son clan possédait visiblement bien des ressources, la planque était idéalement située et il ne leur fût pas trop difficile de trouver trois itinéraires se recoupant en plusieurs endroits, passant à proximité et les guidant droit vers la propriété qui était leur destination finale (et dont, si il se fiait à l’échelle, la superficie lui semblait imposante). Une fois cette partie crucial de l’opération achevée, Minomura sorti donner des instructions à son compagnon qui parti aussitôt chercher les renforts que lui avait demandé son ami.

Dans l’attente de leur arrivées, les questions affluèrent à nouveau à l’esprit de Shenlong. Et la tension monta d’un cran synonyme d’une plongée progressive dans un état de concentration totale et caractéristique de chacune des missions qu’il avait à effectué. Il se demandait si les réserves de chakra de Yugito serait suffisamment reconstituée pour pouvoir user de sa technique jusqu’au bout du chemin et sans trop l’épuisé. Tout dépendrais de la puissance de la technique en question et d’ailleurs, serait-elle assez efficace pour la camoufler aux yeux des ennemis…Il doutait qu’elle masque le chakra autant que la vue de son corps et il ne connaissait que trop bien l’efficacité des traqueurs de Suna, qui pourrait alors la repérée sans trop de problème. Cependant comme ses réserves étaient encore relativement basse, sa très faible émission suffirait peut-être à ce que leurs sens passent sur elle sans y prêter trop attention. De plus il ne serait pas sur leur garde, aucun des Sunnites encore debout n’avait la tête à surveiller la Jinchuuriki et l’Anbu et les renseignements plaçaient en leurs capacités et leur système de sécurité une telle confiance qu’il ne concevait probablement pas qu’on puisse sortir de ce batîment. De la même façon que les supérieurs s’imaginait que chacun de leurs braves Shinobis masqués était sincèrement loyal et dévoué à la cause de leur faction et ne trahirait jamais (bien sûre c'était un peu exagéré, les maître de l'Anbu restaient des ninjas prudents et difficile à tromper). Les défauts existait partout et toujours, il suffisait de les trouver. En l’occurrence ici, l’Anbu ne verrait rien venir et les renseignements non plus, car se serait deux de leur propre membres qui monterait l’opération et ce de l’intérieur. Laissant en place une illusion si pas parfaite au moins excessivement efficace.

Il y avait finalement pas mal de chance pour que le plan marche et que personne n’en sache rien et même un fois qu’il le saurait, bien peu serait ceux qui oserait ce lever contre le clan Minomura et affirmer que la fille devait leur être rendu car plus en sécurité dans les cachots des renseignements que dans la propriété des Minomuras. Qui sous ses aires luxueux était (tous Shinobis Sunnite un tant sois peu renseigner le savait, c’était presque une légende urbaine) une véritable forteresse. Comme beaucoup maison de clan finalement. Il fallait reconnaître maintenant qu’il y repensait qu’il n’y aurait pas meilleur endroit pour la Jinchuuriki de Kiri, en attendant qu’elle récupère toute ses forces se repose et se soigne. Tout à coup l’envie de se mettre en marche le saisi et tel une vague d’énergie nouvelle une excitation presque enfantine déferla en lui.

Son attention fût attirée par la porte cependant qu’il la senti bouger avant même qu’elle n’esquisse un mouvement. Sur ses gardes il ne fît pourtant aucun geste brusque et demeura dans la position ou il était. Dos à cette même porte assis sur la chaise regardant Yugito du coin de l’œil. Maintenant qu’elle avait retrouvé quelques couleurs, elle était bien plus jolie, elle ne ressemblait déjà plus vraiment à ce presque cadavre blanchâtre qu’il avait découvert en arrivant ici. À sa façon elle était assez séduisante, elle n’avait pas la grâce féline et la beauté envoutante de certaine ninja qu’il avait déjà croisée. Mais son allure et la fine musculature dans laquelle était taillé son corps n’était pas pour lui déplaire. Sous son masque il l’observait furtivement tout en se gardant bien de verser dans la grossièreté. Le regard d’un homme pouvait être un élément appréciateur chez un femme lorsqu’il se bornait au limite de la convenance, il le savait. Lorsque les ninjas du clans Minomura se furent avancé, il fît pivoter sa chaise et se leva prestement, ignorant la plainte sourde qu’une de ses côtes malmenée faisait entendre. Et il les salua tous d’un geste de la tête.

Il connaissait Evedia de réputation, il n’était pas le seul dans l’Anbu d’ailleurs et honnêtement il se réjouissait de l’avoir avec eux sur ce coup là. Bien qu’un masque cache son visage il la trouva elle aussi très séduisante, mais se garda bien de l’examiner autrement que comme tout ninja le fais lorsqu’il en rencontre un autre (observation du corps et de la musculature de l’autre et estimation de ses capacité et de son expérience…une foule de petits détails aidaient à cet examen sommaire), lorsqu’il entendit Minomura l’appelée « Sensei ». Après qu’ils furent salué poliment les derniers détails furent prestement réglé et Tanjiro prît l’apparence (une imitation plutôt réussie d’après lui) de Yugito tandis que son compagnon lui tendait une cape, caractéristique de son clan, afin de parfaire le camouflage (un détail auquel il n’avait pas penser et dont il ne pouvait que féliciter son ami de s’en être souvenu). Puis il se répartirent en escorte et se mirent rapidement en route, sans trop se poser de question et ils sortirent, Yugito maintenant invisible et dont seul le léger frottement de ses pieds était perceptible. La technique qu’elle avait utilisée l’intriguait car il ne la connaissait pas et d’un naturel curieux il se demandait comment celle-ci pouvait bien fonctionnée. Il y avait de très nombreuse technique de camouflage et celle-là semblait en être une dont il n’avait nul connaissance et bien que celle-ci l’aie laissé sceptique lors des premières secondes d’utilisation elle lui paraissait maintenant terriblement efficace.

Une fois dans les ruelles sombre du village, l’escorte pris un peu d’avance tandis qu’eux l’arrière garde sécurisait les arrières de la procession. Les deux ninjas avaient tous leur sens en alerte et scrutait avec attention les environs que les ténèbres rendait oppressant dans le contexte qui était le leur. Pas de quoi déstabiliser un Shinobis certes, mais sûrement pas de quoi l’empêcher de se tenir plus que jamais sur ses gardes. Ils se faufilèrent comme des ombres fouillant coin et recoin tout en veillant à ne jamais s’éloigner l’un de l’autre et à ne jamais perdre de vue Shigeru qui avançait plus ou moins rapidement vers sa propriété. Tel leurs ombres ils veillaient sur eux et leur arrière en déployant toute la vigilance dont ils étaient capable. Lorsqu’ils passèrent le portail il restèrent encore un instant dans l’ombre d’un bâtiment afin de s’assurer que personne ne les avait suivit, inspectèrent discrètement et rapidement les alentours, puis rentrèrent à leur tour, Shenlong à la suite du membre du clan. Sans le vouloir il s’était juré tous le trajet (et sans rendait vraiment compte à présent qu’il était arrivé et que la tension retombait) qu’il se sculpterait le plus rapidement possible un nouveau bras, car en cas d’attaque malgré son assurance, il savait pertinemment qu’aucune de ses technique les plus puissante ne pourrait être utilisée qu’à un bras. Ou guère plus d’une ou deux…Il demanderait une pièce de bois à Shigeru tout à l’heure, il devait bien avoir ça quelques part ou les moyens de le trouver et il était certain qu’il en comprendrait vite la nécessité. Il n’aimait pas abuser des services de son hôte mais il lui fallait avouer que la chose lui semblait désormais urgente. L’idée qu’il soit incapble de se défendre et de sa battre au mieux de ses capacité l’insupportait et retrouver un bras qui lui manquait permettrait déjà de combler cette terrible impression. Pour le reste il faisait confiance à ses techniques médicales.

Il poussa tout de même un soupir de soulagement une fois dans la maison du clan et se laissa allez à un petit sourire sous son masque, tandis qu’il rejoignait à grande enjambée Shigeru et Yugito. C’était un succès et même si quelques choses lui soufflait que c’était loin d’être terminé et que les problèmes ne faisaient que commencer, il se laissa allez à un petit instant de satisfaction écartant les trop nombreux surjets de préoccupation qui minait son humeur et sa joie de vivre depuis trop longtemps. Il n’avait même pas réagi tout à l’heur au petit trait d’humour qui l’aurait d’ordinaire amusé, de Yugito. Il voyait tout dans une perspective trop sombre ces derniers temps et la mission qu’il avait puis la bataille contre le démon et enfin cette opération, jusqu’à la réussite de celle-ci s’entend, rien n’avait été pour lui un motif de contentement. Mais la pour la première fois depuis un petit bout de temps il se prît à se laisser allez à l’optimisme le plus sincère, ce qui lui fît un bien fou. Ça n’allait pas durer bien longtemps malheureusement il le savait, trop de choses restaient à dire, à débattre et à échanger entre lui et Minomura et trop de tâche les attendaient bientôt. Ils allaient devoir rapidement revenir sur cette histoire de taupe, qui était son sujet d’inquiétude principale à vrai dire. Et entendre Shigeru avouer qu’il avait des soupçons l’avait à la fois rassurer (il se posait beaucoup de questions ces derniers temps quand à la légitimité de ses interrogations) et inquiété plus encore. Mais pour l’heure, il pouvait bien se permettre un court instant de détente et savouré la réussite de leur échappée belle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minomura Shigeru
Anbu - Modo Pervers
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : ANBU
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang A
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Mar 3 Nov - 15:20

Spoiler:
 




Ils marchèrent en silence. L’arrière-garde, composée d’un de ses ninjas et de Tora, sécurisait les endroits par lesquels ils passaient, pour ne pas être pris à découvert. Son faucon tournait au-dessus d’eux, mais il ne détectait rien, comme chaque membre de l’escorte.
Les gens les regardaient d’un air curieux, et cette attention gênait Shigeru, car il y avait peut-être un espion parmi eux. Mais Nii était toujours invisible, et la populace regardait à travers elle. Il leva un regard vers la tour du Kazekage et ne vit pas de lumière à son bureau. Seul ceux de quelques conseillers étaient éclairés. L’absence du chef du village avait quelque chose de sinistre, d’autant plus que le traître faisait partie de la haute administration. Mais un Kage pouvait-il… ?

Enfin, ils pénétrèrent dans la propriété. La tension se relâcha, mais pas trop. Les ninjas savaient que le moment le plus dangereux d’une mission était la fin, car on se relâchait et l’on pouvait être plus facilement surpris. Trois gardes refermèrent les lourdes portes en bois massif et reprirent leur poste. Il voyait à la lumière un petit chatoiement d’air, à l’emplacement de Nii. Il regarda Yuri/Evedia, qui comprit et se retira avec les membres de l’escorte. Shigeru les guida vers la maison principale, située au bout de l’allée. C’était une grande maison de style traditionnelle, et qui accueillait la lignée principale, donc par conséquent le chef du clan et sa famille.
Son faucon vint atterrir sur son épaule, et Shigeru ouvrit la porte. Ils furent accueillis par Mirai, son chien, qui sautilla de partout, et ils rentrèrent. Le groupe se dirigea vers le salon/salle à manger, où il fit installer ses hôtes sur des fauteuils.



« Bienvenue en ce lieu, mes amis. Considérez cette demeure comme la vôtre. Vous êtes en sécurité ici, Yugito-san, cette maison ne peut être fouillée par un Traqueur. »


Le maître de céans s’installa à son tour, et un silence agréable s’installa, pendant que chacun remettait, ou pas, de l’ordre dans ses pensées.
La porte s’ouvrit sur un chariot, poussé par un vieil homme aux cheveux blancs de neige. Ce dernier s’appelait Hirohisukemi Minomura, et était le doyen du clan du haut de ses 112 ans. Cet homme avait raccroché ses épées à la fin de la Troisième Grande Guerre Shinobi, où son faucon était mort. En tant normal, le faucon meurt en même temps que son maître, mais s’il meurt avant, le maître est privé de ses pouvoirs claniques, et peut utiliser seulement des jutsus du commun des ninjas. Mais c’était aussi un cuisinier hors pair, qui avait accepté de vivre dans cette maison grâce à ses talents culinaires. Mais il était aussi l’historien et le sage familial, et c’est à lui qu’on demandait conseil lorsque l’on en ressentait le besoin. Hirohisukemi disposa des plats sur la table et se retira. Shigeru lui envoya un chaleureux merci avant que la porte ne se referme.



« Bien, je vous invite à passer à table. La sauce moutarde d’Hirohisukemi est tout bonnement divine. »


Shigeru attendit que ses hôtes s’installent et commença à les servir.

_________________
Thème musical de Shigeru (Edenbridge - Cheyenne spirit]

Un jour, je devrai partir. Abandonner mon clan, mon village, mon honneur, ma conscience.

Ma fiche technique, tel le Titanic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nii Yugito
Nibi - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Rang : Voyageuse
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Mar 3 Nov - 16:52

Ils se remplirent la panse puis ils s'endormirent comme des biens heureux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreams Of Shinobis :: Zone HRP :: Base de données :: Event 1-
Sauter vers: