Dreams Of Shinobis



 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nii Yugito
Nibi - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Rang : Voyageuse
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Sam 12 Sep - 13:28

Citation :
Ordre de post Nibi - Shigeru - Shenlong
A vos claviers.



    Une jeune femme courait à perdre haleine dans le désert. Sa tenue tendant vers le noir et le violet, contrastait avec la blondeur de ses cheveux noués par une longue queue de cheval qui descendait jusqu’aux reins, parfaitement maintenue par un long bout de tissu qui accompagnait pratiquement sa coiffure sur toute sa longueur. Sur son front, elle portait un bandeau qui n’était pas inconnu à n’importe quel ninja. Celui de Kumo. Un village qui n’est pas spécialement apprécié à cause de ses actions belliqueuses et fourbes dans la dernière guerre des shinobis. Le haut de sa tunique était une sorte de T-shirt bicolore dont les épaules étaient noires et le reste d’un mauve très clair. Ses avant-bras étaient recouverts de bandages écrus certainement choisis pour le style plus que pour dissimuler de réelles blessures. Quant à ses mains, elle les protégeait avec des mitaines violettes renforcée au niveau des phalanges. Sous une ceinture en tissu de la même couleur, se trouvait un pantalon en toile noire et une paire de sandales commune à tant de ninjas. Quant à son visage, il était loin d’être laid. Deux yeux bleus en amandes, un petit nez frémissant, des joues ni trop creuses, ni trop rebondies et des lèvres rosâtres légèrement pincées. Le tout sur un teint de peau à peine halé.

    Plus elle enchainait les foulées, moins sa destination faisait de doutes. Elle filait droit vers Suna. Les sentinelles postées sur les remparts du village la repérèrent assez rapidement. Il faut dire que le désert ne laisse pas beaucoup d’endroit pour se cacher… Les gardes ne savaient pas trop comment réagir mais ils décidèrent de lui laisser une chance de s’expliquer. Trois ninjas ont été à sa rencontre avant qu’elle n’atteigne les portes de Suna. Ils purent d’ailleurs constater que la jeune femme n’était pas dans le meilleur état qu’il soit. Ses vêtements étaient couverts de sang qui avait déjà eut le temps de sécher. Elle n’avait pas vraiment de blessures apparentes mais les traces de sang mêlé à la crasse, témoignaient qu’elle avait très certainement cicatrisé d’un précédent affrontement pas si ancien que ça. Deux ou trois jours tout au plus.

    La jeune femme semblait à la fois heureuse et soulagée de trouver quelqu’un à qui parler. Elle avait du courir pendant tellement longtemps que tout son corps lui semblait douloureux. Elle reprit son souffle en s’appuyant sur ses genoux avant de relever la tête vers ses interlocuteurs. Ceux-ci ne semblaient pas aussi contents qu’elle de lui parler. Ils affichaient même un air supérieur et dédaigneux.

    « Je m’appelle Nii Yugito, du village caché de Kumo. Je vous prie humblement de me permettre l’asile en vos murs. Je me plierai à toutes vos exigences le temps que je récupère. Ce n’est que l’affaire d’un ou deux jours, je vous assure ! »

    Les ninjas de Suna ne se concertèrent même pas. Ils n’en avaient pas besoin. La politique du village est assez sévère concernant ce genre d’immigration. De plus, les relations diplomatiques entre Kumo et Suna ne permettaient pas ce genre de choses… Les shinobis attendirent de voir si elle était sérieuse, ce dont ils ne doutaient plus après l’avoir regardée dans les yeux, avant de se mettre à rire grassement.

    « S’il vous plait… »
    « Désolé, ça ne va pas être possible… »

    Ils lancèrent leur réplique de concert avant de se remettre à rire comme des bossus. La jeune femme était à fleur de peau et les voir se moquer d’elle, la toucha bien plus qu’elle ne l’aurait cru. La fatigue y était certainement pour quelque chose. Elle était pratiquement au bord des larmes. Elle ne s’en rendit pas tout de suite compte mais le chakra violet de son biju commençait à sortir par les pores de sa peau. Elle était à bout. Ecartant les trois hommes peu délicats d’un puissant revers de la main, elle recommença à courir vers la porte du village en hurlant.

    « LAISSEZ-MOI VOIR UN RESPONSABLE, JE VOUS EN SUPPLIE ! »

    Pour toute réponse, elle eut droit à une pluie de kunais et de flèches. La jeune femme dégaina in extremis une lame courte d’une vingtaine de centimètre et dévia la plupart des projectiles. Malheureusement pour elle, certains passèrent entre les mailles du filet. Nii s’écroula au sol en faisant attention à ne pas tomber sur les projectiles plantés sur son corps, un dernier acte de lucidité. Pendant qu’elle attendait que sa tête heurte le sol sableux du désert, une foule de questions revenaient sans cesse. Pourquoi ? A-t-elle fait quelque chose de mal ? Elle a passé des jours entiers à fuir, pourquoi ne veulent-ils pas l’aider ? Elle ne demande pas grand-chose. Un peu d’eau, un peu de nourriture et une impression de sécurité. Jamais il ne lui est venu à l’idée d’espionner le village. Face contre terre, elle avait presque abandonné de vivre. Les larmes coulaient le long de ses joues. Tout ça pour ça, qu’elle se disait. Peut-être n’aurait-elle pas cherchée à fuir si elle avait su que sa route se serait arrêtée ici. Le chakra de Nibi se faisait de plus en plus palpable autour de la femme. Si l’hôte avait perdu l’envie de se battre, le démon à l’intérieur d’elle refusait de mourir maintenant. Les yeux de la blonde se teintèrent de noir et elle se releva avant d’hurler de toutes ses forces.

    « POURQUOI ?! »

    Ce fut comme un déclique. Une vague d’énergie abominable balaya tous les ninjas qui s’étaient approchés d’elle. Progressivement, la forme humanoïde de Yugito laissa la place à celle du démon. Un énorme félin d’environ 3 mètres de haut au pelage noir et bleu foncé, possédant de longues queues énergiques. Les seuls points de couleurs plus chaleureuses visibles sur cette bête permettaient de distinguer son petit nez rose, ainsi que sa gueule béante qui dévoilait deux belles rangées de dents acérées. Un hurlement venu des abysses fit trembler tous les murs et tous les hommes. La peur commençait à s’insinuer au fond d’eux… Une nouvelle salve de projectiles fut décochée des remparts. Cette fois-ci, ils utilisèrent même des balistes pour tuer le Biju. Manque de chance pour eux, le chakra qui recouvrait le chaton bloqua littéralement du moindre grain de sable aux énormes pieux lancés par ces arbalètes géantes. Tous ce qu’ils arrivèrent à faire, c’est énerver encore plus ce monstre déjà en rage. Il émit un nouveau cri bestial encore plus terrifiant. Ce que les hommes sur les remparts ignoraient encore c’est que celui-ci signifiait le début des offensives…

    D’un bond d’environ 50 mètres, Nibi s’élança et heurta la muraille. Tous ceux qui s’y trouvaient perchés, tombèrent en criant. La bête continua de marteler avec son crane l’enceinte du village jusqu’à ce qu’elle s’effondre, alertant par la même occasion tout le village du danger imminent. Plusieurs ninjas à pieds tentèrent d’empêcher ce désir de destruction mais ils furent repousser sans effort. Cette chose n’avait plus rien d’humain, elle détruisait tout sur son passage et voila qu’elle était désormais à proximité des habitations…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minomura Shigeru
Anbu - Modo Pervers
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : ANBU
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang A
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Mer 16 Sep - 17:49

Au moment même où il prononça ces mots, on entendit au-dehors un bruit d’explosion très forte. Celui-ci fut rapidement suivi d’un bruit d’éboulement que Shigeru devina comme celui des remparts en train de s’effondrer. Il jeta un rapide regard à la Kazekage qui envoya ses troupes au combat. Il hésita entre sortir par la porte ou par la fenêtre, et décida que cette dernière solution serait la plus rapide. Il se défenestra donc et partit en courant sur les toits en direction des ruines du mur d’enceinte.
Il y avait de nombreux ninjas, morts pour la plupart, à terre ; et au centre de ce carnage, non loin des habitations, se trouvait une espèce de chat violet fait de chakra.



« Yahoouu, c’est si puissant cette chose ? Nibi… Tu es plus jolie sous forme humaine mais bon, je suppose que l’on n’y peut rien. En tout cas, je dois t’arrêter avant que tu ne détruises tout, n’y vois rien de personnel ma belle. »


Il se tourna ensuite vers un groupe de Chûnin :


« Où est votre officier ? »

« Il est mort monsieur. »

« Bon, faites évacuer les civils à l’opposé de la ville. Et trouvez également d’autres ninjas pour les protéger. »

« Bien monsieur. »



Ils partirent s’acquitter de leur tâche et lui-même reporta son attention sur le Bijuu. Il dégaina Akanagerboshi et se mit en garde.
Sans prévenir, il partit à l’assaut de cette masse d’énergie mauve. Nibi para tous ses coups et Shigeru sauta à une dizaine de mètres. Maintenant qu’il avait des débuts de données sur la puissance de l’ennemi, il pourrait le combattre plus efficacement.



« Doton Doryûtaiga no Jutsu ! »


Un torrent de boue se forma à partir de la montagne de ruines provenant de la muraille. Ce torrent fut dirigé vers Nibi, et, au même moment, il utilisa un autre jutsu Doton : Dochuu no Eigyo.
Il s’enfonça sous terre comme dans de l’eau et se déplaça vers le Bijuu en toute discrétion. Arrivé en dessous, il fit sortir sa lame rapidement mais le chat l’évita. Me*de, comment avait-elle pu le voir venir ? Ce n’était pas un Hyûga ou un Uchiwa. Ceci dit, le pouvoir des démons était une chose inconnue. Sans doute possédait-elle quelque pouvoir lui évitant d’être prise par surprise.
Il remonta à la surface et regarda la bestiole dans les yeux. Il émanait d’elle une sorte de rage, de colère violente non contenue. Qu’est-ce qui avait pu la mettre dans cet état ? De plus, cela avait-il un rapport avec les morts de Konoha et la réunion d’urgence du Kazekage ? Pouvait-il vraiment y avoir un lien ? Sans doute, mais lequel ? Il faudrait y réfléchir après ce combat.
Il vit un éclair passer à côté de lui, et il reconnut Tora, l’Homme au Masque de Tigre. Ce dernier partit en direction de Nibi.



« Vous avez pris votre temps, Sir Tora. »


Il avait dit cela sur le ton de la plaisanterie.
Shigeru partit le rejoindre et il lança trois kunais en direction de la Kunoichi de Kumo. L’ennui, c’est que face à elle, il n’était pas assez rapide et pourtant, en tant qu’ANBU, il avait une très bonne vitesse.
Le moment était venu de l’amplifier.



« Minomura no Kimitsu Jutsu. Katon, Hi Taka no Jutsu ! »


Des flammes vertes émeraudes sortirent de son corps et prirent la forme d’un faucon. Les ailes sur son dos ne servaient pas à voler, mais assuraient un rôle défensif. Il pouvait s’en servir comme bouclier contre des attaques légères, sauf les jutsus Suiton. De plus, grâce à cela, sa vitesse s’en trouvait augmentée, et la structure moléculaire du corps des Minomura permettait de ne pas être affecté par des flammes. La consommation en chakra dépendait surtout de la puissance du feu, mais elle n’était pas excessive.
Il avança vers elle et toucha le museau du chat du bout du katana. Bien, il avait gagné en vitesse, il fallait juste qu’il coordonne mieux ses mouvements, et ce serait parfait.

Il s’arrêta et analysa le terrain. Nibi, Ishimaru et lui formaient un triangle. Derrière eux se trouvait la ville. Il fallait synchroniser ses attaques avec celles d’Ishimaru pour doubler leurs chances de victoire.



« Sir Tora, vous voulez un saké ? »

_________________
Thème musical de Shigeru (Edenbridge - Cheyenne spirit]

Un jour, je devrai partir. Abandonner mon clan, mon village, mon honneur, ma conscience.

Ma fiche technique, tel le Titanic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishimaru Shenlong
Anbu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 28
Rang : S
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Ninjutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Sam 19 Sep - 20:14

Lorsque la déflagration retenti, tous les sens de Shenlong se mirent en alerte maximale guettant le moindre indice sur la provenance et la nature de ce vacarme. Le bruit d’effondrement qui suivit lui indiqua rapidement que la muraille, probablement celle dans laquelle était percée la porte d’entrée du village venait de s’effondrer. Les images défilèrent dans sa tête sans qu’il n’ait à les voir, les corps des ninjas englouti dans la poussière et les décombre et dont quelques mains, buste ou membres quelconque dépassant des gravas étaient les témoins, jaillirent de son imagination en un dessin d’une précision terrible qu’il savait être l’exact représentation de la réalité. De si loin, il ne pouvait connaître avec précision l’ennemi qui avait accompli un tel haut fait ; faire trembler tout un pant de muraille seul, à deux ou à trois, était déjà un exploit, mais alors être responsable de son effondrement relevait de l’impossible ! Il fallait une puissance colossale pour vaincre de tel édifice à l’aide d’un quelconque ninjutsu et un chakra défiant les lois de l’imagination pour le commun des mortels. Mais s’il ne pouvait le voir il pouvait sentir dès à présent certaine des effluves nauséabonde du chakra émanant de la personne responsable d’un tel désastre. Ce qui renforçait encore le sentiment d’urgence et d’alerte qui avait peu à peu envahi Shenlong. Il fallait qu’il soit à la hauteur de ses pires crainte pour qu’il puisse sentir aussi facilement ce chakra et pour qu’il leurs parvienne. C’était une énergie sombre, brute, mais chargé de haine et noirceur, comme il n’en avait jamais connu jusque là. Ses sens en était en émoi et un frisson glacé lui parcouru l’échine.

La Kazekage interrompit ses rêveries et donna l’ordre à lui et à son partenaire de l’Anbu de se rendre sur place et de neutraliser l’éventuel menace qui était la cause de ce remue ménage. D’ailleurs avait-il un lien avec la réunion ? Un sonnette d’alarme retenti en lui sans qu’il n’ait vraiment le temps de s’en rendre compte, quelques chose clochait et ses doutes les plus anciens vis à vis de la Kazekage se réveillèrent. Mais il les écarta aussi tôt, ce n’était ni le moment ni l’instant, plus tard il aurait l’occasion de prendre du recul et d’essayer de comprendre…Quoi qu’il ait à comprendre d’ailleurs, pour l’instant il ne savait pas vraiment ce qu’il cherchait à comprendre. Sans en demander plus que l’injonction faite par leurs Kage, les deux membres de l’Anbu se mirent en mouvement, son collègue sauta littéralement par le fenêtre tandis que lui sembla disparaître entre deux battement de cille se déplaçant avec une vitesse incroyable vers le lieu du sinistre, mais préférant emprunter les escalier. Il parcouru en un instant les petite ruelles haute et sombre, malgré le soleil écrasant, de Suna, et se dirigea vers l’entrée du village ou l’effondrement semblait avoir eu lieu. Au delà de la menace immédiate, c’était un coup dure en terme de stratégie de défense et en terme d’infrastructure protectrice, le mûre ne se reconstruirait pas aussi facilement que ça…Et la vue de la porte réduite en morceau, mais aussi de tout un pan de la muraille attenante à sa gauche et à sa droite, dans un étant de délabrement semblable confirma ses présupposition. Les travaux serait long et coûteux, de plus le village, pourvu qu’il s’en sorte (il n’avait pas encore aperçu l’ennemi même si l’intensité de son chakra augmentait de façon ahurissante à chaque pas qu’il faisait vers lui), allait être grandement déforcé et en position de faiblesse. Et un village Shinobis avait bien d’autre adversaire que ses voisins des autre pays ninja qui pourrait profiter de cette situation.

Une grimace se peint sur son visage, sous son masque, lorsqu’il s’arrêta pour contempler au milieu des décombre leur adversaire…Il comprenait à présent, pourquoi la muraille n’avait guère tenue…Un Jinshuuriki ! Et sa métamorphose était déjà bien avancée, trop à vrai dire, beaucoup trop à son goût ! C’est ça qu’il allait devoir combattre donc et ce ne serait pas une mince affaire, enfaite il s’agissait probablement même de l’affrontement le plus compliqué et le plus incertain qu’il aurait jamais à mener en tant qu’Anbu. Son vis à vis n’avait pas perdu de temps et avait déjà entamé le combat, il était arrivé un peu après lui, mais avait stoppé sa course pour l’observer rediriger une équipe de Chuunin vers le village et ordonné l’évacuation des zone les plus proches vers les plus éloigné. Pendant ce temps il avait observé le terrain, un terrain difficile, mais dont ils pouvaient peut-être tirer avantage, ou du moins un court instant pour le forcer à se replier loin des zones habitées, ne fusse que le temps qu’elle soit évacuée. C’était sûrement la priorité, l’éloigner des habitations et des civiles, l’isolé et enfin le combattre.

Il eût un hochement de tête approbateur en voyant un des monceaux de gravât se transformer en une coulée de boue et fondre sur le Jinchuuriki, mais fût tout aussi surpris de constater qu’il parvint à contrecarrer le stratagème de son compère sunnite, visiblement sans trop de difficulté. Ce qui lui tira une nouvelle grimace. À l’évidence, il n’était pas seulement puissant, mais aussi excessivement malin, il aurait du le savoir, les archives du clan datant de Konoha était claire sur ce point, si les Bijuus ne possédait pas une intelligence humaine, il n’en possédait pas moins une, de forme indéfinissable qui en faisait des adversaire rusé et très dangereux, bien au delà de leur simple puissance, colossale qui plus est. Il ne connaissait pas la silhouette qu’il distinguait en dessous du manteau de chakra prenant la forme du bijuus et ce fût pour lui un soulagement. Il n’aurait aucun regret en la tuant…

Il reprît calmement sa course s’approchant des lieux de l’affrontement avec discrétion tout autant qu’avec rapidité, arrivé à proximité il profita d’une ouverture que l’autre Sunnite avait ménagé grâce à son attaque précédente et de l’effet de surprise et attaque directement le Jinhuuriki, il était évident qu’aucune arme ne pourrait venir à bout de son manteau de chakra pure, à moins d’être allié à une puissante attaque, de même bien peu de ses ninjutsu les plus simple lui servirait ici. Il passa donc directement à la vitesse supérieur. Son sollègue le suivit, lança trois kunai tandis que lui-même suivait le mouvement (par ailleurs rapide)du Jinchuriki qui les évita sans male et ne lui laissant pas le temps de respirer ni de reprendre ses appuis entra dans la danse en usant de l’une de ses technique de fuuton, le but était de le déstabiliser et de permettre à son ami d’en profiter, ce dernier venait d’augmenter drastiquement la vitesse de ses mouvements par l’une de ses techniques personnel, une excellente initiative qu’il suivrait bientôt.

« Juhaa Renpuu Shou! »

Une énorme rafale de vent naquit de la ligne imaginaire que traça sa main dans l’aire et fondit sur son adversaire, c’était une attaque très rapide tout en étant puissante, sans qu’elle soit il le savait, mortel. Avec une dextérité encore accrue, l’ennemi évita l’attaque de Futon, mais il n’en demandait pas plus. Imperceptiblement il s’était qui plus est positionné entre le Jinhuuriki et le village et son attaque l’avait fais reculer. De même que celle de son collègue qui venait d’enchaîner simplement. Cependant ce n’était qu’une maigre victoire il le savait et malgré sa rapidité et sa vélocité qui se situait peut-être encore un peu au dessus de celle de son partenaire (sans préjuger de sa force d’ailleurs), il devrait lui aussi comme envisager plus tôt augmenter la vitesse de ses déplacement et la force de ses coups…

Espérons ne pas en arriver là…se dit-il.

Profitant d’une accalmie après l´échange de plusieurs attaque, il s’adressa pour la première fois à son frère Sunnite.

« Il faut le faire reculer le plus loin possible, avant même d’envisager de le combattre vraiment. Il faut donner du temps à nos équipes pour évacuer les zones les plus proches et éloigné le combat le plus possible du village…Car je doute que ce soit le genre d’affrontement qui se déroule sous le sceau de la prudence et de la délicatesse…D’accord avec moi ? Concentrons nos attaques afin de l’empêcher d’avancer et pour le faire reculer dans un premier temps, comme nous venons de le faire et en procédant par enchainement. Il ne faut pas le laisser respirer…À ce titre…Kaze Odori* »

Un vent presque imperceptible, tourbillonnant, entoura ses pieds et ses mains, augmentant sa capacité de déplacement et la force de ses coups de façon drastique...À présent ils étaient prêt…

Spoiler:
 




HRP: Une relecture serafaite ultérieurement, désolé d'avance pour les fautes qui doivent émailler le post. Je l'ai fais le plus rapidement possible pour ne pas vous faire attendre plus!


Dernière édition par Ishimaru Shenlong le Ven 25 Sep - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nii Yugito
Nibi - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Rang : Voyageuse
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Dim 20 Sep - 1:55



    Le Minomura fut le premier à arriver sur les lieux. Il décida de commencer le combat en créant en torrent de boue partant des montagnes. Cela ne sembla même pas inquiéter cette abomination. Non, celle-ci venait de stopper ses activités de destructions pour observer son nouvel adversaire. La disparation sous terre du ninja ne lui échappa d’ailleurs pas. C’était à peine perceptible mais la bête avait chargé ses pattes avec un jutsu Raiton inconnu, l’empêchant de s’enfoncer à son tour dans ce marais. De plus, elle pouvait suivre par conduction le petit voyage souterrain de Shigeru. Ne sachant pas vraiment ce qu’il s’apprêtait à faire, le monstre préféra esquiver. Cela dit, cette attaque aurait certainement été sans effet. Une couche épaisse et très dense de chakra recouvre le félin des pieds à la tête, ne laissait aucune ouverture, aucune faille exploitable par une attaque manquant cruellement de puissance comme celle là.

    Le combat se poursuivit et le Jinchuriki n’avait pas encore bougé le petit doigt. Il repéra aussi un autre ninja, il faut dire qu’il n’eut pas beaucoup de mérite car dès qu’Ishimaru montra le bout de son nez, son compagnon lui adressa la parole avant de lancer série de kunais sur la bête. Celle-ci agissait plutôt bizarrement d’ailleurs. Même en sachant très bien que ces projectiles ricocheraient sur son armure de chakra, elle les esquiva en sautant sur un reste de muraille encore debout. Voulait-elle montrer qu’elle était tout simplement la plus puissante ? Non, elle les testait. Elle ne pouvait pas prendre de risque tant qu’elle n’était pas sûre de remporter l’affrontement. Elle agissait vraiment comme un animal sauvage. Dans la nature, il y a peu de combats « de chasse ». La moindre blessure peut être mortelle et bien souvent, quand la proie se débat un petit peu, le prédateur abandonne. Mais qui était vraiment le prédateur dans ce combat ? Le démon qui se bat pour sa vie ou les ninjas de Suna qui ont ouverts les hostilités ?

    Les griffes plantées dans le mur de pierre, elle eut à peine le temps de relever la gueule pour voir arriver sur elle la rafale de vent. Avec des réflexes qu’on pourrait certainement qualifier de félin, elle sauta de justesse au dessus de la technique. Cette fois-ci, cette attaque aurait pu l’inquiéter voire la blesser si elle avait décidé de la subir mais ce n’était visiblement pas son intention. Après sa prouesse d’habilité, Nibi retomba au sol en faisant tout trembler autour d’elle. Un calme effrayant s’imposa sur le champ de bataille. D’un coté, Minomura déployait des ailes émeraude, d’un autre, Ishimaru leva un vent qui semblait l’entourer. Nii Yugito, ou du moins ce qui en reste, fit quelques pas en arrière et hurla à la mort. Un cri bestial, démoniaque, inhumain. On ne manquerait pas d’adjectifs pour le décrire mais une chose était sûre, il était vraiment à glacer le sang.

    Les nuages s’obscurcirent brusquement et l’orage gronda. Une pénombre s’abattit sur le village et malgré la sécheresse qui le touche souvent, une fine bruine se mit à tomber. Malheureusement, ce n’est pas tout. Accompagnant les fines gouttes de pluie, la foudre commença à frapper au hasard. Parfois, elle manquait de peu l’un des deux ninjas. Parfois, c’est Nibi elle-même qui semblait visée. C’est dans ce genre de cas qu’il vaut mieux renoncer à brandir une arme en métal…

    Le Jinchuriki ne semblait pas dérangé par cette épée de damoclès qui pendait au dessus de tout le monde. Avec un port noble et altier, il s’avança lentement vers Tora en décomposant tous ses mouvements, cherchant sans doute à l’impressionner. Il s’arrêta cependant à une distance de plus ou moins cinq mètres de Shenlong. Il le dévisagea longuement et sans crier gare, il ouvrit subitement la gueule pour cracher une boule de chakra chargée d’électricité. La sphère avait une forme sphérique, une couleur violette et des éclairs crépitaient sur sa surface. Malgré la vitesse de cette technique, elle pouvait être évitée car elle avait été cadrée de façon à obliger sa cible de s’écarter vers l’extérieur. C’était très léger. On ne pouvait pas dire que son objectif n’était pas l’ANBU au masque de tigre. Disons simplement que la bête préférait que celui s’écarte de son chemin au cas où il lui prenait l’envie d’éviter l’offensive. Dans le cas contraire, la bloquer pourrait être très dangereux car malgré les apparences, la boule d’énergie n’est pas entièrement faite de Raiton.

    N’attendant pas de voir ce que choisirait de faire Ishimaru, Nibi bondit sur le deuxième larron avec une détente abominablement rapide. En une fraction de seconde, elle se retrouva à quelques centimètres de lui et d’un revers de la patte, l’expédia avec force dans une habitation encore debout. Recommençant à décomposer ses mouvements lentement, elle se retourna vers le ninja encore debout. Ses pattes s’enfoncèrent dans le sable sous la pression de sa poigne. Elle recommença à hurler à la mort. Un mélange de colère et de tristesse pouvait se faire sentir. Si l’un de ses sentiments est digne du démon, l’autre est certainement plus humain. Nii Yugito a-t-elle encore un peu d’emprise sur cette bête ? Ce serait du jamais vu dans un stade de métamorphose en apparence complet, tel que celui-ci…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minomura Shigeru
Anbu - Modo Pervers
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : ANBU
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang A
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Mar 22 Sep - 18:31

Musique d'ambiance : Sonata Arctica - I want Out
______________________




Le combat se calma un instant, et l’autre ANBU en profita pour lui exposer qu’il fallait repousser le plus longtemps possible le Jinchuuriki pour laisser le temps aux équipes de secours d’évacuer les villageois proches de la zone des combats. Il utilisa ensuite un jutsu Fûton qui augmenta sa vitesse. Shigeru acquiesça d’un signe de tête mais ses oreilles furent envahies par un hurlement. On aurait dit le cri de la mort.
Mais, alors que jusqu’à présent cette journée se déroulait sous un soleil éclatant, des nuages noirs arrivèrent rapidement et il se mit, incroyable, à pleuvoir. Seulement la pluie ? Non, la foudre s’y mettait aussi et frappait au hasard. L’ANBU en évita une de justesse.
Au même moment, la bestiole lança une boule chargée d’énergie vers Tora. Il ne put voir ce que fit ce dernier car il dût éviter un autre éclair. Erreur fatale. Le chat bondit vers lui et l’envoya valser contre un immeuble. Le mur s’effondra et il fut projeté à l’intérieur.
Les ailes de son jutsu avaient amorti le plus gros du choc, mais il fut quand même secoué et se cassa deux côtes. Cependant, le Bijuu ne semblait pas vouloir en rester là et il avança lentement vers lui, tout en hurlant. Il y avait deux sentiments très puissants mélangés dans ce cri, mais il ne prit pas le temps de les analyser. L’habitation continuait à se détruire et l’ennemi avançait.

Bon, il avait assez subi, le moment était venu de passer à la contre-attaque s’il voulait réellement la repousser. Il rengaina Akanagareboshi et dégaina plutôt celui qu’il portait à la hanche. Il fonça à toute allure vers Nibi, jeta quatre kunais recouverts de poison et s’écarta de sa trajectoire. Il voulait le repousser vers la coulée de boue, accentué par la pluie, qui s’était accentué avec le temps.



« Doton Doryuudan no Jutsu ! »


La coulée de boue mua en un dragon de terre qui, tout en avançant vers Nibi, ouvrit la gueule et cracha des éclats qui s’enflammèrent en vol et se dirigèrent eux aussi vers le Bijuu. N’attendant pas de voir le résultat, il balança en outre des shurikens, dont certains étaient recouverts de parchemins explosifs. Une formidable explosion eut lieu tout autour de la bestiole, mais la fumée l’empêchait d’en voir là encore le résultat, et il ne voulait pas utiliser le Takagan, trop inutile en combat.
Il s’éloigna du lieu de l’explosion et vida d’un trait le contenu d’une bouteille de saké. Il se retourna pour vérifier où en était l’évacuation et sourit en constatant qu’elle avait bien avancée dans ce secteur. Il replaça son masque correctement, sa bouche ayant été à découvert lorsqu’il avait bu.
Se dirigeant vers Nibi, il leva sa lame vers le Jinchuuriki et fut touché par la foudre.


*******************
*******************

Sembla touché par la foudre. Il avait profité de l’éclair pour disparaître dans le sol grâce au Doton Dochuu no Eigyo. Il avait laissé son katana et son masque d’ANBU à la surface pour que cela paraisse plus crédible, et il avait aussi fait disparaître toute trace de lui. Son Hi Taka fonctionnait toujours, à puissance très réduite, et seul un Uchiwa ou un Hyuga aurait pu le trouver, si ce dernier l’avait cru encore vivant.
La plus difficile était fait. Il fallait juste qu’il trouve le bon moment piur lancer ce jutsu, malgré la forte consommation de chakra qu’il comptait y utiliser pour avoir une très grande puissance. Si cela marchait, il espérait que Tora, à la surface, en profiterait pour porter le coup final au Bijuu sans se demander d’où venait l’attaque.
Il se concentra. D’ordinaire cela était inutile mais il voulait avoir une grande efficacité. Il chercha à ressentir les flux d’énergie de la terre, les moindres vibrations. Enfi, il décida de le lancer.



« Doton Shinsai no Jutsu ! »


Il dégagea une grande vague de chakra, qui dérangea les flux et les vibrations terrestres. Il y eut d’abord une petite secousse, imperceptible, puis cette dernière gagna en puissance. Dehors, on devait déjà commencer à vibrer. Enfin, elle atteignit son paroxysme. Des failles s’ouvrirent dans le sol, près de l’endroit où il se trouvait. Du sable et de la boue y plongèrent. Plus loin, la muraille endommagée perdit encore de grandes parties d’elle. Elle était calculée pour y résister, mais seulement lorsqu’elle était entière. Des immeubles s’effondrèrent sur d’autres, créant un effet domino destructeur.
Shigeru remonta à la surface, replaça son masque sur sa cagoule, attrapa son katana, qu’il rangea, avant de re-dégainer Akanagareboshi.


* Me***, j’ai un peu déconné, j’en ai utilisé un peu trop. Il m’en reste assez pour me battre, mais je ne tiendrai pas des heures. Il faut que les prochaines attaques soient décisives. *

_________________
Thème musical de Shigeru (Edenbridge - Cheyenne spirit]

Un jour, je devrai partir. Abandonner mon clan, mon village, mon honneur, ma conscience.

Ma fiche technique, tel le Titanic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishimaru Shenlong
Anbu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 28
Rang : S
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Ninjutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Ven 25 Sep - 17:40

Il s’en était fallu de peu, la boule d’énergie que lui avait envoyé le monstre n’était pas une attaque suffisamment puissante pour le tuer, mais il préférait ne pas le vérifier et ne pas jouer les présomptueux, prudence était mère de toutes les vertus, aussi avait-il évité promptement l’attaque, qui dans un grande déflagration était allez s’écraser sur un pan de mure qui avait eût le malheur d’être encore debout et sur la trajectoire. Un éclats l'avait d'ailleurs douloureusement frappé àl'épaule et un éclaires de douleur le transperça un instant. La foudre s'abattant partout autour des trois protagonistes, l’obligeait à rester constamment vigilant à son environnement et tout le temps en mouvement.

Lorsque le jinchuuriki envoya son compagnon valsé dans les décombre, Shenlong ne pu s’empêcher d’étouffer un juron, il avait espérer ne pas se retrouver seul face à un tel adversaire, ou pas trop vite en tout cas. Les légende possédait toujours un fond de vérité, et en l’occurrence celles parlant des Jinchuuriki et des démons eux même n’échappait pas à la règles. Seul de puissant Kage, des figures de légende justement avait pu affronter et survivre face aux démons et au Jinchuuriki, sans parler de les maîtriser ou de les sceller. Hors si il n’était pas le premier venu, il restait réaliste, sa puissance et son inexpérience, ainsi que le terrain lui-même, peu propice à un combat de grande envergure, ne lui permettait en aucun d’envisager un combat de front, seul face à un tel être. Il fallait donc éviter que l’un deux soit constamment éjecter du combat par leur adversaire, afin qu’il ne puisse pas se concentrer sur une seul et unique cible. S’ils étaient incapable de faire ça, il ne parviendrai probablement pas à le vaincre. À moins qu’il ne jette résolument et dès maintenant toute sa force et sa puissance dans le combat…Mais c’était un risque qu’il lui était encore difficile à évaluer, la technique à laquelle il pensait était maîtrisée depuis peu dans son chef et il ne savait pas exactement combien de temps il pouvait l’utiliser sans en sortir complètement épuisé mentalement…Où physiquement d’ailleurs lui qui connaissait encore si mal les limites de ses réserves de Chakra.

Heureusement son frère d’arme ne laissa pas le temps au démon de se jeter sur lui ou sur qui que ce soit, la coulée de boue se transforma soudainement en un immense dragon de terre qui voulu engloutir leur adversaire, sans s’en préoccuper, il se mît lui-même hors de portée de ce monstre de glaise et de boue. Il n’était pas visé par l’attaque, c’était relativement facile de s’en tenir à l’écart, mais il connaissait trop le déchainement de puissance que manifestait de tel attaque pour prendre le risque de rester trop près de la zone qu’elle touchait. Avant même qu’il ne repère à nouveau leur ennemis, il vit son camarade frappé par un puissant éclaire, la lumière l’aveugla l’espace d’un instant et par prudence, il ne resta pas sur place s’en remettant à ses sens et l’observation du terrain faite au préalable pour ne pas, se faire surprendre ainsi diminué. Ça ne dura que l’espace d’une seconde, puis la vue lui revint d’embler, il senti un chakra puissant s’activer sous leurs pieds, sans pouvoirs déterminer d’où il venait exactement et ce qu’il était plus encore. Mais il doutait que les démons soit aussi aveugle que lui. Son frère Sunnite avait lui disparu, laissant sur le sol masque et épée…Son cœur se serra, mais il n’avait pas le temps d’y faire vraiment attention. Toujours est-il qu’une faible secousse parcouru le sol. Se déplaçant sans cesse, il tournait autour du démon et en un instant, à peine quelques seconde après la première faible secousse, la terre se mît à trembler, le déstabilisant et l’obligeant à battre en retraite. Il nota qu’autour de leur adversaire, les secousse était plus grande encore, puis les dieux se déchaînèrent.

Doton…

De grandes failles fissurèrent le sol au pied du démon, la terre trembla plus encore qu’auparavant et dans un bruit assourdissant plusieurs vestige d’immeuble et de maison ainsi que quelques pants de muraille supplémentaire s’effondrèrent. C’était une attaque puissante, boue et sable avait assaillie l’ennemi et le détournait de lui pour l’instant. Dès que tout ce fût calmé, son ami réapparu à l’endroit exact ou il s’était volatiliser, frapper par un éclair. Les éclairs qui n’avait d’ailleurs toujours pas cessé. Il avait profité de ce que le démon soit plus occupé à tenter d’esquiver l’attaque qu’à le suivre dans ses mouvement, pour se placer hors de portée et de vue. Lorsque le calme revint et dès que son compagnon fût revenu, il surgit de derrière une paroi, aussi vif que les éclairs qu’il faisait pleuvoir et soulevant légèrement son masque ouvragé, il laissa échapper :

« Karyuu Endan ! »

Un puissant souffle de feu fondit droit sur leur adversaire, il avait peu de chance de l’avoir touché il le savait mais, anticipant son déplacement il pointa sur lui son indexe dans un geste aussi fluide que rapide et lança :

« Yajiruchi Hi ! »

Dix flèches de feu extrêmement rapide filèrent droit vers le Jinchuriiki, c’était une attaque difficile à esquiver d’ordinaire, dans ce cas si, lancé sur un ennemi déséquilibré, elle l’était plus encore, mais il ne connaissait pas les capacité réel de tel créature aussi se gardait-il bien de triompher trop vite…Et qui plus est, si cette attaque lui infligerai à coup sûre une série de dégât non négligeable, prise de plein fouet, elle ne suffirait pas à le ralentir ou à l’obliger à rompre le combat. Son épais manteau de Chakra le protégeait plus efficacement que n’importe qu’elle armure, au moins il réussissait à l’éloigner du village à chaque attaque, l’obligeant à reculer. Soupirant, il usa de toute sa vélocité pour disparaître à nouveau derrière un des nombreux éléments que le décors pouvait lui offrir comme couverture. Il espérait que son partenaire parviendrait à retenir quelques seconde le Jinchuuriki, juste le temps pour lui d’activer sa technique la plus puissante. Il n’avait aucune envie de l’utiliser, mais ce démon était trop puissant pour qu’il puisse le vaincre par des moyens « conventionnels ». Il ne parviendrai jamais à le mettre hors combat avec leurs techniques traditionnel. Il fallait y combiner un technique de combat encore supérieur au meilleur technique Anbu…Et il était pensait-il le seul à en posséder une, même s’il ne la maîtrisait complètement que depuis peu. Il lui fallait juste une trentaine de seconde…

Jamais, ni lui ni son père n’aurait penser possible de devoir activer une tel technique aussi tôt dans un combat, mais le Jinchuuriki n’y allait pas de main morte, il n’y avait eu d’échauffement…De plus il voyait là aussi l’occasion de peut-être épuiser son adversaire, vaincre le démon et l’obliger à se réfugier dans le corps du son possesseur sans tuer ce dernier. Il avait quelques questions à poser. Vu qu’il possédait encore toutes ses forces vive ou presque, il pourrait supporter un combat plus ou moins long une fois la technique activée, c’était aussi une raison pour laquelle il ne voulait guère attendre, pas question de vider d’avantage ses réserve soit il l’utilisait maintenant soit il ne l’utilisait pas. À peine à couvert il s’assit donc par terre, il espérait que la vision de cette technique resterait scellé dans la mémoire de son compagnon et qu’il n’aurait pas la bêtise de la révéler à d’autre…Murmurant quelques paroles incantatoire qui était enfaite d’avantage des exercices de concentration, il entreprît de modifié entièrement la nature de son flux intérieur de chakra, en faisant directement un chakra incandescent de type Katon, mais sans le matérialisé. Une fois le flux modifié dans tout le corps, il fallait s’assurer qu’il soit stable et qu’il continue à circuler. C’est là qu’il prononça le nom de cette technique centenaire propre à son clan uniquement.

« Shuushigou Kanzen Katon »

Maîtrise totale du feu…Ses paupières s’ouvrir brusquement, laissant apparaître des yeux désormais rouge sang. Une aura chaude et étouffante émanait de son corps sous tension à cause du chakra incandescent qui coulait désormais en lui comme un millier de rivière de lave prête à cracher la mort une fois expulser de son corps. S’assurant une dernière fois que tout était stable et concentrant au maximum son esprit sur les flux qui parcourait son corps il sauta en l’air, sa technique de mouvement rapide s’était dissipée, mais il n’en avait plus besoin. Deux puissantes gerbes de flamme le propulsèrent dans les aires, plus haut qu’on aurait pu le croire. Lorsqu’il atterri le sol se craquela sous la chaleur qui émanait de son corps. Son Chakra était devenu effrayant, une aura de puissance pure l’entourait. D’un geste fluide, il ramena le poing à lui contre son flanc, puis frappa dans l’air chaud qui l’entourait, un boule de feu compact, un peu plus grosse que son poing jailli sans crier gare et fondit sur leur adversaire. La rapidité de l’attaque et sa violence avait de quoi surprendre, car malgré la taille la boule de feu extrêmement dense contenait un noyau de lave et exploserait littéralement en une gerbe de feu impressionnante par rapport à la taille initiale de l’attaque, répandant le liquide brûlant et pâteux qu’était la lave.

« Ami, cette technique doit demeurer secrète…Ce que tu vas voir, tes lèvres ne doivent jamais le décrire ni le nommer. À présent, éloignons le du village, il faut le faire sortir, nous devons protéger les autres quartiers. »

Ses yeux rouges, luisants sous son masque se posèrent sur le démon, terrible avertissement et présage de mort et de souffrance.

« Jinchuuriki, reviens à toi, reprends toi ou nous allons devoir t’y contraindre… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nii Yugito
Nibi - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Rang : Voyageuse
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Ven 25 Sep - 22:07



    L’énorme chaton se dirigeait toujours vers Ishimaru. Il prenait bien son temps, pensant très certainement à la façon dont il se débarrasserait d’une cette épine qui infectait sa patte. Rien ne semblait pouvoir l’arrêter, ses yeux démoniaques exprimant toujours cette même rage non contenue. Cela dit, le Minomura est venu à la rescousse de son allié. Prit de court, la bête ne vit pas la salve de kunais empoisonnés se diriger vers elle. Qu’importe, ils ricochèrent comme de vulgaires cailloux. Même le poison n’arriva pas à entamer cette armure abominablement résistante qui respirait le mal. Se sentant agressée, le démon se retourna d’un coup et vit apparaitre le dragon de boue qui fondait assez rapidement sur lui. Il n’eut même pas besoin d’esquiver l’attaque. Il créa une boule de Raiton similaire à celle qu’il avait expédia sur Shenlong et désintégra la technique du ninja sans autre procès.

    Après les kunais empoisonnés, vint le tour des shurikens explosifs. Certains explosèrent directement sur Nibi et lui arrachèrent des cris plaintifs. Malheureusement pour les Sunites, elle ne portait aucune trace visible de cela. Laissant la poussière retomber, elle voulu quand même essayer de se venger. Elle venait à peine de récupérer un visuel avec son bourreau que celui-ci ce fit foudroyer. Loin de se douter qu’il avait procéder à une technique de substituons, elle prit cela pour argent comptant et se retourna vers celui qu’elle pensait comme étant le dernier rempart. Toutes griffes dehors, elle s’apprêtait à bondir sur sa cible quand un glissement de terrain lui fit perdre l’équilibre. Elle s’écrasa la tête la première dans le sable et laissa ses réflexes faire le reste. Elle se releva vivement poussa un nouveau hurlement qu’on commençait à connaitre dans le coin. Une épaisse couche crépitante de Raiton se développa et se mêla à sa précédente armure. Cette nouvelle protection avait une forme irrégulière et sans cesse en mouvement. Par contre, on aurait pu s’attendre à avoir une couleur blanche ou bleue très lumineuse. A la place de cela, ce fut le violet qui s’imposa et cette aura semblait absorber jusqu’à la lumière…

    Au contact du Jinchuriki dans son nouvel apparat, le Doton cessa d’obéir à Shigeru pour reprendre sa forme originale, certainement neutralisé par le puissant Raiton du démon. Cela n’empêcha tout de même pas la technique de tout détruire, la portée de l’aura du foudre montrait vraisemblablement quelques limites. Quand le responsable des dégâts est ressorti de son trou, il récupéra par la même occasion toute l’attention de la bête. C’est ce moment que choisit Ishimaru pour faire son entrée en jeu. Il cracha des gerbes de flammes sur son ennemi. Remettant la mise en pièce du shinobi grisonnant à plus tard, le monstre esquiva avec agilité et se tourna instinctivement vers l’auteur de ces effets pyrotechniques. Celui-ci n’avait pas dit son dernier mot et préparait déjà son enchainement. Il décocha dix flèches de feu qui filèrent droit sur le félin. Les pattes enfoncées dans le sol, ce dernier effectua un bref mouvement de recul, comme s’il voulait bondir, puis avança d’un coup sa tête vers les projectiles ardents. Un long et puissant cri strident s’en suivit. Ces vocalises firent trembler tout autour de lui. La force sonique de cette technique plutôt particulière déstabilisa en vol les flèches de Shenlong. La trajectoire de celles-ci se fit incertaine et même si elles touchèrent presque toutes leur cible, le démon ne vacilla même pas.

    Occupé à bloquer l’offensive précédente, il ne put regarder où Ishimaru est allé se cacher. C’est donc tout naturellement qu’il se retourna sur le Minomura. Le pauvre devait croire que la bestiole s’acharnait sur lui… Il eut droit à une série d’enchainements de coups de griffes. Des attaques plus dangereuses qu’elles n’en avaient l’air. Le chakra concentré du démon pouvait provoquer de terribles brulures qui ne guériraient pas facilement tant cette énergie démoniaque était puissante et s’infiltrait à l’intérieur des plaies. Cette pluie de coups gagnait inexorablement en vitesse et commençait à anticiper les esquives de sa proie. C’est l’arrivée de son allié qui permit au ninja de souffler un peu.

    Une entrée des plus spectaculaires où il avait utilisé sa maitrise du Katon pour se créer de véritables petits réacteurs. L’attaque qui s’en suivit fut elle aussi très impressionnante. La boule de feu atteignit directement sa cible et la terrassa. Il avait réussit à percer cette armure. A peine relevé, Nibi ouvrit la gueule et balaya son champ de vision grâce à un rayon de Raiton très concentré. Cette technique donnait l’impression de pouvoir trancher n’importe quoi aux vues de ce qu’elle faisait subir à l’environnement…

    La bête profita de la confusion pour s’enfuir. Retournant à l’endroit où tout avait commencé, elle fit volte-face pour ne pas se faire surprendre. Apparemment, elle avait fait ça pour se laisser le temps de régénérer car la blessure que lui avait infligée le maitre du feu avait déjà pratiquement disparue. Aucune trace de blessure, aucune trace de fatigue et des attaques souvent mortelles, il y avait de quoi décourager les plus téméraires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minomura Shigeru
Anbu - Modo Pervers
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : ANBU
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang A
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Dim 27 Sep - 11:49

Musique d'ambiance : Bleach OST #14- Destiny Awaits

___________________


Spoiler:
 



Le combat faisait rage. Le sol tremblait encore un peu de son jutsu Doton, les éclairs continuaient de pleuvoir et malgré la pluie, des flammes s’élevaient des endroits détruits du village. Une forte énergie, presque palpable car tellement concentrée, régnait autour des deux ninjas et du Jinchuriki.

Tora s’esquiva un instant, le laissant dans un très romantique tête-à-tête avec sa cible. Cette dernière se jeta sur lui, et malgré son jutsu qui augmentait sa vitesse, il avait du mal à tous les bloquer. Son épaule gauche fut lacérée. La blessure était assez profonde, mais le chakra, chargé de mal, avait infecté sa blessure et c’était ce qui le faisait le plus souffrir.
Mais une énorme boule de feu, d’une chaleur très élevée, fonça vers la bestiole et la toucha. Mais cela ne suffit pas, car la bestiole cracha un rayon Raiton et balaya tout ce qu’elle voyait, avant de s’éloigner et de se retourner. Malheureusement, la blessure avait disparu.



« Ami, cette technique doit demeurer secrète…Ce que tu vas voir, tes lèvres ne doivent jamais le décrire ni le nommer. À présent, éloignons le du village, il faut le faire sortir, nous devons protéger les autres quartiers. »

« Ne vous inquiétez point, sir Tora, je ne briserait pas l’omerta. Après tout, nous sommes tous les deux shinobis de Suna, et nous nous devons entraide et respect. Votre secret ne filtrera point par ma personne. »



Son compagnon avait décidé de passer à la vitesse supérieure. Aussi devait-il en faire pareil. Tora disposait de la meilleure puissance offensive des deux ANBU, par conséquent, Shigeru devrait servir de leurre pour que Tora puisse éliminer Nibi. Et pour cela, il allait devoir, pour la première fois dans un combat réel, libérer Akanagareboshi entièrement, son Bankai. Point négatif, cela dévoilerait aussi son identité, mais on ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs, et la survie du village était en jeu. Il prit une seringue de sa pochette, et la planta dans son épaule gauche. C’était une drogue permettant de ne plus sentir la douleur.
Il sortit son cor, celui des Minomura, et souffla dedans. Un son grave retentit dans le désert et le village. C’était une tradition pour demander la puissance de leur Dieu lors de l’utilisation d’un jutsu de haut niveau. Il souffla une nouvelle fois et le remit à sa ceinture.



« Bankai ! »


Il pointa son katana devant lui, lui fit faire un tour complet, et serra les deux mains sur son pommeau, afin d’y insuffler son chakra. Devant un tel déploiement d’énergie, l’air autour de lui devint trouble. Ses ailes doublèrent de volume et une intense lumière émeraude rayonnait autour de lui. La lame devint rougeoyante, avant de s’enflammer et de laisser place à une lame de plasma surchauffée et intense, la même qu’au Shikai, en plus puissante et aussi, plus instable.
Une colonne de flamme, formant un pentacle, l’entoura. Cette colonne montait jusqu’à très haut dans le ciel, et elle se referma sur elle-même, enveloppant Shigeru. Elles prirent une teinte émeraude, avant d’être noyé de noir. Ces flammes vinrent ensuite se fixer autour de son torse et disparurent, laissant le hait de son corps enveloppé d’une massive armure blanche. Son masque d’ANBU tomba au sol, dévoilant son visage quelques secondes, avant d’être remplacé par un masque de style vénitien noir et or (voir photo dans spoiler).



« Chimeiteki Akanagareboshi. »


Il se tourna vers l’autre ANBU et lui déclara :


« Vous êtes le plus puissant de nous deux, cela ne fait aucun doute. Mon clan a juré de protéger le village, quitte à perdre ses membres. Aujourd’hui, j’ai enfin l’occasion de faire ce pour quoi je suis né. Protéger ce que j’aime. Sir Tora, je vais bloquer Nibi pour vous laisser le temps de renouveler votre attaque. N’hésitez surtout pas. Nous sommes tous les deux ANBU, nous savons ce que signifie mourir pour une cause juste. Alors, quand je l’aurai immobilisé, tuez-nous. »


N’attendant pas de savoir ce que répondrait son camarade,i l se dirigea à pleine vitesse vers le Bijuu
Il enchaîna les attaques de sa lame de plasma. Le sable fondait là où il le touchait, et il espérait pouvoir entamer cette armure de chakra. Enfin, il se jeta sur l’animal pour l’immobiliser. S’il échouait, mais qu’il en avait l’occasion, il recommencerait. Il regarda Nibi droit dans les yeux, en ayant enfin l’occasion.



« Nii Yugito, je ne te connais pas, mais je suis sûr que tu n’es pas cette bête sanguinaire qui vit en toi. Alors, je t’en conjure, redeviens toi-même. Ouvres ton cœur à tes véritables sentiments. Je… Nous ne voulons pas te tuer. Ne nous y oblige pas. »

_________________
Thème musical de Shigeru (Edenbridge - Cheyenne spirit]

Un jour, je devrai partir. Abandonner mon clan, mon village, mon honneur, ma conscience.

Ma fiche technique, tel le Titanic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishimaru Shenlong
Anbu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 28
Rang : S
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Ninjutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Dim 27 Sep - 16:09

Sacrifice...Le mot résonna dans son esprit, ébranla lourdement sa volonté et sa résolution d’ordinaire infaillible. Nul ne devait se sacrifier aujourd’hui, demain Suna devait pouvoir compter sur ses ninjas les plus valeureux, car Shenlong le craignait et le redoutait, ceci n’était qu’un long commencement. Perdre un membre aussi talentueux de l’Anbu, consentir un tel sacrifice dès à présent serait une erreur…Et quand bien même, ses mains et ses flammes n’ôterais nul vie au sien. Si mort il devait y avoir, il n’y en aurait qu’une, ses yeux désormais rouge suite à l’activation du Shuushigou Kanzen s’étrécir, toujours fixé sur le Jinchuuriki qui venait de battre en retraite et tandis qu’il enregistrait à peine les déclarations de bravoures de son partenaire il réfléchissait déjà au moyen le plus approprier de l’épargner tout en mettant hors combat le Jinchuuriki…

Lorsque son ami se porta au corps à corps, c’est seulement là qu’il remarqua en quoi consistait son « Bankai ». Il n’avait pas observé la transformation, même s’il en avait perçu les variations de Chakra, les torrent de feu et autre effets déclenchés par l’activation de la technique. Il avait gardé ses deux yeux rivé sur le démon, conscient que le quitter un seul instant du regard pourrait signer leur arrêt de mort à tous. L’épée de plasma qu’il brandissait semblait être une arme redoutable, tout ce qu’elle touchait semblait destiné à fondre et à entrer en ébullition, leur adversaire évitait tant bien que mal les coups mortels que son ami lui assénait. Un seul d’entre eux lui infligerait une terrible blessure s’il était pris de plein fouet. Shenlong sourit néanmoins sous son masque alors qu’il se mettait en mouvement. Ce qu’il préparait n’avait rien avoir avec sa première attaque, qui n’était finalement qu’un simple avertissement, la prochaine attaque et plus encore si son partenaire immobilisait la bête, serait autrement plus puissante et plus impressionnante. Il espérait frapper assez fort pour faire sombrer l’ennemi dans l’inconscience ou le blesser assez gravement pour obliger le démon à se replier dans le corps qui l’accueillait mais, pas le tuer. Cependant il était suffisamment expérimenté que pour comprendre qu’il n’avait pas le loisir de s’en préoccuper, il allait devoir attaquer avec toute sa puissance, sans se soucier du résultat, il préférait encore le tuer que de le voir se relever et se régénérer. Il ne se poserait donc pas de question et ne pouvait qu’espérer que leur ennemi était terriblement résistant, ou juste assez pour ne pas succombé.


Par contre il était hors de question de sacrifier la vie de son partenaire dans l’opération, d’autant que si elle échouait, il espérait bien ne pas se retrouver seul et que Suna avait besoin de Shinobis comme lui en ces heures qui s’annonçait ténébreuse. Il avait bien observer le manteau de Chakra de la bête, il n’y avait pas vraiment de point faible dans son armure, il allait donc falloir compter sur la puissance uniquement. À ce titre le chakra affluait déjà dans ses mains, de longue flamme en jaillissait sans interruption, le message était claire…Il n’épargnerait pas le Jinchuuriki sur cette attaque. Il n’avait pas vraiment besoin d’accumuler le chakra à ce point, en un instant il pouvait disposer de toute sa puissance, puisque le chakra coulait en lui comme une rivière de flamme et que expulser hors de son corps il retrouvait de lui-même sa nature Katon. Mais l’envie d’en finir le poussait à accumuler l’énergie en un geste futile dans l’espoir de mieux la libérer, la tension montait en lui, il était presque sûre que son ami serait blessé, la puissance de l’attaque ne l’épargnerait pas, il serait trop près en l’immobilisant. Si ça fonctionnait, il devrait d’embler s’occuper de lui et le soigner, si tant qu’il était possible de le soigner. ET si le Jinchuuriki ne se relevait pas.


Lorsque son compagnon immobilisa le Jinchuuriki, il accéléra d’un coup, pour se porter sur son flanc, le Sunnite finissait à peine de consolider sa prise, il fallait faire très vite de toute façon, un tel adversaire possédait une force prodigieuse et une vivacité incroyable, il se déferait de la prise au bout de quelques seconde à peine. Mais Shenlong ne lui laissa même pas quelques seconde, ses mains entourées de flammes, frappèrent en un atémi dans le vide, visant quelques ennemis invisibles, semblant vainement vouloir atteindre le démon. De la paume dressé de la main droite du jeune Shinobis, naquit en l’espace d’un battement de cil, une gigantesque sphère de feu, dont le noyau dure de lave, incandescente, laissait s’échapper de terrible gaze, une odeur souffre entourait les trois protagonistes et en quelques centièmes de seconde, l’immense sphère se mît en mouvement et frappa de plein fouet le Jinchuuriki, la force monstrueuse de l’attaque rendait difficile toute esquive une fois pris dans la tourmente. D’autant qu’il avait imprimé à l’attaque un mouvement de rotation qui la rendait plus rapide et lui donnait une impacte plus grande encore. Il l’avait fais instinctivement, comme instinctivement il sauta sur place, effectua un tour sur lui-même, en l’air et projeta sa jambe gauche, à l’horizontale, comme s’il donnait un coup de pied rageur à un fantôme qu’il serait seul à voir. Du plat de son pied parti un long trait enflammé qui percuta l’immense boule de feu et la poussa plus avant, lui donnant une plus grande vitesse encore.


Ce n’était pas pour autant fini, sans se préoccuper de rien d’autre que de son adversaire il suivit à bonne distance et aux aguets la masse enflammée qui progressait à grande vitesse vers un pant de muraille, ou il escomptait bien qu’elle s’écrase dans un tourbillon de flamme. S’il le Jinchuuriki s’en sortait, il l’accueillerait avec un puissant jet de flamme et le plaquerait aux sol. Il ne fallait surtout pas qu’il puisse se régénérer. Jusqu’ici les attaques que lui avait montré le Jinchuuriki ne suffirait pas à contrecarrer cette masse enflammée, mais en son fort intérieur il doutait que le démon eût usé de toute sa puissance. Et c’est bien ce qui lui faisait le plus peur. Sous son masque ses yeux rouges essayait en outre de repérer dans la trainée fumante de son attaque le corps de son ami, il s’était juré de ne pas l’impliquer dans l’attaque ou du moins le moins possible, mais au moment de passer à l’action, il ne s’était pas posé de question et avec horreur il comprenait que l’ampleur et la violence de sa boule de feu avait très bien pu l’emmener avec…Ses compétences médicales lui permettrait de le soigner tout de suite si le combat se finissait maintenant et s’il était encore vivant, par contre si le combat se prolongeait, vivant ou pas, il risquait de ne plus avoir assez de chakra pour minimiser la gravité de ce qui serait sûrement de terrible blessure. Il avait voulu l’épargner, mais la portée de son attaque avait été si grande qu’il doutait l’avoir fais, même s’il l’espérait encore, ce n’était ni le moment ni l’instant de perdre un Shinobis de valeur.


Avec appréhension il regarda la boule de feu franchir les dernier mètres qui la séparait de la muraille, le choc allait être terrible et le déchainement de flamme et de lave qui s’en suivrait tout autant…Tout s’était passé en quelques instant seulement, qui paraissait pourtant si long. Il n’était pas sûre de pouvoir répéter une telle attaque, il avait placé une grande quantité de chakra dans celle-ci et s’il lui en restait encore au moins la moitié, peut-être un plus, un nouveau choc, consécutif d’une telle dépense d’énergie, pourrait mettre sérieusement à mal sa concentration et son corps, tous deux primordial dans le maintien de cette technique et de cet était, qui demandait une concentration de tout les instants. Il fallait que ça marche, surtout qu’il doutait que son compagnon d’arme soit encore en état de se battre avec lui et que si le démon survivait, sa colère pousserait le combat à franchir encore un pallier en intensité. Où du moins il le redoutait…Il aurait aimé que son père soit la pour les aider, mais il y a bien longtemps que l’ancien Jounin et Anbu de Suna avait raccroché et laissé la place à de plus jeune et plus dévoué guerrier, la mort de sa sœur l’avait trop profondément touché…Depuis combien de temps ses vieux Kunai et son sabre de ninja restait-il accroché sur le mure de sa chambre ?! Pourtant, le sombre pressentiment qu’il ressentait depuis si longtemps et qui prenait aujourd’hui forme l’incitait à croire, que tôt ou tard, Ishimaru Long devrait ressortir de l’ombre…Et il leur aurait été bien utile ici…Deux maître du Shuushigou Kanzen Katon n’aurait pas été un luxe.


Retenant son souffle et sans attendre que l’attaque prenne fin, il s’arrêta et déploya autour de lui une immense barrière de feu, qui telle une immense sphère tourbillonnante l’entoura, projetant par son mouvement du sable aux alentour. Il ne tenait pas à encaisser de plein fouet une contre attaque du démon, la barrière sphérique qu’il dressait, le protégerait, ou du moins en partie. Elle s’inspirait d’une technique que l’ancien Kazekage, Gaara, utilisait, la défense totale. Même si la sienne n’était pas aussi solide et que les flamme ne constituait pas un rempart aussi efficace que le sable et la terre. Il espérait aussi que les mots, quels qu’ils aient été, que son ami avait murmuré au Jinchuuriki réveilleraient son possesseur et qu’il combattrait le démon à son tour…Il l’espérait de tout cœur, même s’il en doutait fortement.

Il ne pouvait qu’attendre, une attente d’à peine une ou deux seconde mais qui s’étalait face à lui comme l’éternité. Avant que tout n’explose…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nii Yugito
Nibi - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Rang : Voyageuse
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Lun 28 Sep - 18:30



    Après l’entrée en matière du pyrotechnicien, ce fut autour de son compère de montrer de quoi il était capable. Celui-ci commença par s’injecter une drogue puis il sonna le cor à deux reprises. Etrange manie qui laissa perplexe le Jinchuriki. A l’entrée du village, celui-ci semblait captivé par le Minomura. Ou plutôt était-il en train de se méfier ? La technique qui suivit cet appel musical valait elle aussi son poids de bizarreries. En premier lieu, ses ailes de chakra doublèrent de volume. Puis ce fut au tour de son sabre de se métamorphoser. La lame commença à chauffer et changeant même de matière. Cette nouvelle inspira une crainte incompréhensible pour la bête… Les changements ne s’arrêtaient pas là. Une colonne de flammes vertes comme sorties de terre entoura le ninja, cachant en partie la fin de sa transformation. Une armure blanche se greffa à son torse et son masque fut remplacé par autre au style beaucoup plus excentrique.

    Témérité ne rime pas toujours avec courage. Dans son nouvel habit, ce shinobi aux airs de chevalier moyenâgeux se proposa pour être sacrifié et pour permettre donc l’élimination de cet avatar de la destruction. « Sir Tora » ne répondit rien mais la conversation n’avait pas échappé à la bête. Shigeru semblait avoir prit sa décision et peu importait l’avis de son allié car il se lança directement à l’assaut. Les coups de lame pleuvaient sur Nibi qui esquivait chaque attaque avec une facilité déconcertante. Malgré tout, elle perdait toujours un peu plus de terrain et était donc forcée de regagner le désert à chaque offensive. Voyant peut-être qu’il n’arriverait pas à lui porter un coup mortel, le ninja se jeta sur son ennemi pour tenter de l’immobiliser. Il plongea ensuite ses yeux dans les siens pour essayer d’atteindre le possesseur du démon avec ses paroles.

    « Nii Yugito, je ne te connais pas, mais je suis sûr que tu n’es pas cette bête sanguinaire qui vit en toi. Alors, je t’en conjure, redeviens toi-même. Ouvres ton cœur à tes véritables sentiments. Je… Nous ne voulons pas te tuer. Ne nous y oblige pas. »
    « Pauvres fous… Même ta mort ne pourra vous permettre de me vaincre ! Je suis tout puissant ! Cela dit, j’ai trouvé ton discours très inspiré, j’aimerai y faire honneur !»

    Pour la première fois, la voix du Jinchuriki a put être entendue. Elle était grave et rocailleuse, comme venue des abysses. Elle n’avait rien d’un tant soit peu humaine. La seule écoute de celle-ci faisait se glacer le sang. Les deux shinobis avaient peut-être pensés que Nibi ne savait ni comprendre ni parler le langage humain. Le démon avait attendu jusqu’au dernier moment avant de révéler cet avantage tactique de taille. Il n’avait pas non plus hésité à abuser des rugissements pour justement faire croire le contraire. Ainsi, il connaissait les stratégies adverses à l’avance. Il savait que c’était une attaque suicide et s’était préparé à la recevoir.

    D’une patte, il écarta le bras porteur de l’épée de plasma et de l’autre, il porta un coup descendant qui fit fondre l’armure et imprima la marque de trois griffes sur celle-ci. Ensuite, il ouvrit la gueule et projeta une boule de Raiton à bout portant. L’armure du Minomura vola et éclat et le ninja fut contraint à partir pour un sacré vol plané. Malgré son tête à tête avec ce dernier, il n’avait pas perdu de vue Ishimaru. En un éclair, il se retourna vers le projectile incandescent lancé un peu plus tôt. Il se dressa sur ses deux pattes et tenta de bloquer la technique. L’explosion qui s’en suivit souleva un épais nuage de fumée et de sable qui empêchait de voir à cinq mètres. La chose la plus effrayante, c’est que la présence du Jinchuriki se faisait encore sentir. Son chakra était reconnaissable entre mille…

    Quand on put récupérer un peu de visibilité, il était là, encore debout. Il était couvert de blessures mais elles se régénéraient à vue d’œil. Une sorte de fumée blanche s’échappaient de chaque brulure comme si de rien n’était. Son regard de carnassier était planté dans les yeux de son dernier opposant. Il semblait sourire. C’était assez particulier à voir. Il se détendit la nuque avec un geste assez ample, comme s’il venait tout juste de se relever. Il se mit ensuite à trottiner à bonne allure vers Ichimaru.

    « Vous êtes si prévisibles et tellement manipulables, vous, les mortels. Vous pensiez sérieusement que cette attaque allait marcher ? Tous ce que vous pensiez savoir sur moi, c’est moi que vous aie incité à le penser… Premièrement, le fait de détruire le devant de la vile. Vous ne vous vous êtes pas posé la question de savoir pourquoi je restais à l’entrée ? Votre premier réflexe fut d’essayer de me faire sortir au point de commettre des imprudences comme votre dernière attaque… En plus, je n’attendais que ça de sortir… Ici, il n’y a nulle part où se cacher… Je vais t’avouer quelque chose… La foudre qui frappe aléatoirement… C’est moi qui décide où elle va frapper ! »

    Joignant le geste à la parole, la bête leva sa main vers Ishimaru et quasi instantanément, un éclair tomba avec la ferme intention de foudroyer le ninja. Nibi était resté dans cette position comme paralysé. Ses pattes encore sur le sol commencèrent à trembler et le félin s’écroula au sol, incapable de faire quoi que ce soit.

    « Il semble que finalement… J’ai utilisé trop de chakra… Ta dernière attaque était vraiment puissante pour un mortel… »

    Le Jinchuriki sembla s’endormir paisiblement et déjà, la forme démoniaque s’en allait pour laisser la place à la jeune femme, inconsciente. Sa réserve de chakra était très basse mais ses jours n’avaient pas l’air en danger…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minomura Shigeru
Anbu - Modo Pervers
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : ANBU
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang A
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Sam 3 Oct - 18:59

Spoiler:
 


Nibi le regarda droit dans les yeux, et déclara d’une voix rauque, d’outre-tombe, qu’il avait caché cet atout, en plus de celui de pouvoir les comprendre. Il/Elle écarta d’un coup de patte le bras armé de Shigeru, et plaqua une autre patte contre son armure, et entreprit de la faire fondre. Il sentit le chakra ennemi, rempli de haine, perturber le sien, et c’est grâce à cela que l’endroit touché de l’armure fondit facilement.


« Yugito, es-tu seulement remplie de haine ? Tue-moi si tu le souhaites, mais reprends ton état normal. »


Peine perdue, la bestiole ouvrit la gueule et projeta son fameux rayon de Raiton. Touché de plein fouet, l’armure endommagée et les ailes de chakra ne purent le défendre. Il fut projeté, son corps électrifié, au loin, et s’écrasa au sol dans un nuage de fumée et de flammes. L’intensité de la lumière meurtrière l’aveugla, momentanément espérait-il, et il entendit seulement le jutsu destructeur d’Ishimaru atteindre sa cible.

Son Bankai, ainsi que son autre technique, se bridèrent, et son katana reprit une forme normale. Il avait utilisé tout son chakra pour tenter de bloquer le maximum de puissance de la technique meurtrière, et c’était visiblement cela qui lui avait sauvé la vie, le laissant juste fortement blessé. A lui maintenant d’en subir les conséquences.
Il recouvrit entièrement la vue lorsqu’il vit un éclair toucher Ishimaru. Ce dernier disparut dans un nuage de fumée et de sable, et il fut pétrifié de voir la bête encore debout, et les deux ANBU ne pouvaient rien faire, surtout lui.



« Vous êtes si prévisibles et tellement manipulables, vous, les mortels. Vous pensiez sérieusement que cette attaque allait marcher ? Tous ce que vous pensiez savoir sur moi, c’est moi que vous aie incité à le penser… Premièrement, le fait de détruire le devant de la vile. Vous ne vous vous êtes pas posé la question de savoir pourquoi je restais à l’entrée ? Votre premier réflexe fut d’essayer de me faire sortir au point de commettre des imprudences comme votre dernière attaque… En plus, je n’attendais que ça de sortir… Ici, il n’y a nulle part où se cacher… Je vais t’avouer quelque chose… La foudre qui frappe aléatoirement… C’est moi qui décide où elle va frapper ! »


Puis la bête se figea dans sa position avant de s’écrouler au sol.


« Il semble que finalement… J’ai utilisé trop de chakra… Ta dernière attaque était vraiment puissante pour un mortel… »


Il vit le démon mauve s’évaporer, laissant peu à peu place au vrai ninja de Kumo, à la vraie personnalité (ou pas) de la jeune femme.
Tremblant et endolori, il se releva et se servit de son katana comme d’un appui, pour se diriger vers elle. Des ninjas arrivaient, en formation classique d’encerclement, tandis que deux prenaient sa direction et que deux autres se dirigeaient vers Ishimaru.
Shigeru n’avait plus son masque, et son identité s’en trouvait compromise. Rien ne servait plus à rien de le cacher, il était trop tard et tous ceux ici présents devaient avoir vu son vrai visage. Son faucon, rassuré de le voir vivant, vint se poser sur son épaule et tous deux prirent la direction du Jinchuuriki. Les shinobis se tenaient derrière lui et il repoussa les deux ninjas-médecins. Il se ferait soigner plus tard, et par ceux de son clan.

Merde, qu’est-ce qu’il avait mal, et son corps le brûlait, autant de la technique ennemie que du manque important de chakra.
La pluie s’arrêta, mais le soleil ne réapparut pas pour autant.



« Jeune homme, allez chercher Tarashirô, du SRS. Nous allons devoir l’interroger. Quant à toi, Nii Yugito, kunoichi de Kumogakure no sato, tu es inculpée d’homicides volontaires sur les personnes de shinobis de notre village, ainsi que d’importantes destructions matérielles. En tant que tel, tu es, selon nos lois, en état d’arrestation. »


L’homme qu’il avait interpellé partit chercher Takeshirô, le directeur adjoint des Services de Renseignement de Suna, organe connu publiquement rattaché aux ANBU.
Il regarda la jeune femme une dernière fois avant de sentir ses jambes se dérober une nouvelle fois sous lui, et il s’effondra la tête la première dans le sable humide. A croire qu’il s’était relevé uniquement pour ce qu’il venait de faire.
Sa dernière pensée consciente fut pour l’espoir que Tora ait survécu.

_________________
Thème musical de Shigeru (Edenbridge - Cheyenne spirit]

Un jour, je devrai partir. Abandonner mon clan, mon village, mon honneur, ma conscience.

Ma fiche technique, tel le Titanic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishimaru Shenlong
Anbu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 28
Rang : S
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Ninjutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Sam 3 Oct - 21:01

Vanité...

Oui peut-être avait-il sous estimé le Jinchuuriki ou tout du moins le démon qui l’habitait, mais l’histoire prouve que tout n’es qu’une question d’engrenage et que rien n’est anodin, si ton ennemi te méprise, tu le mépriseras, s’il te sous-estime, tu le sous-estimera…Pourtant, s’il n’avait pas prévu que la bête arrête aussi simplement son attaque, ni qu’elle comprène leur langage et le parle, il n’en fût pas spécialement surpris. Les démons était des crétaure étrange et imprévisible, ainsi qu’orgueuilleuse et vaniteuse ce qui avait précipité leur cloisonnement il le savait. S’il n’avait guère fais mieux eux même sur le coup il estimait cependant qu’ils étaient loin d’être prévisible, son attaque avait blessé grièvement l’adversaire et même si ses blessures se refermait, il lui avait fallu une grande dose de chakra pour paré l’attaque directement et une autre dose plus importante encore pour se régénérer. Le chakra des Jinchuuriki était relié à leur maître et Shenlong doutait qu’il en reste encore beaucoup au réceptacle du démon. Son discours haché fût interprété en ce sens par lui-même qui, s’il n’était plus en grande forme, restait suffisamment puissant pour lui tenir tête encore un bout de temps. Le sens de ses paroles l’effleura à peine, il les enregistra, sr promit d’y répondre, mais ne trouva pas le moment présent adéquat à ce genre d’échange d’amabilité. Il attendait la suite sachant qu’elle ne tarderait pas.

Et elle arriva en effet, lorsque se gaussant de sa supériorité, le démon avoua qu’il dirigeait lui-même et à volonté les éclair qui frappait la surface du désert depuis tout à l’heure. Inconsciemment, il renforça la sphère de feu qui le protégeait et au fond c’est peut-être ce qui le sauva de blessure autrement plus grave. La rapidité de l’attaque le sidéra et s’il n’y avait pas eu la sphère pour le protéger et lui donné une précieuse seconde, il n’aurait probablement pas pu l’éviter et aurait subi de très grave dommage. Heureusement sa protection tint le choc, juste le temps pour ses incroyables réflexes empreint de lucidité de lever le bras au dessus de lui et formé dans le creux de sa main une boule de magma incandescente destinée à absorber le choc. La sphère céda, l’éclair frappa la boule de magma concentrée qui se désagrégea sous la puissance de l’impact, il ne craignait pas la lave, d’une simple inflexion de sa volonté elle s’écartait de son corps et cette inflexion était autant un réflexe que celui qui vous permettait d’éviter un kunai. C’était la, la véritable maîtrise du Shuushigou Kanzen Katon. D’autant qu’il n’avait guère eu le temps de formé une deuxième protection conséquente et que la petite sphère sensée amortir le choc était en vérité totalement insuffisante et il le savait.

L’éclair l’atteint donc, grandement diminué en force et en puissance certes, mais suffisamment puissant pour l’assommer à moitié l’espace de plusieurs secondes. Si le démon ne s’était pas écroulé au même moment où Shenlong vacillait sous la puissance de l’attaque, il l’aurait probablement fauché comme du blé, ou en tout cas gravement blessé, tant le choc diminuait ses sens, presque jusqu’à les évincé totalement, il ne percevait plus qu’un bribe du chakra du Jinchuuriki. À genoux dans le sable humide, il recouvra partiellement la totalité de la vue au moment ou son adversaire, dont il n’avait su saisir la dernière phrase tombait à terre. Sa forme se perdit et se dissipa et la jeune fille qui en sorti attira d’emblé le regard du jeune Sunnite. Qui d’un bond se remettait sur pied et en garde, conscient de l’instant de faiblesse ou, aussi exposé, n’importe quel bon ninja aurait pu lui trancher la gorge. La gorge serré, il comprit que ce qui l’avait sauvé, s’était non seulement sa puissance, mais également la chance. Comme le confirma le regard qu’il porta sur son bras gauche, qu’il avait consciemment exposé pour se défendre de l’attaque. Sa prothèse en bois était réduite en miette jusqu’au dessus du coude. Comme tout ce qu’il sculptait s’était une œuvre d’art à ses yeux et s’il savait que le bois n’était pas un excellent conducteur d’électricité et qu’il était donc judicieux de l’opposer à l’éclaire, il avait aussi pensé que la puissance de l’attaque aurait suffisamment diminué pour ne pas trop endommager son bras gauche.

À l’évidence il avait soit surestimé ses capacités soit sous-estimé encore une fois le Jincuuriki. Car le bois avait explosé sous l’impact et il ne restait de son faux bras gauche qu’un moignon calciné. Il savait également que son corps comportait d’autre lésion, une partie de la charge était passé dans sa chaire, d’où le choc et il avait atrocement mal à certain endroit précis ou la décharge avait du provoqué de sacré dégât. S’était donc bien un mixe de sa force, de ses réflexes et capacités en générale et de chance qui lui avait permis d’être encore en vie maintenant. Il se savait désormais capable de tenir tête à ce genre d’ennemi, mais la concentration que demandait le Shuushigou était encore trop grande pour lui, il n’arrivait donc plus à percevoir et anticiper les mouvements de son adversaire aussi clairement qu’avant ou à deviner aussi facilement se type d’attaque. Ses défenses étaient affaiblies et il frissonna en pensant que si le combat avait continuer, dans cet état il n’aurait pratiquement eu aucun chance. Il devait mieux maîtriser encore la technique des maîtres afin qu’elle lui soit aussi naturel que le sang qui coule dans ses veines une fois activée. Alors il pourrait non plus paré (ce qui était très présomptueux, quel que soit la puissance du ninja) les attaques d’un tel adversaire, mais les éviter en les anticipant. Sa concentration étant totale sur le combat lui-même…

Prudent il ne désactiva pas sa technique, tandis qu’à peine son allié (le visage désormais découvert ce qui lui permis de l’identifier en tant que Minomura Shigeru) tombé dans le sable épuisé et blessé. Il se dirigea vers la Kunoishi, qui à l’évidence était à l’origine de tout ce vacarme. Qu’est-ce qui avait bien pu provoquer en elle une telle colère, au point qu’elle ne libère son Bijuu…D’autant que visiblement elle n’en avait nul maîtrise. Quelques chose n’allait pas la dedans, personne, en tout cas aucun village n’enverrai son Bijuu seul attaquer un autre village c’était une aberration. D’autre piste devrait donc être creusée, comme, que faisait-elle dès lors ici ? Que cherche-t-elle en venant jusqu’ici ? Qu’est ce qui l’avait mis dans un tel état de colère et de frustration ? Une fois devant elle il oublia momentanément ces questions et fît terre les douleurs qui menaçaient de le terrasser. Il examina son corps, rester si longtemps en démon et à un stade aussi avancé, semblait lui avoir laissé de grave blessure, en plus de celles pas tout à fais régénérée que lui avait faite sa dernière attaque. Dans l’explosion certaine gerbe de flamme avait du trouer sa carapace de chakra et atteindre don corps. Avec le peu de chakra qui lui restait, le manteau n’avait pas pu régénérer ces blessures, sachant qu’il en causait lui même à la longue. Par contre d’autre blessure n’était visiblement pas de leur faite. Des lames ou des flèches, il ne savait pas trop le dire tant les blessures avait été déformé par les récents événement, avait entamées et entaillées sa chaire. Qui ? Les gardes ? Autre chose qu’il faudrait creuser donc…

Pour l’heure il fallait la garder vivante et il doutait qu’en l’état elle n’arrive avec encore une once de vie à l’infirmerie. Désactivant son Shuushigou, puisqu’il n’était plus nécessaire et qu’il ne tenait pas à ce que les équipes d’interventions, auquel Minomura avait donné des instructions, remarquent ses étranges yeux rouges. Il soupira et joignît les deux mains tout en se mettant à genoux devant la frêle Shinobis en si mauvais état. Et murmura :


« Geikiju Seikatsu ! »

Il brandit sa main droite entre les deux silhouettes, la fille et Minomura, qui avait bien besoin de soin lui aussi visiblement. Il n’avait pas regardé ses blessures mais les émanations putrides de chakra corrompu qui venait de son corps, prouvait que le démon l’avait blessé et sérieusement. Il fallait au moins purifier la chaire de ce chakra perverti qui le rongerait à coup sûr et peut-être arrêter les saignements dans un premier temps. Il savait que les ninjas médicales qui était présent, curieux, autour de lui, était prêt à intervenir, mais il doutait qu’aucun d’entre eux soit suffisamment puissant pour agir maintenant dans l’urgence comme il le faisait, à l’aide d’un technique aussi puissante. Son flux de chakra se déversa à part égale et mesurée, petit à petit, dans les deux corps. Le modifiant légèrement il en faisait un chakra médicale puissant qui agissait directement et de l’intérieur sur les blessures les plus grave et les plus sérieuses. Résorbant les hématomes, arrêtant les saignements, purifiant la chaire. Ou du moins habituellement il était capable à travers cette technique d’accomplir tout ça, mais ici, vu l’état de son propre corps et la fatigue qui le rongeait, ainsi que ses réserves personnels à un niveau bien bas, il ne pourrait tout soigner, aussi se concentrait-il sur les blessures les plus sérieuses pour chacun d’entre eux. Minomura ne mourrait pas, sa plaie principale ne saignait déjà plus et les autres non plus, le chakra corrompu était chassé de son corps et les équipes médical saurait faire elle-même le reste sans qui plus est travailler dans l’urgence. Il reporta donc tout son flux sur la jeune Kunoishi. Elle avait trop de blessure grave, il ne pouvait donc en soigner véritablement aucune, par contre, il pouvait empêcher les plus ancienne de s’infecter et les plus récente de s’aggraver ainsi qu’interrompre le temps qu’elle soit placé en infirmerie, les plus gros saignement.

S’était déjà un effort énorme qu’il consentait, il le savait, son corps tirait la sonnette d’alarme et lui sommait de s’occuper de lui-même, il sentait le monde vaciller autour de lui et les dernière ressource de chakra qu’il possédait s’étioler. Il arrêta à la limite de ce qu’il pouvait faire, conservant juste assez d’énergie pour se donner lui même les premier soin sur les blessures les plus graves. Jetant un coup d’œil à gauche et à droite, il vit qu’on emmenait Minmura et souhaita qu’il se rétablisse au plus vite. Puis il capta les regards surpris voir atterré de certain Shinobis qui l’entourait tandis qu’il se soignait, la main posé sur le torse il modifiait son propre chakra (ou ce qu’il en restait) par le biais de sa paume pour le transmettre à son corps ou il agissait comme un baume sur les lésions interne, parfois bien plus importante que ce qu’il aurait cru. Beaucoup autour de lui regardait sa prothèse de bois calciné, avec appréhension voire une certaine horreur il essayait d’imaginer et de mesurer la puissance de l’attaque qui avait fait éclater aussi violement les fibres du bois. Beaucoup avait cru au départ que son bras était un vrai moignon, avant de remarquer les échardes qui pendouillait.

Certain lui parlait, mais il ne les entendait qu’à moitié, sa vue baissait et il ne sentait plus rien, il savait que son corps se plongeait dans une léthargie dangereuse, tant il manquait d’énergie et tant il était épuisé. Mais il devait finir le travaille. Une fois fais, il se coucha sur le sable et deux hommes le placèrent sur une civière, comme Minomura avant lui. Il était fatigué, avait fin, avait mal partout et n’aspirait qu’au repos. Il avait accompli son devoir, maintenant, il lui fallait se retirer. Il eût tout de même la force d’empêcher un des ninja médecin de lui retirer son masque et de lui dire.


« Je…ne…suis pas…blessé au…visage. Touchez pas…ou je vous tue… »

Comprenant qu’il ne valait mieux pas se mettre à dos l’Anbu, ils n’insistèrent pas. Il sombra dans un profond sommeil réparateur, au moment ou adressant un dernier regard au corps de la Kunoichi, il vît les services de renseignement arrivé. Trashirô s’était déplacé lui-même et avait la mine soucieuse. Lorsqu’il posa son regard sur Shenlong, il y avait autant d’inquiétude, de crainte (comprenant une parcelle de ce qui avait bien pu se produire) et de curiosité que d’appréhension dans son chef. Le combat était fini…Et du Anbu de Suna avait vaincu à eux seul un Jinchuuriki en transformation de stade avancé. Pourtant aucune chanson ne chanterait leur exploit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nii Yugito
Nibi - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Rang : Voyageuse
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Mar 6 Oct - 10:37



    Ca fait du bien de s’arrêter de courir. Malgré la douleur, j’ai l’impression que tout mon corps remercie cet arrêt. Je me sens bien. J’ai chaud. Jamais je n’aurais imaginé le sable aussi doux et aussi confortable, je pourrais rester là ma vie entière ou du moins ce qu’il en restera. J’ai un trou de mémoire. Qu’est-ce qui c’est passé ? Est-ce que c’est grave ? Pourquoi est-ce que personne ne me répond ? Hé… Ne me dites pas que je suis déjà morte ? Non, j’ai encore quelques sensations. Je sens d’ailleurs un chakra s’infiltrer à l’intérieur de moi. Quelqu’un me soigne, c’est plutôt gentil. Mais bon sang, pourquoi est-ce que mon corps refuse de bouger ?!


    La kunoichi était parfaitement immobile, l’un des cotés de sa tête enfui dans le sable. La puissance de son chakra vacillait comme la lueur d’une bougie à une fenêtre. Son visage était serein à l’image d’un enfant qui dort paisiblement. On pourrait croire qu’elle n’a pas conscience de sa promiscuité avec la mort. Bientôt, la réalité la rattraperait alors elle avait plutôt intérêt de profité de cet état de grâce où les choses ne semblent plus avoir d’importance…

    Les participants à ce combat venaient de se rassembler autour d’elle. Le Minomura s’écroula à peine après avoir parcouru le chemin qui le séparait de son ennemie et de son allié. Ishimaru s’occupa des blessures de celui-ci et contre toute attente, il soigna aussi la jeune femme. Le travail était fastidieux mais le surnommé Tora ne renonça pas pour autant. Puisant jusque dans ses dernières ressources, il fit son maximum. Son corps lui montra ses limites mais les deux shinobis étaient hors de danger. Ils lui devaient tous deux une fière chandelle.

    Une foule de ninja commencèrent à débarquer presque tous en même temps. A croire qu’ils étaient restés cachés pendant tout le combat en attendant que ça se tasse… La plupart d’entre eux étaient d’ailleurs surtout des curieux inutiles, posant des questions inutiles sur des sujets inutiles à des personnes certainement moins inutiles qu’eux. Les « Ca va ? » pleuvaient dans tous les sens. Même les deux ninjas inconscients eurent leur dose ! Cela dit, ils ne manquèrent pas à être rapidement trois inconscients… Après l’arrivé de l’Anbu, Ishimaru, lui aussi, finit par sombrer dans les si attirants bras de Morphée. Les services secrets durent se frayer un chemin à travers les badauds à qui ils demandèrent de reculer de façon assez sèche. Ceux-ci n’eurent d’autres choix que de revenir d’où ils venaient. Les masques furent replacés sur les visages des deux ninjas et ils furent conduits à l’hôpital de Suna. Quant à Nibi, sa destination était autre. Elle allait avoir le plaisir de découvrir les services de renseignement de l’Anbu de Suna…

    ____________________________


    Le lendemain, l’attaque du Jinchuriki était sur toutes les lèvres. Ce n’était jamais la même version. Les plus terre à terre racontaient comment le mystérieux Tora avait vaincu le tigre de chakra. Un combat de félin contre félin où la mythologie se mêlait au ninjutsu. Certains ne firent même pas mention de la présence d’un autre ninja mais de lui, on retiendra tout de même la bravoure. Cependant, les ragots ne s’arrêtèrent pas là. Les plus intrépides ou les plus mythomanes allèrent jusqu’à dire que Tora serait promu au rang de ninja légendaire !

    Laissons là les racontars et intéressons nous aux faits. La muraille protégeant l’entrée du village est complètement détruite et il faudra attendre quelques jours pour la revoir flambant neuve. Quant aux victimes de Nii Yugito, il y avait très peu de mort, deux en fait. Seuls ceux qui avaient ouvert le feu sur elle et s’étaient avancé au delà des remparts ne purent être secourus. Par contre, le nombre de blessés étaient énormes. Les récents rapports annonçaient que l’effectif de Suna était réduit de moitié. Certaines missions à l’étranger furent même avortées pour rapatrier un maximum de force vers le village. L’hôpital de Suna est plein à craquer et les médecins sont sur les nerfs. Pour le moment, une nouvelle attaque aurait des conséquences désastreuses…

    Quant à Nibi, elle se trouve actuellement dans une salle « d’interrogatoire ». C’est une manière plus jolie que de dire salle de torture. Elle est attachée sur un plan incliné en métal et est retenue par des liens en cuir qui empêche tous mouvements. On ne s’est pas vraiment occupée d’elle depuis son incarcération. Il n’y a pas assez de place à l’hôpital pour lui réserver une chambre sous haute surveillance. Elle a reprit conscience mais elle refuse de parler. En temps normal, elle aurait déjà été torturée mais il y a un problème. Si elle a été envoyée par le village de Kumo, la toucher serait synonyme de déclaration de guerre. De plus, des témoins affirment que ce sont les ninjas de Suna qui ont ouverts le feu sur la jeune femme. Elle n’était peut-être qu’une messagère. Cela dit, le fait d’envoyer un Jinchuriki comme messager n’annonce rien de bon…

    Dans le milieu de l’après-midi, tenaillée par la faim, la soif et probablement aussi par la douleur, Nii Yugito finit par s’exprimer. Elle demanda à voir les ninjas qui l’avaient « sauvée »…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishimaru Shenlong
Anbu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 28
Rang : S
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Ninjutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Mar 6 Oct - 19:48

Lorsqu’il reçu le message d’un des membres de l’Anbu lui commandant de se rendre auprès de la captive, Shenlong était au chevet de blessés dans les quartiers bloqués et plein à craquer de l’hôpital. Ses propres soins rapides après le combat lui avait permis de guérir une grande partie des blessures superficiels et de limiter les dégâts pour le reste, aucun de ses membres n’étaient endommagés et il pouvait se mouvoir sans trop de difficulté bien qu’il soit épuisé. Aussi s’était il rendu directement à l’hôpital après une nuit de repos pour aider médecin et guérisseur. Il n’en avait pas le statut, mais ses connaissances dans ce domaine dépassaient (très) largement celle du commun des mortels aussi était-il d’une aide précieuse en ces temps où le personnel faisait défaut. Il ne pouvait malheureusement qu’user de connaissance pratique et de faible technique de soin, tant ceux qu’il avait apporté à son adversaire et à son camarade avait vidé ses réserves de chakra qui se reconstituait lentement mais sûrement. Il savait cependant que le personnel de l’hôpital lui était reconnaissant de son aide. Il avait passé l’après midi à panser des plaies, à remettre des épaules en place, à pratiquer des opérations mineurs et à user de ses faibles réserves de chakra pour soigner les blessures les plus graves. Lui-même avait eu plusieurs côtes casser ou froissé suite à la dernière attaque du Jinchuuriki et la douleur le tenaillait. Il avait faim également et n’avait plus mangé de vrai repas depuis quatre jours, si pas plus. Mais certaine choses étaient plus importante que son estomac et ne pouvaient attendre.

Une fois le message reçu, il finit le bandage qu’il avait entamé (au grand damne de l’Anbu qui attendait à côté de lui) avec calme et sang froid puis se releva doucement, prenant garde à ménager ses blessures pour la plupart internes et ce mît en route, doucement. Il n’avait toujours pas remplacer sa prothèse au bras gauche, le temps lui manquait pour en sculpter un autre, même s’il connaissait l’opération par cœur, et avait remis ça à plus tard. Aussi, beaucoup furent étonné et alarmé en constatant l’absence de son bras, avant qu’il ne les rassure systématiquement d’un geste. Les cernes creusait ses yeux et ses mains étaient tremblante, tant la fatigue était grande, mais il marchait d’un pas assuré, son masque désormais légendaire sur le visage (il restait un Anbu et son identité devait donc toujours être préservé du plus grand nombre). Il savait que son escorte aurait préféré accéléré mais la déférence toute nouvelle dont il faisait l’objet et les blessures évidente qu’il portait encorel ui interdisait de lui demander d’accélérer. Ils ne mirent pourtant guère de temps à arriver au bâtiment du service des renseignement et dès qu’il fût en vue un mauvais pressentiment tenailla les entrailles de Shenlong.

Avec un soupir il pénétra à l’intérieur et parcouru rapidement les couloirs qui le séparait encore de ce qui avait été son adversaire, honnêtement, il ne lui en voulait pas, il avait bien compris que le démon avait pris le dessus sur l’humain et que l’état de rage qui l’avait plongé dans cette fureur irraisonné avait sa source, ils en portaient eux Sunnite probablement le poids. Et puis les elle devait souffrir comme jamais dans cette salle d’interrogatoire froide ou on l’avait parqué à défaut d’une chambre digne de ce nom mais ultra sécurisée. Bien des questions ce bousculait dans sa tête mais il avait pris le parti de la laissée parlée en premier. À moins que Minomura n’aie quelques reproche à lui faire s’il était déjà sur place à son arrivée (ce dont il doutait au vu des blessures qu’il avait subi). Une douleur sourde lui vrilla les côtes lorsque trop peu attentif il poussa lui même la porte de la salle ou était enfermé Nii Yugito (dont il avait appris le prénom après le débriefing d’usage). Il n’était pas resté inconscient longtemps, aussi dès son réveille ses supérieurs eux même avait-il tenu à entendre de sa bouche un résumé du combat. Il avait tu l’utilisation du Shuushigou qui était une technique secrète de son clan et la technique de soin qu’il avait utilisé qui l’était elle aussi plus ou moins. Il ne tenait pas à ce qu’on s’intéresse de trop près au savoir des Ishimaru (qui dépassait probablement ce qu’il soupçonnait). Il avait donc appris par la même occasion le nom de son ex-adversaire et s’était entendu confirmé son appartenance. Ensuite il était sorti dès qu’il avait pu pour apporter son aide à qui la désirait.

Maintenant il pénétrai dans cette salle sombre pour se retrouver à nouveau face à celle qui avait infligé en si peu de temps tant de dégât à son village et il le faisait sans aucune animosité et même avec une certaine froideur due à son rang. Mais toute considération quel qu’elle soit le quitta brusquement lorsqu’il posa les yeux pour la première fois depuis qu’il l’avait soignée sur la jeune Shinobis. Elle portait les même vêtement ou des trainées de sable pouvait encore se faire voire et qi suintait la crasse et la sueur rance. Les soins qu’on lui avait apportés depuis étaient plus que superficiel et ses blessure commençait pour certaine à s’infecter, il le savait rien qu’à l’odeur qui régnait dans la pièce. Son visage blême et sa peau incroyablement blanche témoignait d’un état de faiblesse pire qu’avancé et il doutait du coup qu’on l’aie nourrit et qu’on ait étanché sa soif suffisamment. Il reconnaissait bien là les manière indélicates et ridicules des services de renseignement et l’état dans lequel se trouvait cette pauvre fille le révoltait profondément. C’était peut-être son côté ninja médicale qui se réveillait, mais plus que ça c’était une question d’humanité et de morale. Quelques soit ses torts qui plus est elle ne servirait à rien et à personne dans un état aussi déplorable. Elle n’avait probablement même plus la force de parler au-delà de quelques mots.

Sans se soucier de la douleur il se retourna d’un bloc vers son escorte et appela sèchement les gardes à l’entrée. Ils ne le craignait pas eux, mais lui témoignait un respect nouveau et qui flirtait avec une autorité qu’il n’était pas sensé avoir. Le pire c’est qu’on était même pas sûre qu’elle soit réellement une ennemie et que traiter de façon aussi grossière le ninja d’un autre village était une honte. Il avait eux même déclenché les hostilité, la moindre des choses aurait été de le reconnaître et de faire amende honorable à défaut de pouvoir lui offrir un asile convenable et de ne pouvoir la libéré tant que de plus ample information n’était pas en notre possession. En d’autre circonstance il aurait compris ce traitement infâme…mais pas ici ! Lorsque les deux gardes, des Anbu eux aussi pénétrèrent dans la salle, il leur demanda, d’un ton poli, mais glacé qui signifiait l’ordre indirect :

« Vous allez me chercher de l’eau, froide pour lui donner à boire et une bassine de chaude pour nettoyer ses blessures. Rapporter moi des bandages également, propre ! Toi mon ami, rends toi à la maison du clan Ishimaru, je les connais bien, dis leur que tu viens de la part de Tora, prend un peu de chaque plante médicinale que tu trouveras dans leur réserve personnel et rapporte les. Et vous mon frère, chercher quelques chose à manger, je meurs de faim, je n’ai rien avalé depuis hier soir et je suis encore en convalescence. »

Aussitôt qu’il eût terminé il vit naitre dans leur regard une lueur de protestation évidente, qu’il tua dans l’œuf aussitôt.

« Elle ne servira personne et ne renseignera personne si elle meurt ici entre nos mains, ce qui n’est pas loin d’être le cas. Certaine de ses blessures sont grave, je le sais, c’est moi qui les lui ait infligée. Elle nécessite des soin urgent ! Je me demande lequel d’entre vous est prêt à endosser la responsabilité de sa mort ! Aussi faite ce que je vous dis, je ne vais pas la libérer. Et de toute façon dans cette état, elle ne peut pas faire de mal à grand monde, même en libérant son démon, elle se tuerait et il mourrait avec elle tant elle est faible. »

D’un geste contrit mais poli il inclinèrent la tête et disparurent à la recherche des objets qu’il avait demandé. Alors seulement il se retourna vers elle et accrocha sous son masque son regard pour la première fois, la fièvre brillait à travers ses yeux et lorsqu’il s’avança vers elle et lui toucha délicatement le front, il compris qu’elle datait d’au moins un jour. Ses lèvres étaient desséchée. Ses mains tremblait et les sangles étaient serrée si fortement que des marques rouges qui semblait désormais indélébiles creusaient sa peau. Il dénicha du fil qu’il avait gardé sur lui et une aiguille qu’il emportait constamment avec lui. D’un geste il rapprocha une table qui se trouvait dans la pièce (probablement ou on y disposait des instruments de torture ordinairement) et après avoir déposé une l’aguille préalablement désinfecté par le feu créer de son propre chakra. Il y posa également la bobine, puis la bassine d’eau chaude qu’on lui amena, l’eau en gourde, les plantes qui arrivèrent peu après ect…

Il demanda encore une série de bol et de pilon et un table plus petite pour son repas. Puis se mît au travaille, il n’avait plus dis un mot, se concentrant uniquement sur ce qu’il faisait, sans aucune gêne et après avoir demandé des vêtement plus propre (ceux des prisonnier conviendrait parfaitement en attendant mieux), entreprit sans aucune gêne de retiré le haut de la tenue de la jeune fille, trop faible de toute façon pour protester, bien qu’il cru percevoir une lueur mi-effrayé mi-colérique dans son regard enfiévré. Il entreprit de nettoyer les plaies encore ouverte et crasseuse dans un premier temps avec l’eau chaude (et redemanda rapidement une nouvelle bassine tant elle était sale maintenant), puis après y avoir appliqué un baume apaisant qu’il venait de composer lui-même en un rien de temps (rien d’extraordinaire, ça empêchait juste l’infection), commença à recoudre les plaies les plus petites qui pouvait déjà l’être et qu’il pouvait traitées sans risque. Il ne regardait même pas autour de lui, trop concentré sur son affaire. Une petite lueur folle s’était allumé dans ses yeux, expression de la fascination qu’il éprouvait pour ce domaine de savoir dans lequel il lui restait tant à apprendre. Après ces quelques opérations, il lui donna à boire, ce dont elle lui sembla reconnaissante puis lui fît ingurgité un breuvage immonde destiné à lutter contre la fièvre et la douleur. Il l’avait composé lui-même devant ses yeux, elle avait du comprendre qu’il ne lui ferait aucun mal car elle ne résista pas ou alors était-elle simplement trop faible.

Il ne la lava pas, lui laissant encore le peu d’intimité qu’elle possédait et le privilège de le faire elle même si elle en avait encore l’occasion par la suite. Mais peaufina le tout en utilisant quelques technique de soin pour accéléré la guérison de ses multiple fracture et de ses plus graves blessures. Enfin il s’assit finalement, plus fatigué que jamais à la petite table ou l’attendait son repas et entreprit de se sustenter, c’est la qu’il aperçu Minomura et que d’un geste il l’invita à partager sa table. Sans oublier de se lever pour lui serrer le poignet, signe distinctif dans son clan et chez les guerriers qui démontrait l’estime qu’on éprouvait pour l’autre et pour son courage et sa bravoure.

« Heureux de te voir l’ami… »

Le tutoiement était instinctif chez lui quand on avait partagé tant de douleur. Après cette brave salutation il donna encore à boire à la jeune fille vêtu de nouveau vêtement propre et rappela les gardes qui commençaient à s’impatienter. Il s’assit et pris la parole, la destinant à Nii Yugito pour la première fois depuis leur… « rencontre ».

« Je suis navré d’avoir franchi certaine limite de votre intimité, mais je l’ai jugé nécessaire, j’espère que vous ne m’en voudrez pas. »

Après quoi il se tût poliment afin que Minomura puisse poser éventuellement les questions qu’il pouvait avoir au bord des lèvres.


Spoiler:
 


Dernière édition par Ishimaru Shenlong le Sam 10 Oct - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minomura Shigeru
Anbu - Modo Pervers
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : ANBU
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang A
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Sam 10 Oct - 15:23

Shigeru sortit de son lit. Il lui fallut un instant pour comprendre qu’il était à nouveau chez lui, et non à l’hôpital, ou sur le champ de bataille. Il avait mal là où le rayon l’avait frappé, et ses diverses côtes cassées n’avaient de cesse de le lancer. Il entendait des voix dehors. Il faut dire que sa chambre se trouvait proche de la rue. Elles appartenaient sans doute aux maçons chargés de reconstruire la muraille, ou bien aux équipes de secours pour dégager les victimes des décombres.
Il s’habilla rapidement et enfila un kimono blanc argenté avec des décorations noires, sans oublier l’insigne clanique, cousu en grand dans son dos et en petit sur son épaule droite.



« Shigeru-sensei, puis-je rentrer ? »

« Fais donc, Tanjiro. »



La porte s’ouvrit et Tanjiro Minomura, son élève qu’il formait au bel art de l’assassinat, entra. C’était le fils aîné d’un des Cinq Grand Maîtres du Clan. Il avait à peu près sa taille, une chevelure bleu azur et des yeux violets. Il portait un katana à sa hanche gauche et, comme il le lui avait appris, diverses armes dissimulées dans les innombrables replis de son kimono. Le jeune homme, âgé de quinze ans, était le N°4 du clan en matière de conception de poison, ce qui n’était pas peu dire au vu du niveau des empoisonneurs Minomura.


« Nii Yugito vous demande, vous ainsi que Tora. Néanmoins, faites attention, les gars du SRS sont furieux de ne rien avoir pu en tirer. Ils pourraient… »

« Ils n’oseraient pas, Tanjiro, ils sont loin d’être tendres, c’est vrai, mais Tarashirô sait les tenir. De plus, ils dépendent de l’ANBU, et ce serait mauvais pour leur avancement d’en attaquer un. Ça suffit à les tenir. »



Moyennement convaincu, Tanjiro ne répondit pas. Il avait intégré l’ANBU il y avait moins d’un an, mais ne connaissait pas encore toutes les ficelles du métier. Mais après tout, la totalité de ce qui concernait l’ANBU était classé Secret Défense.
Shigeru se servit une tasse de saké et en tendit une à Tanjiro, qui l’accepta.



« Bon, il est temps d’y aller. Tanjiro, accompagnes-moi. »

« Bien sensei. »



Ils mirent tous deux leur masque, celui de T anjiro représentait un phénix. Shigeru attacha Akanagareboshi dans son dos, et en attacha un autre à sa hanche gauche. Fin prêt, ils se mirent en route et quittèrent la propriété.
Il remarqua que plusieurs Minomura faisaient partie des équipes de sauvetage : rien d’étonnant, leurs jutsus de perception les avantageaient dans ce domaine.
La muraille écroulait changeait entièrement la figure du village. Le temps et l’argent qu’exigerait la reconstruction rendraient fou les bureaucrates. Il plaignait sincèrement les conseillers financiers.

Ils arrivèrent au bâtiment du SRS. Bâtisse qui datait de la fin de la 1ère Grande Guerre Shinobi, lorsque l’on s’était rendu compte de l’importance jusque-là sous-estimée des renseignements et de certaines mauvaises interprétations.
Ils pénétrèrent à l’intérieur et se dirigea vers les sous-sols, où étaient enfermés les prisonniers. Deux gardes toutefois l’en empêchèrent et lui demandèrent le but de sa visite, les imbéciles. Il donna son nom de code officiel, qu’il n’utilisait jamais : Crystal ; ainsi que le but de sa visite. Ils tentèrent de le suivre mais Tanjiro les en empêcha.
Bordel, que ces tunnels couloirs étaient moches… Arrivés devant la porte, Shigeru laissa Tanjiro à côté du garde en faction et pénétra à l’intérieur.
Tora était en train de concocter un baume, ou quelque chose dans ce genre là. Il resta à côté de la porte pour ne pas le déranger et son regard se promena sur la pièce. Il vit Nii assise et liée sur une chaise. Un frisson le secoua : cette pièce puait la souffrance. Des gens avaient été torturés au-delà du raisonnable. De mauvaises ondes l’assaillaient, mais il réussit, non sans mal, à en faire abstraction.
L’ANBU se leva, et alla nettoyer les plaies de la malheureuse prisonnière avant de lui appliquer son baume. Il remarqua ensuite sa présence et s’approcha de lui pour lui serrer le poignet, ce qui le surprit, mais ce devait être quelque chose de caractéristique à son clan ou à sa famille.



« Heureux de te voir l’ami… »

« Moi de même, Tora. »



Du pouce, il parcourut horizontalement son masque, petit signe des commandos pour signifier un sourire. Le ninja s’assit et proposa, d’un geste, de faire de même à Shigeru. L’Emeraude refusa poliment et se tourna vers la captive.


« Je suis navré d’avoir franchie certaine limite de votre intimité, mais je l’ai jugé nécessaire, j’espère que vous ne m’en voudrez pas. »

« Yugito-san, Ni Tora ni moi-même ne faisons partie des renseignements. Par conséquent, nous ne sommes pas tenus de faire notre rapport sur ce qui va se dire ici. Vous êtes libre de parler ou non, mais de ninja à ninja, j’avoue vouloir savoir ce qui… Enfin tout ce qui concerne cette histoire.
Premièrement, je m’en doute un peu, mais… Qui a ouvert le feu en premier ? Vous ou bien les shinobis de Suna. Et ensuite, une question qui est de première importance, quelle est la raison de votre présence ici ? »



Il avait été sincère en parlant du rapport qu’ils n’étaient pas obligés de faire. Et puis, il voulait lui montrer qu’il avait confiance en elle, et la respectait. Il enfreignit ensuite le protocole et fit quelque chose qui pouvait lui coûter sa place si quelqu’un le savait, mais il n’en avait rien à faire, comme dit ci-dessus, il lui faisait confiance. Il alla dénouer les liens qui l’attachaient et alla lui chercher un nouveau verre d’eau.

_________________
Thème musical de Shigeru (Edenbridge - Cheyenne spirit]

Un jour, je devrai partir. Abandonner mon clan, mon village, mon honneur, ma conscience.

Ma fiche technique, tel le Titanic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nii Yugito
Nibi - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Rang : Voyageuse
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Sam 10 Oct - 19:21



    Le premier à entrer dans la cellule de la jeune femme fut Ichimaru. Elle n’avait plus aucun souvenir de son précédent combat mais elle ne l’imaginait pas autrement. Peut-être un peu plus baraqué peut-être. Elle était bien placée pour savoir que l’être qu’elle renferme au fond de ses entrailles pouvait être dangereux. Cela dit, elle ne savait pas non plus combien de ninjas s’étaient attaqué à elle. Peut-être un peu prétentieuse, elle s’imaginait qu’il avait fallu une petite dizaine de shinobis expérimentés. Elle était un peu loin de la vérité…

    Le bruit de la porte métallique de sa chambre de fortune l’avait réveillé. Entrouvrant les yeux, elle détailla longtemps Tora avec un fin sourire las au coin des lèvres. Elle était si fatiguée et la fièvre lui donnait tellement mal à la tête, qu’il devait être presque imperceptible. Elle regarda avec une pointe d’étonnement dans les yeux, Ishimaru donner des ordres à sa « garde rapprochée ». Elle avait l’impression que ces mots sonnaient si bien dans la bouche du ninja que ça ne pouvait être qu’un rêve. Ou peut-être était-ce une nouvelle façon de torturer sa victime ? En tout cas, elle avait envie d’y croire au point de vouloir en pleurer de joie. Elle décida tout de même de rester digne et de suivre les mouvements de cet ange providentiel. Sa propre tête lui paraissait tellement lourde qu’elle ne pouvait que bouger les yeux mais ça lui suffisait bien. Elle ne savait pas non plus depuis combien de temps on la tenait enfermée. Il n’y avait pas de fenêtre et les bruits de la rue n’arrivaient pas à l’atteindre. Sa seule source de lumière était une ampoule qui pendant au bout d’un fil, oscillant au rythme du courant d’air froid qui parcourait la pièce et la faisait frissonner. Pour elle, chaque seconde prenait le temps de l’éternité.

    Concrètement, le ninja demanda de l’eau potable, de l’eau chaude et des plantes médicinales pour elle. Puis il demanda un repas pour lui. La simple évocation de se mot la fit saliver mais la faim fit place au regret lorsque Ishimaru annonça qu’il était encore en convalescence. Elle n’était pas idiote et savait qu’il y avait de grandes chances pour qu’elle en soit la cause. Evidemment, il eut quand même droit à des protestations venant des geôliers mais il y mit fin avec autorité. Il évoqua la mort imminente de la captive. La première pensée qui lui traversa l’esprit fut : « Ai-je vraiment l’air si mal que ça ? ». C’est vrai qu’elle ne comprenait pas elle-même pourquoi ils avaient décidé de l’attacher à cette table. Même sans ses entraves elle ne voyait pas où elle trouverait la force de se gratter le nez. Pendant que tous les ninjas partaient en quête de ce que leur avait demandé Tora, celui-ci se rapprocha d’elle et plongea son regard à l’intérieur de celui de la jeune femme. Il se livra ensuite à des examens sommaires. Nii Yugito n’avait d’autres choix que de le regarder faire sans dire un mot. Elle le trouvait d’une grande douceur. Il n’avait pas besoin de lui dire qu’il ne lui voulait pas de mal, ses yeux avaient parlé pour lui.

    Les choses qu’il avait demandées arrivèrent l’une après l’autre. Pendant ce temps là, il se livrait à toutes sortes de préparatifs. Il rapprochait une table, stérilisait une aiguille, rangeait les ingrédients qu’on lui apportait… Il demandait d’ailleurs toujours plus de choses aux ninjas qui étaient devenus ses larbins. Elle trouvait ça comique de voir ses bourreaux réduits à faire ça. Elle en rirait peut-être si elle arrivait à se sortir de là. Cependant, elle déchanta très vite lorsque son médecin tenta de la dévêtir. La jeune femme lui lança un regard assassin mais ne put faire guère plus. De toute façon, elle savait que c’était pour la soigner qu’il faisait ça. La lueur brillante qui animait son regard laissa donc la place à de la résignation. Son torse était meurtrit. Un unique sarashi sale lui protégeait encore la poitrine par de fines bandelettes très serrées autour de ses seins. Le shinobi se mit alors à nettoyer ses plaies et recouvrent celles qui était encore ouvertes. Elle préféra ne pas regarder son corps se faire charcuter et concentra son regard sur le masque de l’Anbu. Elle serra les dents en attendant qu’il termine.

    Une fois tout ce rafistolage terminé, il lui donna un peu d’eau ainsi qu’un médicament. La femme sembla revivre et reprit presque instantanément des couleurs. De plus, c’est aller en s’améliorant quand Ishimaru exécutait des techniques de soins. Une fois le gros du travail terminé, il laissa la kunoïchi pour aller manger le repas qu’on lui avait apporté. Apparemment, il ne s’était pas rendu compte d’un autre Anbu qui attendait sur le pas de la porte. Ce fut de courte durée car à peine après la première bouchée avalée, il se leva pour aller le saluer.L’arriver de ce dernier fut comme un déclique chez le médecin car il se tourna ensuite vers Nii Yugito pour lui adresser la parole, il voulait s’excuser d’avoir un peu piétiné son intimité. Celle-ci lui adressa un sourire qu’elle aurait voulu radieux. Il faudra se contenter d’une petite grimace intimidée. Ce fut ensuite au tour du nouvel arrivant de lui parler.

    « Yugito-san, Ni Tora ni moi-même ne faisons partie des renseignements. Par conséquent, nous ne sommes pas tenus de faire notre rapport sur ce qui va se dire ici. Vous êtes libre de parler ou non, mais de ninja à ninja, j’avoue vouloir savoir ce qui… Enfin tout ce qui concerne cette histoire.
    Premièrement, je m’en doute un peu, mais… Qui a ouvert le feu en premier ? Vous ou bien les shinobis de Suna. Et ensuite, une question qui est de première importance, quelle est la raison de votre présence ici ? »


    Le Jinchuriki devina que tous ses sauveurs étaient présents car si ce n’était le cas, ils auraient probablement attendu tout le monde avant de poser des questions. Sa fierté en a pris un coup mais elle devrait s’en remettre rapidement. Elle n’avait même pas commencé à répondre à l’intervenant que celui-ci défit ses liens. La jeune femme ne s’était pas attendue à tant de clémence, pas après les longues heures qu’elle a passé ici. Une fois libre de toutes ses entraves, elle bascula sur son séant et enfila les vêtements qu’on lui avait donnés. On ne pouvait pas dire qu’ils étaient à son gout mais c’était déjà gentil d’y avoir pensé.

    « D’abord, j’aimerai vous exprimer toute ma gratitude pour ce que vous avez fait pour moi et ce, malgré tout ce que j’ai pu faire. Même si vous faisiez parties des renseignements, je vous aurais parlé. J’aimerai en fait que vous répétiez ce que je vais vous dire. »

    Elle n’osa pas demander l’étendue des dégats qu’elle avait provoqués. Son regard tomba sur ses mains, mollement déposées entre ses jambes. Elle remettait ses idées en place car elle avait envie de tout dire, tout crier d’un coup. Son esprit était encore dans le chaos, elle devait faire des efforts.


    « Il y a plus ou moins une semaine. Mon équipe et moi étions chargés d’enquêter sur des évènements qui se sont produits dans le pays de la pluie, près de votre frontière à vous. Nous n’avons jamais atteint les lieux où nous devions commencer les investigations. Deux hommes de l’Akatsuki nous sont tombés dessus. Le combat était inégal, l’un des membres n’a même pas eut besoin d’intervenir. Quand tous mes alliés s’écroulèrent au sol, j’ai pris la fuite… Ils m’ont poursuivie inlassablement pendant des jours. J’étais à bout de force et j’ai pénétré à travers le désert pour les semer. Ce que j’ai, je crois, réussi à faire. J’ai alors cherché votre village pour deux raisons. La première, je ne vous mentirai pas, c’est pour que vous me permettiez de me reposer un peu. Le problème c’est qu’en m’enfuyant vers le désert, j’attirais l’Akatsuki dans votre région. J’ai voulu vous prévenir.

    Pour répondre à votre question, ce sont vos ninjas qui ont ouverts le feu en premier. Cependant, je les ai peut-être un peu bousculés. Ils refusaient de me permettre de parler à quelqu’un de plus gradé qu’eux. J’ai senti des projectiles m’atteindre et après c’est le trou noir, je me suis réveillée ici. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishimaru Shenlong
Anbu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 28
Rang : S
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Ninjutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Dim 11 Oct - 2:05

Il était certain qu’elle ne se souvenait pas du combat en lui-même, la libération de son Jinchuuriki avait du être synonyme d’une perte importante de mémoire durant ce laps de temps. Leurs visages (leurs masques) devaient lui être tout au plus évocateur, familier peut-être mais rien d’autre. Aussi se promit-il de lui faire un très rapide briefing dès que Minomura en aurait fini avec sa question et qu’elle lui aurait répondu. Ce qu’elle fît calmement juste après que son compagnon eût fini. De toute façon elle était trop faible pour adopter un débit de paroles trop rapide, elle se concentra d’ailleurs un instant, pour rassembler ses idées avant de se lancer. À sa surprise elle aborda d’abord le sujet le plus délicats, à savoir, la raison de sa venue ici et bien que sa mission du être probablement secrète, elle l’évoqua sans aucune gêne. Il est vrai qu’il était un peu tard pour ce genre de considération…Il aurait fallu y penser avant de pulvériser la muraille, cependant l’évident soulagement que provoquait en elle la possibilité de se livrer et de leurs faire part de tout cela l’étonnait, il ne pouvait pas vraiment dès lors rester suspicieux et sur ses gardes face à elle tant elle semblait sincère. Il s’était pourtant attendu si pas à pire (l’idée que l’Akatsuki rôde dans les parages était en soit une assez mauvaise nouvelle), au moins à ce que l’affaire soit un brun plus compliquée.

Mais il n’en était apparemment rien, le reste ne constituait pas pour lui une évidence, il savait que c’était leur Shinobis qui avait ouvert le feu et que les gardes avait obstinément refusé de la laisser passer ou même d’évoquer sa présence à un supérieur, ce qui constituait non seulement un grave erreur et une preuve de leur bêtise. Mais une entorse monumentale au code d’hospitalité des villages caché. Tout émissaire devait être reçu avant de se voir refuser l’accès, pas un supérieur apte à juger de la recevabilité ou non de sa requête. Hors il semblait qu’elle s’était ainsi présentée. De toute manière, n’importe qui avec un minimum de bon sens aurait pu et aurait du comprendre qu’ouvrir le feu ainsi ou refuser aussi abruptement l’accès du village, à un ninja d’un autre village, d’une autre grande nation. Était une faute de diplomatie et une insulte grave…Ils auraient pu, s’ils l’avaient tuée avant même de savoir de quoi il retournait provoquer une nouvelle guerre entre Suna et un autre village caché et honnêtement, ils n’avaient guère besoin de cela. Cela dis les gardes responsables étaient mort et les autres assez durement sanctionné par leurs blessures et leurs blâmes.


Il soupira sous son masque sans vraiment le vouloir, cette affaire était avant tout un malentendu, au bord du gouffre physiquement et mentalement, elle n’avait pas su résister au pulsion meurtrière de son démon intérieur lorsque les Sunnite l’avait envoyé promené et pire encore avait attenté à sa vie. Au lieu de mourir le démon s’était engouffré dans ñla brèche et avait semé le chaos. Ilavait cru à une attaque…C’était une mésentente qu’ils avaient eux-mêmes amenées et qu’ils avaient provoqué. À présent que tout était terminé et les choses tirées au clair il était tout simplement inutile de s’y attarder, les conséquences étaient grave mais pas insurmontable et a vigilance devait désormais être de mise à la lueur de ces dernières révélations. Si l’Akatsuki l’avait suivi dans le désert il était probable que ces démons soient encore dans les parages, hors ils avaient du avoir un écho des récent affrontement et l’état des murailles extérieur et le nombre incalculable de blessé, mettait le village dans un position de faiblesse, ils n’auraient aucun mal à s’y infiltrer et à y semer la zizanie…Il allait falloir redoubler de prudence et surtout, ne pas laisser ce qui constituait à ses yeux un ennemi de tous, s’emparer de Nii Yugito. Sa protection devraient être doublement assurer, du coup hors de question qu’elle sorte d’ici dans l’immédiat…Même si ce serait au Kazekage et au haut dignitaire du conseille et chefs de l’Anbu de prendre ces décisions. Au lieu de tergiverser dessus il y mit donc fin immédiatement.


Il fallait au plus vite transmettre ces informations au bureau du Kazekage. Ils avaient trop traîné, avec beaucoup de chance l’Akatsuki n’avait pas encore pénétré dans le village mais c’était un cas de figure peu probable, trop de temps s’était déjà écoulé entre le combat et maintenant, surtout quand ce qu’on redoute constitue une organisation criminel sans précédent regroupant les plus dangereux criminels. Au delà de ça il fallait désormais offrir l’hospitalité et non plus une geôle au Jinchurriki, qui méritait bien mieux et avait besoin de repos…Cependant, il lui fallait une chambre ultra sécurisé, voire à l’abri des regards et difficile à atteindre, il était donc probable qu’elle reste ici en fin de compte. Le plus important jugea-t-il finalement était de faire parvenir les informations au Kazekage, c’était à lui de prendre des décisions en cette situation de crise. Il ne comprenait même pas pourquoi il ressentait ce petit chatouillement dans le bas ventre, synonyme et signe physique d’hésitation et de tension. La sécurité du village était pourtant en jeux…


Et soudain l’évidence le frappa ! Où était donc le Kazekage lors de leur affrontement ! C’était pourtant un ennemi qui relevait de l’intervention des meilleurs ninjas et qui aurait du impliquer pour une neutralisation plus efficace, le concours d’une Shinobis aussi puissante. Et les autres Anbu ? Il le savait il n’était que quelques un sur place, pourtant, chacun de ces ninjas étaient puissants et savaient se battre en groupe. Leur avait on donné l’ordre de ne pas engager le combat et de laisser cela à ceux déjà présent sur place ? Face à un Jinchuuriki, un peu d’aide n’aurait pourtant pas été de refus…Minomura ce serait peut-être épargné cette peine et lui même n’aurait pas un bras gauche en moins (certes c’était une prothèse, mais en refabriquer un lui demanderait au moins un jour de travaille)…À moins qu’il ne le bâcle mais il détestait ça…Tout á lui semblait soudain bien étrange, pourtant, il écarta de nouveau ces questions et ses pensées, ce n’était pas à lui de se poser de tel questions et d’avoir de tel réflexions. Il n’avait pas à remettre en doute les ordres du Kazekage et ce qu’il avait jugé bon de faire ou de ne pas faire.


D’un geste machinale il souleva le moignon de son bras gauche, comme pou porter la main d’un bras inexistant à son front afin de s’en masser le crâne. Lorsqu’il se rendit compte du ridicule de la situation il rosit légèrement, sans pour autant perdre sa mine songeuse, derrière son masque et porta cette fois sa main droite à son front, dont il se massa les temps avec deux doigts. Un nouveau soupir franchit ses lèvres et tout à coup il senti la fatigue accumulée ces derniers jours peser sur ses épaules qui lui semblait dès lors fragile. Avant ce combat il avait subit lui aussi une course poursuite et une retraite difficile qui l’avait user. Puis ce combat éreintant ou il avait user jusqu’à la moindre parcelle de Chakra l’avait pratiquement tué, sans oublier les blessures qu’il y avait collecté. Certaine de ses côtes lui semblèrent plus douloureuse tout à coup et l’épaule ou se trouvait autrefois son bras gauche en bois, qui avait reçu le choc de l’ultime attaque, le faisait souffrir. Quantité de muscles y étaient froissé voir pour certain partiellement déchiré.


Il avait autant besoin de repos que Minomura et Nii et le comprenait seulement maintenant…Le médecin est dit on bien souvent victime des maladies qu’il soigne et trahi par les serments qu’il professent. Ça n’avait que trop de sens aujourd’hui…Pourtant écartant la douleur et l’abattement qui le prenait soudain, il se redressa sur sa chaise en se rendant compte qu’il s’était laissé allez, les épaules voutées, le menton appuyé su son poing droit, tout à ses réflexions en cascade qu’il était. Il s’était promis de faire à la jeune Jinchuuriki un briefing des événement qui avait émaillé le combat et décida donc de commencer par là.

« Nous vous avons vaincu Minomura et moi alors que vous étiez recouverte du manteau du tigre de chakra, caractéristique des Jinchuuriki si je ne m'abuse. Vous êtes un ennemi terrible si je puis me permettre, à un tel stade de transformation. J’ai dû user d’une technique de clan des plus secrète et que je ne maîtrise encore que partiellement pour vous stopper. Et Minomura a dans un premier temps tenté de se sacrifier pour vous arrêter et me permettre d’enchaîner une attaque si violente, qu’à bout portant et sans défense elle vous aurait pulvérisée tout les deux, je n’en doute pas une seconde. Quand on a engagé le combat, vous aviez déjà détruit une grande partie de la muraille extérieur qui borde les deux côtés de la porte d’entrée. Et vous avez rasé presque tout un quartier par la suite. Vous avez de la chance dans votre malheur, il n’y a que deux mort, ceux qui vous barrait le passage. Par contre le nombre de blessé est conséquent…Et moi-même et Minomura sommes plus que convalescent. Mon camarade a reçu un coup de griffes monstrueux à hauteur du torse et plusieurs brûlure. Je dois dire que je n’imaginais pas la puissance d’un Jinchuuriki aussi grande. Quand je vois ça, je n’ose même pas imaginer ce qu’est celle de l’Akatsuki, qui vous a obligée à fuir, surtout que j’imagine que les ninjas avec qui vous étiez n’étaient pas des manchots…Avez-vous pu identifier vos ennemis et ont-ils pénétré dans le désert avec vous ? Pouvez-vous le certifiez ? Si oui quand croyez-vous les avoir semé ? Et pensez-vous qu’il soit envisageable qu’il ait déjà pénétré dans le village, sachant que le pan de muraille à tenant au deux côté de la porte est par terre sans parler de la porte elle-même et que ça fais plus d’un jour et demi que vous êtes ici. Et enfin…Désirez-vous partager ce repas avec moi ? »


Il mis en exergue d’un geste de la main la nourriture disposée sur la table et montra un siège à côté. C’était à la fois un signe de confiance et une préoccupation toute médicale, il fallait qu’elle mange, elle était trop faible. Répondre à ses questions devrais dans son état déjà être difficile en soit…Surtout que le médicament qu’il lui avait donné, écartait la fièvre pour l’instant, mais que si elle ne recevait pas plus de soin et ne se réalimentait pas correctement, celle-ci reviendrait au galop dès que le remède cesserait de faire effet. Il espérait qu’elle saurait répondre le plus précisément possible à ses questions, ce serait autant d’information à rapporter au Kazekage et une situation d’ores et déjà plus claire et concise. Il les avait posées sur un ton délicats, lentement, sans la brusquer, ni laisser paraître dans son attitude ou sa voix une quelconque animosité ou curiosité malsaine qui aurait laissé supposer un interrogatoire. Et c’est dans la même vine qu’il poursuivit…

« Toute information de ce type nous serait précieuse, je sais que vous le savez, aussi n’hésitez pas. Mais prenez toutefois tous votre temps, à l’heure qu’il est nous ne sommes pas à la minute près. »


Il picora dans les mets divers qu’il avait devant lui s’excusant d’un geste de la main de ne pas continuer plus avant la discussion. De toute façon il n’avait plus grand chose à dire et sans vraiment savoir pourquoi (et ce même si il conservait une méfiance toute typique du Shinobis), il faisait entièrement confiance à la jeune femme sur ce qu’elle avait déjà révélé. Surtout qu’il savait d’ores et déjà que c’était effectivement leur ninjas qui avait tiré en premier et provoqués sa colère. Dès lors et à partir du moment où lui avait appris cela, il avait cessé inconsciemment de la considéré comme un ennemi. Même si la possibilité d’une supercherie ou d’un provocation n’avait quitté son esprit que maintenant et encore…Il ne pouvait pas tout à fais l’éliminer, même s’il n’y croyait pas. Il était ainsi fais, toute possibilité était conservé et soigneusement garder dans un coin de l’esprit pour être repassée et analysée en toute circonstance. C’est ce genre de petit détail qui en faisait un bonne Anbu.

« De toute façon je ne suis pas pressé de refaire le chemin à l’envers, mes côtes cassées et froissées me font souffrir le martyr quand je marche. Ce n’est pas une reproche bien sûre. »


Dernière édition par Ishimaru Shenlong le Jeu 15 Oct - 1:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nii Yugito
Nibi - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Rang : Voyageuse
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Mer 14 Oct - 16:24



    Les révélations de la kunoïchi laissèrent les deux ninjas songeurs. Il est vrai que si tout ce qu’elle disait s’avérait exacte, le village était dans une bien mauvaise posture. Il y a peu de chance avec les moyens actuels qu’ils puissent résister à une attaque d’envergure. Nii Yugito releva la tête et s’aperçut du membre manquant d’Ishimaru. Pendant les soins, elle s’était focalisée sur son masque et pendant qu’elle racontait son histoire, elle était tellement immergée dans ses souvenirs qu’elle ne pensait plus à rien d’autres. Et voila que le ninja essaya de se gratter la tête sans se rendre compte qu’il n’avait qu’un seul moignon. Ca ne voulait dire qu’une chose, ça ne faisait pas longtemps qu’il était sans son bras. D’un coup, la jeune femme eut l’impression que sa poitrine l’opprimait. Elle posa sa main un peu en dessous de sa gorge comme si elle allait faire un malaise. Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait des dégâts à cause de son démon mais elle ne comprenait pas pourquoi il était si gentil avec elle. Cette vision était insoutenable et l’obligea à baisser à nouveau le regard sur ses mains.

    Le ninja médical se lança alors dans un rapport détaillé de la bataille. La façon dont il avait neutralisé le félin démoniaque, les dégâts qu’elle avait causés malgré elle et les graves blessures qu’ils avaient subis. C’est d’ailleurs l’évocation des blessures de ces deux hommes qui sembla plus la toucher que le reste. Elle trouva cependant bizarre qu’il n’ait pas parlé de son bras, elle était pourtant sûr d’en être la cause. Avant de partir sur une série de questions assez légitimes, il souligna qu’il trouvait ça bizarre qu’avec la puissance de la jeune femme, elle fut obligée de fuir mais la raison n’était pas vraiment un manque de puissance. Peut-être qu’elle aurait pu en effet les mettre en déroute si elle avait libéré la bête scellée dans son corps. Cependant, elle s’était faite la promesse de ne pas faire appel à ces pouvoirs démoniaques ailleurs que dans un milieu fermé.

    « Avez-vous pu identifier vos ennemis et ont-ils pénétré dans le désert avec vous ? Pouvez-vous le certifiez ? Si oui quand croyez-vous les avoir semé ? Et pensez-vous qu’il soit envisageable qu’il ait déjà pénétré dans le village, sachant que le pan de muraille à tenant au deux côté de la porte est par terre sans parler de la porte elle-même et que ça fais plus d’un jour et demi que vous êtes ici. Et enfin…Désirez-vous partager ce repas avec moi ? »


    Ce fut sans doute la dernière question qui l’a surprise le plus. Elle releva brusquement la tête vers ses interlocuteurs comme un animal aux aguets, avant de replonger son regard dans le vide pour remettre en ordres ses idées. Ca lui faisait du bien de parler, ça se voyait. Bien sur, repenser à la mort de son équipe n’était pas quelque chose d’amusant mais c’est d’autant plus important de trouver une oreille à l’écoute. D’ailleurs, l’éventualité de partager un repas s’effaça assez rapidement de son esprit, ce n’est pas si important pour elle. De toute façon, elle se sentait tellement coupable et redevable qu’elle ne serait pas arrivée à articuler un petit oui.

    Avant qu’elle ne commence à répondre, Ishimaru lui demanda de prendre son temps en utilisant l’argument du temps. Selon lui, ils n’étaient pas aux pièces. Sur ce point là, la jeune femme n’était pas d’accord mais elle n’en laissait rien paraitre, comme si les mots ne l’atteignaient pas tellement ses souvenirs étaient présents, une marque indélébile dans son esprit. Oh, elle s’en remettrait surement. Dans le monde des shinobis, ce genre de pertes est monnaie courante. Les ninjas ne peuvent pas se permettre de regarder en arrière. Tout ce qu’ils peuvent espérer, c’est de ne pas oublier pour autant, les personnes qui ont traversés la vie de chacun.

    Même quand le ninja commença à manger, il ne récupéra pas complètement l’attention de la kunoïchi. Elle avait bel et bien conscience de ce qui se passait autour d’elle mais elle resta très concentrée. Elle finit par relever la tête vers Tora avec un minuscule sourire en coin. Celui-ci exprimait un certain regret prit avec autodérision et une pointe d’orgueil.

    « Je ne les connaissais pas mais je peux vous donner une description sommaire. Comme je l’ai dit, il n’y a eut qu’un seul membre de l’Akatsuki vraiment agressif. Il sera à mon avis facilement reconnaissable. Il avait une longue chevelure blonde coiffée avec une queue au dessus du crane. Une mèche de cheveux revenait sans cesse sur son œil gauche mais son œil droit était d’un bleu très clair comme le ciel. Et ses mains… Il avait de vraies bouches sur ses mains ! Le deuxième est resté dans l’ombre, tout ce que je peux dire c’est qu’il avait des cheveux sombres très courts et portait un masque. Je suis pratiquement certaine qu’ils m’ont suivie dans le désert mais je suis aussi presque certaine que j’ai réussi à les semer. Quant à savoir s’ils ont pu s’infiltrer… C’est envisageable oui mais je ne saurais pas vous dire si c’est bel et bien ce qu’ils ont fait… Et pour finir, je n’ai pas très faim. Mangez sans vous soucier de moi. »

    Après ce petit mensonge, elle regarda le plat fumant qui lui faisait plus envie que ce qu’elle voulait bien l’admettre. Depuis combien de temps n’avait-elle pas mangé un vrai repas chaud ? Pendant sa fuite, elle s’était contentée de ration de survie et de baies trouvées sur le chemin. Elle secoua la tête avec opiniâtreté pour chasser cette pensée et tourna la tête vers Tora.


    « Vous savez… Si l’Akatsuki devait vraiment attaquer Suna. Je serais contente de me racheter sur le champ de bataille à vos cotés. Enfin… Je ne sais pas si c’est possible… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minomura Shigeru
Anbu - Modo Pervers
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : ANBU
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang A
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Mer 14 Oct - 19:44

« D’abord, j’aimerai vous exprimer toute ma gratitude pour ce que vous avez fait pour moi et ce, malgré tout ce que j’ai pu faire. Même si vous faisiez parties des renseignements, je vous aurais parlé. J’aimerai en fait que vous répétiez ce que je vais vous dire. »


Shigeru acquiesça de la tête, l’invitant à continuer.


« Il y a plus ou moins une semaine. Mon équipe et moi étions chargés d’enquêter sur des évènements qui se sont produits dans le pays de la pluie, près de votre frontière à vous. Nous n’avons jamais atteint les lieux où nous devions commencer les investigations. Deux hommes de l’Akatsuki nous sont tombés dessus. Le combat était inégal, l’un des membres n’a même pas eut besoin d’intervenir. Quand tous mes alliés s’écroulèrent au sol, j’ai pris la fuite… Ils m’ont poursuivie inlassablement pendant des jours. J’étais à bout de force et j’ai pénétré à travers le désert pour les semer. Ce que j’ai, je crois, réussi à faire. J’ai alors cherché votre village pour deux raisons. La première, je ne vous mentirai pas, c’est pour que vous me permettiez de me reposer un peu. Le problème c’est qu’en m’enfuyant vers le désert, j’attirais l’Akatsuki dans votre région. J’ai voulu vous prévenir.

Pour répondre à votre question, ce sont vos ninjas qui ont ouverts le feu en premier. Cependant, je les ai peut-être un peu bousculés. Ils refusaient de me permettre de parler à quelqu’un de plus gradé qu’eux. J’ai senti des projectiles m’atteindre et après c’est le trou noir, je me suis réveillée ici. »



Il tressaillit en entendant le nom « Akatsuki ». Il connaissait les états de service de chacun de ses membres. Au combat, ils pourraient inquiéter un Kage.
Alors que des hypothèses se formaient dans sa tête, Ishimaru répondit à la jeune femme. Oui, un Jinchuuriki était puissant ; et dire que ce n’était que Nibi… L’ANBU continua à lui poser des questions sur la possibilité que les poursuivants de Nii aient pu atteindre le village, surtout en voyant les dégâts de la muraille. C’était très probable, car la défense s’en trouvait désorganisée et les ninjas à l’étranger qui avaient été rappelés n’avaient pas encore pu rallier le village.

Sa pensée cheminait aux côtés de celle de Tora et les deux ninjas pensaient à peu près aux mêmes choses. Le but de l’Akatsuki étant de capturer tous les Bijuus, Nii se trouvait en grand danger. Nul doute que l’organisation terroriste n’hésiterait pas à raser le village pour mettre la main dessus.
La jeune femme reprit la parole suite aux questions de Tora et décrit ses assaillants. Elle parlait d’un homme blond, avec un œil bleu et l’autre caché par une mèche de cheveux. Il voyait de qui elle voulait parler mais le nom ne lui revenait pas. Le deuxième n’avait été qu’aperçu dans l’ombre. En tout cas, ils l’avaient suivis dans le désert, ce qui confirmait la thèse selon laquelle ils pouvaient se trouver dans l’enceinte du village.
Ensuite, exprimant ce qui ressemblait à du remords, elle proposa son aide pour la défense du village.



« Pour ce qui est de l’hébergement et de la protection, Yugito-san, mon clan peut s’en charger. Tora-kun, tu as vu mon visage, par conséquent, tu sais qui je suis. Sous ses allures de propriété familiale, le quartier de mon clan a été étudié pour résister à des attaques. Nous pouvons, avec votre accord bien sûr Yugito-san, vous garder chez nous. Certaines de nos pièces empêchent le chakra de filtrer et un Traqueur n’arriverait pas à briser la barrière. Les renseignements ne pourront pas s’y opposer, et je pense que notre chère Kazekage n’y verra pas d’objections… Et puis… Avoir des bras en plus dans nos rangs ne pourrait que nous aider, et nous vous remercions, mais nous ne voulons pas vous faire combattre au risque de vous perdre. Le trajet dans le désert vous a affaibli, et le combat encore plus. Tora ?»


Dans l’immédiat, sa protection était importante. Il ne savait pas s’il avait bien fait de le lui proposer, mais au moins, en plus de la sécurité, ce serait plus confortable que ces geôles malsaines. Il ne voulait pas non plus passer pour celui qui cherchait à se mettre en avant. Sa proposition partait d’un bon sentiment, sans arrière-pensée. Il attendait de voir si Tora confirmerait sa dernière déclaration.
Se rappelant que la jeune femme avait refusé le repas offert par Tora, mais que ses yeux exprimaient autre chose, il alla vers la porte et demanda à Tanjiro d’aller chercher un repas.



« Pour en revenir à nos affaires, le blond avec des bouches dans ses mains est Deidara. Un Nuke-nin ressortissant d’Iwa, recruté par l’Akatsuki il y a quelques années déjà, et est surtout un maître ès explosif. Comme tous les membres de cette organisation, il est classé criminel international niveau S et est recherché activement par les services spéciaux des différentes nations Shinobi. Quant à l’autre, je dois avouer à ma grande honte que je n’ai aucune connaissance d’un ninja aux cheveux courts noirs. Je vous prie de m’excuser. »


Tanjiro revint avec la commande de Shigeru. Ce dernier le remercia et plaça le repas sur une table qu’il mit devant la jeune femme.


« Vous aviez dit non, mais permettez-moi d’insister. Il ne sera pas dit que vous repartiez d’ici sans avoir goûté à la cuisine sunnite. Et nous vous devons bien ça, après vous avoir mis dans cette salle immonde. »


Il se rassit, but une gorgée de saké tiré de sa gourde et leva les yeux au plafond. Il repensait aux deux corps dans la ruelle. Qui pouvait bien avoir tué ces deux ninjas ? Assurément quelqu’un de puissant, au vu des blessures, mais…

_________________
Thème musical de Shigeru (Edenbridge - Cheyenne spirit]

Un jour, je devrai partir. Abandonner mon clan, mon village, mon honneur, ma conscience.

Ma fiche technique, tel le Titanic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishimaru Shenlong
Anbu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 28
Rang : S
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Ninjutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Jeu 15 Oct - 2:34

Comme Minomura, Shenlong ne mit pas longtemps à identifier l’un des deux ninjas décrit par Yugito. Deidara…Un Shinobis puissant, peut-être pas le plus puissant mais une menace plus que sérieuse même pour un Kage, ses techniques de combat renfermaient un potentiel de destruction qui correctement utilisé en faisait une arme incroyable. Il n’avait jamais bien compris comment elle fonctionnait ne les ayant jamais vu de ses propres yeux et il n’existait aucun document fiable les détaillants. En cas d’affrontement ce serait la surprise la plus totale. La description du deuxième ninja, comme pour Minomura une fois de plus, ne lui disait par contre absolument rien, aucun souvenir de conversation, aucun portrait robot, aucune anecdote ni même rumeur ne lui évoquait ce criminel, mais s’était un membre de l’Akatsuki et il était donc excessivement dangereux. Plus encore d’après lui, du faite de son identité inconnue. Les membres de l’Akatsuki étaient tous recherché dans une nation ou une autre, leurs noms étaient connu comme leur visage et leur puissance. Mais l’idée que l’un d’eux échappe à toute identification le mortifiait, l’inconnu est comme un gouffre insoudable, le fait qu’on en voit pas le fond réveil en l’homme des craintes irraisonné et des peurs plus profonde que la normal. Et dans ce cas si, il avait le sentiment qu’elles étaient plus que justifiées.

Il suivit avec attention, chaque propos échangés, attendant patiemment que tous les protagonistes aient fini d’intervenir pour reprendre la parole. Si bien qu’il ne fît qu’acquiescer à l’idée de son compagnon de déplacer la captive dans une résidence à la fois plus confortable et plus sûre. Il avait certaine réserves à émettre sur ce point, notamment d’un point de vue purement pratique, mais il décida qu’il y reviendrait plus tard. Pour le reste il était tout à fais d’accord avec Minomura, même en ce qui concernait le repas que, ce qui semblait être son aide de camp, venait d’apporter. Elle devait manger, ou elle ne tiendrait jamais le coup et le plus tôt serait le mieux. L’initiative était bonne et d’un regard appuyé au travers de son masque il l’a salua. Par contre même avec un repas dans le ventre elle ne serait pas en état de combattre avant un bon bout de temps, ou en tout cas pas au mieux de ses capacités, or l’éventualité de combattre des ennemis si puissant comprenait la nécessité de n’aligner que des Shinobis en pleine possession de leurs moyen. Et puis de toute façon il était or de question de risquer la vie d’un Jinchuuriki dans une telle bataille, si elle avait été de Sunna la question aurait pu porter à débat, mais ce n’était pas le cas. Enfin diplomatiquement si elle se faisait capturer (s’était l’objectif de l’Akatsuki après tout, ce qui rendait l’idée de l’envoyer au front encore plus absurde) son village risquait de le reprocher aux Sunnites. Ce qui créerait d’inévitable tension et une situation inconfortable pour le pays du vent.

Il faudrait qu’il reconstitue dans toute cette optique, rapidement ses réserves de chakra et qu’il accélère le processus de guérison de son propre corps en plus de celui de Minomura. Ils ne pouvaient pas se permettre de rester à l’écart, pas maintenant. D’ailleurs il lui apparaissait désormais urgent de se re-sculpter une prothèse, avec un bras il n’irait pas loin dans un combat à grande échelle. Cette pensée lui remémora le regard furtif et gêné que la Jinchuuriki avait lancé à son moignon, il n’y avait pas vraiment accordé d’importance, ce genre de réaction était normal voir habituel face à une mutilation, même de la part de Shinobis. Mais il réalisait soudain qu’elle devait se juger responsable de la perte de son bras, déduction et simple et logique par ailleurs. Techniquement elle avait en effet détruit sa prothèse, mais son bras de chaire manquait à l’appelle depuis de nombreuse année et il ne pouvait tolérer qu’elle imagine l’avoir privé de son membre et accablé seul d’un tel fardeaux. Souriant et déviant du coup sur un autre sujet avant de rebondir sur le cœur même de la conversation, il reprit la parole après un instant de silence pendant lequel il avait tenu à rassembler ses idées.

« Avant de réagir, j’aimerais préciser. Ce n’est pas vous Nii Yugito, qui m’avez privé de mon bras gauche. Je porte un prothèse depuis de nombreuse année, prothèse de bois que je sculpte moi-même comme ce masque. Pendant le combat, la dernière attaque que le démon m'a lancé m’a pris de cours et dans un réflexe de dernière minute j’ai voulu paré l’attaque et exposé au cas ou je n’y arrivera pas entièrement, ce bras de substitution à la foudre. Le bois n’est pas un bon conducteur d’électricité, moins bon que la chaire en tout cas. Il a explosé en un millier de fragment. J’en sculpterai un autre pour le remplacer dès que je le pourrai, aussi n’ayez aucune inquiétude à ce propos. Qui plus est, je sais pertinemment qu’il est ardu, voir impossible pour la plupart des Jinchuuriki, de contrôler le démon qui sommeille en eux. Et que la moindre émotion disproportionné peut le réveiller ou le libérer partiellement comme ce fût votre cas. Ce n’est pas votre faute, ou du moins c’est autant la notre que la votre. Et si le peuple de Suna aura plus de mal à la comprendre, il finira par le faire, nous aussi, avons un Jinchuuriki…Cesser donc de vous laissez allez à la culpabilité, d’ailleurs vous ne rendez la, service à personne si je puis me permettre et sans intention de sermon quelconque. »

Il se tût un instant, il ne savait pas vraiment s’il avait réussi à l’apaiser, il doutait d’y être arrivé totalement, ce genre d’événement ne s’effaçait pas totalement et uniquement avec de belle parole et quelques mots de réconfort. Le temps devrait faire son œuvre lui aussi pour panser les plaies. Mais eux Shinobis devait outrepasser ce genre d’état affectif il le savait, il s’y était entraîné pendant des années. Rien ne disparaissait, mais être capable de raisonner sans se laisser allez à l’accablement, être capable de prendre du recul et de faire de compréhension et de discernement devait être une qualité que tous ninja devait travailler et acquérir. Peut-être cette épreuve lui serait-elle bénéfique à elle comme à eux dans cette optique. Le décès tragique de sa sœur et les événement qui en avait découlé il y a bien longtemps l’avait en tous cas convaincu que ce genre d’expérience malheureuse correctement assimilé sans être oubliée ou dénigrer, pouvait y contribuer. Il existait en chaque événements jalonnant un parcours et une vie, quelques chose à retirer, qu’on soit ninja ou simple fermier…

Cependant l’heure n’étant pas à la philosophie il laissa la ces pensées inapproprié bien qu’enrichissante et se concentra à nouveau sur le sur le problème, qui plus est, penser à son passé obscurcissait son jugement, ses pensées et son esprit plus largement. Et il en avait bien besoin à l’instant :

« Pour en revenir à nos mouton, ta proposition d’accueil est intéressante à plus d’un titre, je connais en effet ton clan et suis suffisamment bien placé pour savoir que le dispositif de sécurité qui l’entoure est imposant. Mais le transfert d’un bâtiment à l’autre dans le contexte actuel risque de poser de gros problème de suretéet d’organisation. Imaginons que l’Akatsuki soit déjà présent ici, ce serait pour eux une occasion en or de s’emparer de Yugito-san. Et la dernière chose que nous voulons est qu’elle tombe entre leurs mains. La faire sortir du bâtiment est un risque qu’on prendrait et qu’il ne faudrait pas négliger. C’est le chaos et nous disposons déjà de trop peu d’effectif pour empêcher quiconque de rentrer ou de sortir du village. Qui plus est, ce bâtiment si, qui communique avec d’autre est très bien gardé, les renseignements ne sont pas nés de la dernière pluie. Et avant d’arriver ici, ce sont des Anbu qu’il faut affronter dans les couloirs. Bien que je ne doute pas un seul instant de la puissance de l’Akatsuki, je pense que c’est leur facilité le tâche. Cependant, s’il existait un moyen sûre de le faire je ne m’y opposerai pas et de toute manière c’est à notre Kazekage de trancher. Et puis…Il est vrai qu’une jeune fille en convalescence ne peut rester dans une situation aussi inconfortable. Ça me permettrait en outre de me retrancher avec vous et d’assurer vos soins Yugito-san, de façon régulière et permanente ainsi que les nôtre…Sauf si tu y vois un inconvénient mon ami, je sais que les clans n’aime pas toujours…Enfin…Mais je le redis, c’est au Kazekage de trancher. Qu’en pensez-vous Yugito-san ? »

Sans y prêter plus d’attention que cela il piocha à nouveau dans la nourriture disposée devant lui, son masque légèrement relevé depuis tout à l’heure laissait entrevoir son menton et l’esquisse de ses lèvres fines et plus pâle que la normal, au vu de l’état de faiblesse dans lequel il se trouvait, même si, il était en pleine forme comparé à la jeune fille. En prononçant le mot clan, il se rendait compte que sans le vouloir, il n’avait guère accordé de vigilance à leur propos les concernant. Il avait confiance en Nii Yugito sans se l’expliquer, mais il n’en restait pas moins des Anbus et leurs identités devaient demeurées secrète. Or tous ninjas bien formé savait exploité la moindre parcelle d’information personnelle, même anodine, qui filtrait au travers de conversation. Elle savait à présent que Minomura était membre d’un clan et d’après ses descriptions, non des moindres et que lui-même connaissait l’identité et le visage de son camarade. L’idée de transférer la Jinchuuriki dans la demeure clanique, préfigurait d’ailleurs de révéler au grand jours l’identité précise de son ami. Il savait que Minomua n’était pas un idiot qui agissait sans réfléchir, mais étais-ce judicieux…S’il avait confiance en Nii, il n’en restait pas moins un Ninja et sa prudence l’incitait à ne pas révéler d’information supplémentaire sur l’un d’eux avant que toute décision soit prise. Alors peut-être pourrait-il tomber les masques. Cela dis, le masque de Minomura avait été détruit au combat contrairement au sien et même à Suna, bien des villageois avaient vu ce visage autrefois si secret, il était peut-être déjà trop tard à ce niveau là…Il laissait tombé tout ça préférant laisser ces réflexions au Kazekage comme la décision finale, au fond il n’avait de toute façon aucun pouvoir de décision. Même si elle les laisserait probablement argumenter.

« Manger au passage, il a raison de vous y contraindre, dans votre état bous avez besoin de vous nourrir. Et si je ne suis pas médecin reconnu, vous avez pu observer l’étendue de mes connaissances dans ce domaine, qui légitime une telle injonction, ou plutôt ce conseil d’ami. »

Un sourire appuyé accompagna ces dernières paroles, tandis qu’il s’installait dans l’attente d’une éventuelle réaction. Bien que d’une certaine façon, il savait tout ou presque avait été dis, ne restait qu’à avoir l’opinion de Nii sur cette éventuel transfert après quoi, il n’aurait plus qu’à rapporter tout ceci à la Kage qui déciderait quoi faire. À cette idée…Il sentit au fond de lui naître un étrange sentiment de crainte et d’inquiétude, la Kage justement était-elle au courant et avait elle autorisé, le comportement des services de renseignement envers la Jinchuuriki. Où étais-ce pour l’un comme pour l’autre une simple négligence, une réflexions purement pratique à laquelle il n’avait guère accordée d’importance face à la situation catastrophique du village. Il faudrait peut-être qu’il tente d’éclairer cette nouvelle zone d’ombre…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nii Yugito
Nibi - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Rang : Voyageuse
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Ven 16 Oct - 20:17



    Elle venait à peine de terminer la description des deux hommes que le Minomura lui proposa de se reposer chez lui, dans le sa propre propriété clanique. Il argumenta en disant que c’était un domaine très sécurisée sous airs de « propriété familial ». La jeune femme voyait où il voulait en venir. Elle ne serait qu’un boulet pour eux sur le champ de bataille. Même si l’homme a tourné sa phrase autrement, c’est ce qu’il finit par dire. Elle était affaiblie et risquait d’être une cible facile. Qui plus est sur l’Akatsuki était vraiment après elle. Elle baissa la tête de dépit. La kunoïchi savait qu’il avait raison même si elle refusait obstinément de l’admettre. Il était d’ailleurs probable qu’elle se fasse tuer mais pourquoi son destin devait-il être différent des personnes qui sont mortes en la protégeant ? Elle se sentait honteuse d’avoir fuit lâchement. Si elle avait su, elle aurait demandé l’aide de son Biju à ce moment là. Une forêt rasée ce n’est pas cher payé par rapport à tout un village…

    Lorsque Shigeru évoqua le nom de Deidara, ce fut comme un choc pour la jeune femme. Comment n’y avait-elle pas pensé avant ? Tous ses souvenirs revinrent avec force dans son esprit. Elle revit tout le combat dans les moindres détails, y comprit celui où la franche de son assaillant se soulève au gré du vent pour laisser apparaitre le bandeau de son village. Comment avait-elle fait pour oublier cela ? Peut-être qu’inconsciemment elle ne voulait pas y croire. Evidemment qu’elle connaissait Deidara, de réputation surtout mais ça n’empêche rien. Elle avait été plus secouée qu’elle ne le pensait. Focalisée sur la mort de ses camarades, elle n’était pas arrivée à faire le lien avec l’un des nuke-nin les plus connus d’Iwa. Maintenant, tout était clair. Elle murmura à voix basse de façon presque inaudible le nom de son ennemi comme pour s’en convaincre.

    « Deidara… »

    L’arrivée d’un nouveau repas mit fin à ses réflexions. Le Minomura la pria de bien vouloir manger quelque chose, de gouter à la cuisine sunnite. Les effluves qui parvinrent à ses narines momentanément surdéveloppées par la faim, lui arrachèrent un grondement gastrique sourd. Le Jinchuriki n’y fit que moyennement attention car Tora recommença à parler. Il lui demanda de ne pas se sentir coupable en utilisant l’argument de la « faute partagée ». Elle était bien conscience qu’elle n’y pouvait rien. Dès la naissance, on avait caché au fond d’elle un monstre terrible qui ne répondait qu’à ses plus bas instincts. Alors oui c’était surtout la faute des ninjas de Suna qui n’avaient pas voulus écouter, mais cela n’apporte que peu de réconfort quand on sait avoir participé à l’insu de son plein gré à une véritable folie de destruction. Etre la cause de la mort de ses amis n’arrangeait pas les choses non plus… Tout ça parce qu’elle est encore trop faible. Cela dit, savoir qu’elle n’était pas responsable de la mutilation d’Ishimaru la soulageait. Celui-ci se laissa aller dans ses propres souvenirs avant de poursuivre. Cette fois-ci, il s’adressa surtout à son collègue. Il salua l’idée de son ami avant d’exposer les problèmes techniques que cela représentait. L’Anbu était très prudent, trop peut-être ? Cependant, ce qu’il disait pouvait s’avérer plausible. Si L’Akatsuki avait bel et bien infiltré le village, elle signait son arrêt de mort si elle venait à sortir au grand jour. Malheureusement, ce n’était pas le seul problème souligné par le shinobi. Les deux hommes n’étaient pas vraiment en terrain conquis. S’ils sortaient avec elle, ils allaient se heurter à d’autres ninjas. Il termina par dire que c’est à la Kazekage de prendre la décision.

    « Qu’en pensez-vous Yugito-san ? »

    Si deux habitants de Suna ne savaient pas comment faire, elle se voyait mal comment trouver une solution miracle. Elle se contenta donc d’acquiescer, prévenir le Kage du village était en effet la meilleure des solutions si seulement ils savaient où elle avait disparue… Ayame Yamamoto n’avait plus donné signe de vie depuis l’attaque du démon contre le village. Est-ce que cela cachait quelque chose ? Suna était réellement dans de beaux draps. La personne la plus puissante du village n’est plus la pour le protéger, la porte principale est en ruines et il y a de grandes chances pour que des criminels internationaux attaquent le village.

    « Manger au passage, il a raison de vous y contraindre, dans votre état bous avez besoin de vous nourrir. Et si je ne suis pas médecin reconnu, vous avez pu observer l’étendue de mes connaissances dans ce domaine, qui légitime une telle injonction, ou plutôt ce conseil d’ami. »

    Comme un enfant prit en faute, elle opina du chef et commença à manger le repas qu’on lui avait apporté. Elle s’efforça de garder des bonnes manières pour manger mais elle se remplissait tellement la bouche et avalait de tellement de grosses bouchées qu’elle finit par se bruler la langue. Une grimace de douleur s’imprima sur son visage mais elle ne recracha pas pour autant. Deux petites larmes perlèrent aux coins des yeux qu’elle chassa d’un revers de la manche avant d’avaler goulument.

    « Sinon, ils sont pas obligé de savoir que je me déplace. Je maitrise une technique de camouflage. Plus les lieux sont sombres, meilleure est mon invisibilité. On pourrait laisser un Kage Bunshin ici… Enfin, je ne veux pas vous attirer d’ennuis. Je me conformerai à toutes vos décisions sans rechigner. »

    Elle se replongea ensuite dans son assiette avec une certaine ardeur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minomura Shigeru
Anbu - Modo Pervers
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : ANBU
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang A
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Sam 17 Oct - 19:13

Tora émit des doutes quant au transport de Nii dans sa propriété. Il ne pouvait lui donner tort. Si l’Akatsuki avait déjà pénétré dans le village, le trajet serait certainement une épreuve éprouvante, même sans combat. Il pourrait avoir le soutien de certains de ses membres, et l’ANBU pourrait refiler quelques gars en soutien, mais il fallait d’abord obtenir l’aval du Kazekage.
Son ami aurait accepté, bien qu’il savait que les clans étaient très renfermés sur eux. Il y aurait sans doute quelques réticences au niveau de certains des Cinq Maîtres, mais après tout, il était le Seigneur du clan, et pouvait « en faire ce qu’il voulait », si cela ne les mettait pas en danger. Il n’était pas homme à accorder sa confiance facilement, mais les deux dans la pièce en étaient dignes. En outre, frappé lui aussi d’une malédiction qui se réveillerait tôt ou tard, il comprenait à peu près ce que pouvait ressentir la jeune femme ; qui d’ailleurs releva le nez de son assiette pour leur parler.



« Sinon, ils sont pas obligé de savoir que je me déplace. Je maitrise une technique de camouflage. Plus les lieux sont sombres, meilleure est mon invisibilité. On pourrait laisser un Kage Bunshin ici… Enfin, je ne veux pas vous attirer d’ennuis. Je me conformerai à toutes vos décisions sans rechigner. »


« Ne t’occupes pas de l’accueil dans la propriété, je ferai le nécessaire pour ça. Cependant, je suis d’accord avec toi pour le risque d’insécurité lors du transport. Je pourrais obtenir de l’aide, mais malheureusement, comme tu dis, il faut l’accord de notre Kazekage. Mais dans le cas où il n’y aurait aucune opposition, Yugito-san, votre jutsu de camouflage pourrait nous être utile. Quant à un leurre, Coffin, qui est derrière la porte, pourrait s’occuper de cela ; mais il faudra nous entourer de personnes de confiance. Or, j’ai d’assez bonnes raisons de croire que quelqu’un parmi la haute administration est corrompu. Je ne sais qui exactement, mais assurément un shinobi de très haut niveau. »


Coffin était le nom de code de Tanjiro. Et quant il aborda le sujet du traître possible, il repensait aux cadavres du matin. Il s’était auparavant assuré que la pièce était vierge de tout appareil d’espionnage avant de parler. Le danger pouvait venir de n’importe où.
Il termina d’un coup sec sa gourde de saké avant de la poser sur la table.



« Who dares wins. Dans deux heures tout au plus, il fera nuit. Tant pis pour l’autorisation, si dans deux heures on l’a pas, on lève quand même le camp. Même si cet endroit est protégé, pour une convalescence, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux. »


Il promena son regard sur les murs. Ces murs nus, dont un avait une tâche qui avait une affreuse ressemblance avec du sang. A quand une rénovation complète des sous-sols. Où partaient les fonds du SRS ?


« Bon, maintenant, il nous faut un plan d’extraction et de protection. Mon faucon assurera la surveillance aérienne, et avec mes jutsus, je pourrais surveiller les alentours dans un rayon de 250 mètres. Coffin sera le leurre. Yugito-san, vous vous rendrez invisible avec votre technique, et Tora vous suivra tout en ayant l’air de flâner. Des gars à moi seront planqués dans la foule, impossible à détecter du premier coup d’œil et puis, des ninjas dans un village ninja ne sont pas choses rares, donc l’Akatsuki ne s’attardera pas dessus si ils restent normaux. Néanmoins, l’escorte ne devra pas dépasser une douzaine de membres, en nous incluant dedans. Nous n’avancerons pas trop vite, pour ne pas attirer l’attention. L’idéal serait un trajet de vingt minutes. Trente si nous faisons des détours mineurs. Dans le cas où on ne peut rallier l’objectif principal, je possède une « planque » où l’on se rendra tous les trois. Elle se trouve à peu près sur la route. Le plan n’est pas parfait, mais une opération planifiée en peu de temps comporte toujours des défauts. Des questions ou des améliorations à apporter ? Ah ! Et une dernière chose, pour le dîner, un lapin moutarde, des légumes, des pommes de terre sautées et des gâteaux en dessert, ça vous va ? »

_________________
Thème musical de Shigeru (Edenbridge - Cheyenne spirit]

Un jour, je devrai partir. Abandonner mon clan, mon village, mon honneur, ma conscience.

Ma fiche technique, tel le Titanic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishimaru Shenlong
Anbu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 28
Rang : S
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang S
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Ninjutsu

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Dim 18 Oct - 22:58

Shenlong soupira, ses deux nouveaux compagnons (cela semblait être le cas du moins) semblaient décidé et honnêtement il ne pouvait pas leurs en vouloir. Nii devait aspirer à un logement bien plus confortable et se sentirait bien plus en sécurité avec eux que dans cette prison. Et puis lui et Minomura aurait ainsi l’assurance qu’elle ne serait plus maltraitée et qu’elle entamerait correctement sa convalescence, sous ses yeux même. Il devait également admettre que malgré ses réticences, l’idée le séduisait. Le fait qu’il se retrouve tous les trois ensemble dans un lieu sécurisé et inconnu des autres ou il pourrait doucement récupérer le tentait. Mais même les nouvelles idées apportées par ses deux camarades et le subterfuge qu’ils étaient occupé à monter ne le rassurait pas. La faire sortir s’était l’exposé au danger, s’il découvrait ou anticipait leur plan l’Akatsuki n’aurait plus qu’à tendre la main. Et il répugnait à impliquer qui ce soit d’autre qu’eux dans la manœuvre pour les aider. Même pas la Kazekage, surtout plus depuis que Minomura venait d’évoquer ses soupçon vis à vis d’une taupe éventuelle dans l’administration. Et ce qu’il sous entendait lu rappelait que ses inquiétudes, étaient au moins aussi profonde que les siennes. Et donc que cette taupe ne devait pas être un ninja de pacotille, mais quels seraient les motifs qui l’inciterait à comploter contre le village et à provoquer un tel remue ménage ?

Pour l’heure il ne pouvait guère répondre aux multiples questions qui le taraudait et sans savoir pourquoi, il soupçonnait la Kazekage elle-même, sans qu’aucune preuve ni même aucun indice n’étaye cette supposition. Si ce n’est qu’elle avait disparu depuis l’attaque du démon. Il espérait au départ qu’elle réapparaisse dans la journée, mais visiblement ce n’était pas le cas. Et s’il voulait faire sortir Yugito, il devrait opérer vite, cette nuit comme l’avait laissé entendre Minomura à l’instant. Et donc il devrait se passer du consentement de la Kazekage, il avait déjà trop perdu de temps. Il se rendit compte alors qu’il avait déjà céder à l’idée depuis le début et que ses réserves n’étaient que des protestations de pure forme. Avec un léger sourire il se mit à réfléchir au moyen d’étoffer leur plan sans faire intervenir personne d’autre que des gens en qui ils avaient totalement confiance. Personne ne devait savoir qu’elle était sortie d’ici pas même ses gardiens. Ainsi leur leurre ne serait que d’autant plus puissant et tant qu’à se passer de l’avale de leur Kage autant que tous l’ignore. Sur ces réflexions il reprit la parole marquant son accord et tentant d’apporter de nouvelle proposition et quelques modifications.

« La Kazekage a disparu, ce qui tue dans l’œuf toute demande d’aide et d’assentiment à vrai dire. Depuis l’attaque elle n’a plus donnée signe de vie. Si bien que nous ne pouvons nous permettre d’attendre qu’elle daigne réapparaître si nous voulons agir efficacement et rapidement. Nous devrons opérer avec des gens de confiances et sans son consentement, il est hors de question que les renseignements y soit mêler ni aucun autre membres ou faction de l’Anbu. Moins de gens le sauront plus vous serez préserver Yugito-san. Qui plus est moi aussi je crains qu’il y ai un traître et j’espère ne pas avoir raison cette fois-ci, sans quoi se serait extrêmement grave. Mais puisque vous pensez comme moi Minomura,, pour je ne sais quel raison d’ailleurs, il vaut mieux nous épargner le risque de le mettre au courant de nos projets. »

Il se tut un instant puis reparti de quelques remarques sur le plan lui-même certaine partie ne lui semblait pas au point.

« Je suis d’accord pour procéder comme Minomura l’a dis, je fais confiance à vos hommes mon ami, mais je refuse tout aide extérieur, surtout pour assurer la surveillance. Il nous faut prévoir plusieurs itinéraires possibles, et tous doivent passer à proximité de votre planques pour que nous puissions les y dévier et se rejoindre l’un l’autre facilement. Par contre je ne crois pas que ce soit moi qui doivent suivre Nii Yugito, mais plutôt toi, l’entrée dans la demeure n’en sera que plus logique et plus facile à votre suite pour Yugito-san et le fait que vous soyez accompagnés de plusieurs hommes pour votre sécurité alors que vous êtes blessés et vulnérables semblerait tout à fais normal. Ça nous permettra du même coup de placer un ou deux hommes de plus à proximité de Yugito-san et de vous même. Et ça ne devrait pas vous empêcher de jouir de la présence de votre faucon et d’user de vos capacités de repérages via votre jutsu. Quant à moi je suivrai de près, dans l’ombre, prêt à intervenir avec vos hommes au cas où et je rentrerais avec eux une fois que vous serez en sécurité. De cette façon tu pourras aussi plus facilement guider Yugito-san jusque chez toi. Quand au leurre je n’ai rien à rajouter. Partagez-vous mon opinion ou bien considérez-vous tous deux qu’il vaudrait mieux s’en tenir au plan initial ? »

C’était une question sincère, il n’avait aucun ordre à donner et de toute façon aucun d’eux ne l’accepterai comme tel et il ne voulait pas le faire. Cependant son point de vue lui paraissait plus logique, n’étais-ce pas chez Minomura qu’ils allaient ? Que penserait donc un éventuel observateur, s’il voyait un simple ninja de l’Anbu rentrer sans précaution majeur alors qu’il était et ce visiblement, convalescent, dans une maison clanique sans aucune opposition ou aucune forme de contrôle et sans être accompagné alors qu’il était masqué? Les clans étaient méfiants et ce dans tout les villages sans exception, c’était rare qu’on laisse entrer dans leur demeure principale un homme masqué sans qu’ils doivent s’identifier. Et dans le meilleur des cas ça ne ferait qu’intriguer un espion et l’inciter à venir fouiner en bande. Ce qu’il devait éviter à tout prix, ça allait de soit, personne pas même les membres de leur propre village ne devait se montrer intriguer ou curieux de ce qui allait se dérouler.

« Je ne sais pas si j’émet là la meilleur des idées je partage simplement mon opinion ça va de soit, mais je crois qu’il vaudrait mieux que tu prennes le soin de guider notre hôte, qui plus est tu connais mieux que quiconque les chemins qui peuvent nous mener vers ta demeure. Je tiens tout de même à insister…nous prenons un risque énorme ! Surtout que nous sommes tous trois plus que convalescent. Ah et…au cas ou l’un de vous se demanderai si je suis en mesure de me déplacer rapidement et furtivement avec mes côtes en mauvais état…Sachez simplement que comme tous ninja, la douleur ne pose plus de problème une fois sur le terrain. J’ai enduré bien pire donc…Ce ne doit pas être un critère. D’autant que vous êtes bien plus endommagé que moi. Si l’on excepte mon bras, mais qui ne devrait pas trop m’handicaper, de toute façon il est hors de question de s’engager dans un combat de longue haleine…De toute manière ils voudront l’écourter au maximum. Si nous sommes attaqué, il faut les contenir et attendre l’arrivé des Shinobis de Sunna. Les alerter par le même occasion, ce que je peux faire assez facilement et protéger Yugito-san. Je crois que vous serez d’accord avec moi ? Un combat de plus de quelques minutes serait un risque immense pour nos adversaires qui verrait tout le village leur tomber dessus…Sinon le menu me convient très bien ! »

Sur quoi il finit par se taire en attendant les réactions et commentaires des différents protagonistes, il se doutait qu’ils auraient eux aussi leurs mots à dire et en vérité, il l’espérait même.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minomura Shigeru
Anbu - Modo Pervers
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 24
Rang : ANBU
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Rang: Rang A
Affinité n°1: Katon
Spécialité n°1: Kekkai Genkai

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Mer 21 Oct - 18:13

Shigeru écouta les remarques de l’autre ANBU. Il nota que lui aussi avait des soupçons sur une taupe éventuelle. Et bizarrement, la Kazekage avait disparu. Tout comme son acolyte, apparemment, il ne put s’empêcher de faire un rapprochement, mais ce serait trop… Incroyable. Ceci dit, c’était probable.


« Bien, nous procéderons comme tel, avec vos changements. Au niveau des gardes, je sais à qui m’en remettre. Croyez-moi, ce sont de très bons combattants. Et au niveau de la taupe et de la Kazekage, lorsque nous serons arrivés à destination, si cela ne t’ennuie pas, il nous faudra en parler. »


Le ninja sortit une carte du village de sa poche et l’étala sur la table. Il montra aux deux ninjas l’emplacement de la propriété, et de la planque. Aidé par Tora, Ils mirent au point trois itinéraires possibles, passant près de la planque, et assez rapide.


« Bon, il nous reste une heure et demie avant le début de l’opération. Il est temps que je prévienne notre escorte. »


Il utilisa son Takagan et regarda à travers la porte. Il fut soulagé de voir que l’ANBU de garde s’était endormi. Il annula son jutsu et ouvrit silencieusement la porte. Il fit rentrer Tanjiro et lui expliqua ce qu’il devait faire. Le jeune homme acquiesça et partit. Il referma la porte et le silence retomba. Son regard se porta sur Nii Yugito. La jeune femme aurait-elle assez d’énergie pour utiliser son jutsu durant tout le long du trajet ? Et surtout, éliminait-il toute présence de chakra ? La pire crainte de Shigeru était de tomber sur un Traqueur. Une fois dans la propriété, il n’y aurait plus de problèmes, mais avant ? Bah, vomme disait Tora, ils leur suffiraient juste de tenir assez longtemps pour attendre les hommes du village. Mais c’était dangereux, même eux ne pourrait combattre trop longtemps, et à cause de son utilisation du Bankai, il ne pourrait utiliser que des techniques de niveau inférieures. Ou combattre simplement au katana. Et dans le cas où ils remporteraient la victoire, l’anonymat et la discrétion disparaîtraient.

La porte s’ouvrit. Shigeru porta instinctivement la main dans son dos pour saisir Akanagareboshi. Mais il se détendit en voyant apparaître Tanjiro et une femme qu’il connaissait bien, pour l’avoir eu en Sensei. Il s’agissait de Yuri Minomura, un des Cinq Maîtres du clan, facilement reconnaissable à ses cheveux roses. Elle s’occupait en outre des relations entre le clan et le village lorsqu’elle se trouvait ici. Elle portait un masque d’ANBU représentant une lionne.



« Yugito-san, Tora, je vous présente Evedia. Une des membres de notre escorte. »


Evedia avait été son nom de code durant la mission de l’Opale de Flammes. Elle avait été présente lors de l’année précédant la chute du Sandaime Mizukage, et été restée en poste d’espionnage l’année de l’installation du Yondaime. Elle avait ramené beaucoup de rapports concrets. Néanmoins, le contre-espionnage de Kiri avait failli démasquer leur agent, et depuis Suna n’avait pas replacé d’espions.
Elle signala à Shigeru que cinq personnes l’avaient accompagné. Il s’agissait de cinq Gardiens du Temple, l’élite des combattants du clan, protecteur, comme le nom l’indique, de leur temple, et de la crypte secrète où se trouvaient les secrets de leur clan.
Tanjiro examina Nii Yugito attentivement et prit son apparence.



« C’est ressemblant, Yugito-san ?... Attends, prends un air las et épuisé dans tes yeux, Coffin. Ok. Une dernière chose Tora, veuilles bien mettre ceci s’il te plait, histoire de parfaire le camouflage pour rentrer dans la propriété. »


Il tendit au shinobi une cape, portant l’emblème de son clan, et le symbole des Maîtres d’Arme. Car même accompagné, on se poserait des questions en voyant un étranger pénétrer dans un lieu réputé être réservé aux membres.
La disposition de l’escorte fut mise en place. Shigeru, accompagnant une Yugito invisible, serait accompagné de Yuri/Evedia et d’un autre membre de son clan. Un autre accompagnerait Tora, les deux seraient l’arrière-garde. Cette disposition était très utilisée lors d’escortes de personnalités du clan. Enfin, le dernier serait loin en avant, pour vérifier le passage. Grâce à son faucon et à leurs jutsus de perception, ils ne devraient pas être pris par surprise.


Lorsqu’ils sortirent du bâtiment, tous prirent la place qui leur avait été attribuée. Shigeru sentait la présence de Nii à ses côtés, mais semblait ne pas faire attention à elle, pour ne pas être découvert.
Après un dur choix, il choisit d’utiliser son Takagan. Sa vue ne serait plus panoramique, mais il verrait n’importe quoi et à travers tout dans un rayon de 250 mètres. Il faisait nuit noire lorsque le groupe prit la direction de la propriété.

_________________
Thème musical de Shigeru (Edenbridge - Cheyenne spirit]

Un jour, je devrai partir. Abandonner mon clan, mon village, mon honneur, ma conscience.

Ma fiche technique, tel le Titanic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nii Yugito
Nibi - PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Rang : Voyageuse
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   Mer 21 Oct - 21:21



    Le plan se mettait tout doucement en route. Ils avaient l’air décidé d’utiliser la nuit et le camouflage du Jinchuriki à leur avantage, mais la possible embuscade de l’Akatsuki ou des membres de services de renseignement de Suna, les faisaient se perdre en conjecture. Pour Yugito, c’était cousu de fil blanc, il fallait foncer sans se soucier des conséquences. Ca doit être pour ça qu’elle se concentrait uniquement sur le repas qu’elle était en train d’ingurgiter à une vitesse folle. De temps en temps, elle relevait quand même la tête pour acquiescer aux deux ninjas. Elle n’avait pas envie de paraitre totalement désintéressée non plus car ce n’était pas ses sentiments. Elle n’avait juste pas besoin de regarder ses interlocuteurs en fasse. D’ailleurs, elle notait tout mentalement sans oublier un détail.

    La jeune femme avait de plus en plus de mal à masquer son excitation. Elle était contente d’échanger sa cellule crasseuse contre une cage dorée mais ce n’était pas la seule raison. Si jamais elle se faisait attaquer par l’Akatsuki pendant qu’elle sortait, elle pourrait se venger ou au moins mourir pour une cause. Ce simple repas semblait l’avoir requinqué. Le monstre qu’elle cache au fond d’elle y est surement pour quelque chose. De plus, pendant le combat contre Suna, c’est surtout la bête qui s’est battue. Aucun des dégâts n’avait réellement blessé la kunoïchi mit à part la première salve de projectile. Elle n’avait donc aucune côte fêlée ni blessure réellement handicapante, des courbatures tout en plus. Ce qui a précipité sa chute, c’était le manque de repos et sa réserve de chakra qui s’amenuisait inexorablement.

    « Bon, il nous reste une heure et demie avant le début de l’opération. Il est temps que je prévienne notre escorte. »

    Nibi releva brusquement la tête vers le Minomura. Encore nonante minutes à attendre ? Elle n’en pouvait plus. Elle afficha une petite moue contrite mais ça s’arrêtait là. Elle regarda passivement tous les engrenages se placer les uns dans les autres. Le ninja fit entrer son ami et lui glissa quelques mots. La femme se contenta de lever sa main dans la direction du nouveau pour le saluer dès qu’il posa les yeux sur elle. Une fois toutes les instructions données, il s’éclipsa rapidement. Shigeru se tourna alors vers la prisonnière avant un air ennuyé. Elle ne savait pas comment prendre cette attitude. Selon elle, il se repassait certainement les détails de l’opération mais elle se demandait de quoi il pouvait bien avoir peur…

    Un peu plus tard, l’ami du Minomura revint avec une femme à ses cotés. Un masque et des cheveux roses, elle devait être facilement reconnaissable. Peut-être ne sortait-elle de son domicile qu’avec son masque ? Mais Nii Yugito laissa là ses pensées inutiles. Il y avait certainement plus important à faire que de débattre intérieurement sur la couleur des cheveux d’une des personnes de son escorte. L’instigateur de l’opération la présenta sous le nom d’Evendia. Pendant ce temps là, le dernier larron était en train de mémoriser l’apparence de la jeune et femme et s’essaya à un Henge.

    « C’est ressemblant, Yugito-san ?... Attends, prends un air las et épuisé dans tes yeux, Coffin… »
    « Il ne fait pas assez ressortir ma beauté naturelle mais il devrait arriver à berner le ninja moyen. »

    Elle envoya un sourire à son image et se leva de sa table métallique. Elle s’attela à faire sérieusement quelques étirements pendant que Tora enfilait une cape portant le symbole des Minomura. Il ne voulait visiblement pas laisser le moindre détail au hasard. C’était un trait de caractère qu’elle appréciait beaucoup même si elle le trouvait peut-être un peu trop perfectionniste. La sécurité et la confiance qu’il affichait était assez rassurant. Vu qu’on attendait plus qu’elle, Yugito a finalement dévoilé sa mystérieuse technique.

    « Meisai no jutsu ! »

    Au début, la technique ne sembla pas marcher. La kunoïchi était devenue à peine transparente mais dès que quiconque la quitte les yeux, elle devient complètement invisible pour cette personne. Bien sûr, ça ne fonctionne que contre un œil normal car c’est juste une dissimulation visuelle. Les bruits qu’elle fait et la présence du chakra sont encore bien présents. Accompagnée d’une belle escorte, elle s’engagea dans les rues de Suna jusqu’au domaine des Minomura. Au bout de quelques minutes à arpenter les petites ruelles du village, ils arrivèrent à destination sans le moindre accroc. Il y a bien eut l’un ou l’autre badaud intrigué par l’étrange procession mais aucune trace de ninjas de Suna un peu trop zélé ni de trace de l’Akatsuki.

    Une fois dans le domaine et en pleine lumière, une légère déformation de l’environnement trahissait sa présence. Cela ressemblait à un horizon qui ondule sous la chaleur. C’est le seul moment où la technique sembla montrer ses limites…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT 1, chapitre 1 : Un oiseau de mauvais augure (partie 2)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» DRÔLE D'OISEAU DE MAUVAIS AUGURE...
» [Läckberg, Camilla] E. Falck & P. Hedström - Tome 4: L'oiseau de mauvais augure
» [Camilla Läckberg] Erica Falck et Patrik Hedström Tome 4 : L'Oiseau de mauvais augure
» [Saint-Exupéry, Antoine (de)] Vol de nuit
» Twilight chapitre 5 : Révélation 2ème partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreams Of Shinobis :: Zone HRP :: Base de données :: Event 1-
Sauter vers: